Le mot de Slim Othmani

Communiqués de care


31 Décembre 2019

Partager l’article sur


L'entreprise doit se doter de vrais leaders

L’année qui s’achève aura traversé des perturbations économiques et politiques particulièrement prononcées.  

A un climat des affaires plus que morose, (notre économie parmi les dernières de la région MENA dans le Doing Business 2020), s’ajoutent les contrecoups des déficits de la balance commerciale, placés dans une tendance durablement haussière. 

Depuis dix ans, le discours de politique économique veut faire croire que les poncifs de l’économie rentière sont abandonnés, que l’Etat se place dans la rationalité et la cohérence. Que l’entreprise est désormais au cœur de la relance économique. Ce discours ne s’est avéré en fin de compte qu’incantations sans texture, destinées à masquer l’ampleur de la prédation que les récents procès viennent de dévoiler.

Mais notre société, et ses forces vives, a retrouvé vigueur et conviction à travers le Hirak du 22 février. Elle ne pourra ainsi plus fonctionner via les faux semblants, les intermédiations étriquées et préfabriquées. Elle devra désormais se doter de représentants authentiques pour ses diverses catégories.

Cela exige des partenaires sociaux de l’entreprise de se faire représenter par de vrais leaders, rassemblés autour d’intérêts réels et à l’abri de toutes manipulations politiciennes de nature à les éloigner des objectifs de leurs mandants : la défense des intérêts matériels et moraux des employeurs et des travailleurs.   

Une mutation fondamentale devra être désormais opérée dans la pratique et le jeu des acteurs sociaux. Elle passera nécessairement par l’adoption d’une déontologie rigoureuse. Car le déficit démocratique avait permis des détournements de vocation et des captages de représentativité frelatée. Et encore une fois, la représentation catégorielle ne saurait en aucun cas se substituer à la représentation populaire. 

La mutation exigera des nouveaux représentants de se mobiliser autour d’objectifs inclusifs pour améliorer efficacement le climat des affaires, condition sine qua non pour redresser la pente d’une économie et d’acteurs totalement désorientés. L’expertise nationale a d’ailleurs produit et continue de produire de la réflexion de haut niveau, à même de remettre l’économie sur les rails. 

CARE, qui n’a pas cessé de provoquer le débat sur la question économique et sociale et d’entretenir la flamme de la réflexion, continuera d’agiter les idées dans l’intérêt bien compris de notre économie et de ceux des partenaires sociaux. 

Souhaitons que l’élection présidentielle, loin de pouvoir régler à elle seule la question de la légitimité indispensable à la relance de notre économie, puisse être le prélude à l’émergence d’un nouveau paradigme de fonctionnement de notre société et permette aux nouveaux pouvoirs publics de s’adresser aux vrais partenaires économiques et sociaux et de ne surtout pas céder à la tentation de répéter les pratiques  antérieures.

Que l’année 2020 soit la date historique de ces changements. 

Excellente année à vous mes chers amis. 

Télécharger le document "L'entreprise doit se doter de vrais leaders"
Ou consulter en ligne