Rente pétrolière et diversification: Une cohabitation impossible ?

Matinales 05 Juin 2020

share on

PAR: Tin Hinan El Kadi • MODÉRATION: Ghani Kolli, membre de CARE

 

Cliquez ici pour visionner le webinair

Consultez l'étude de Tin Hinan El Kadi:

"Développement ou gain de temps?". Avril 2020.

Version française : http://library.fes.de/pdf-files/bueros/algerien/16189.pdf

version anglaise: http://library.fes.de/pdf-files/bueros/algerien/16188.pdf

version arabe: http://library.fes.de/pdf-files/bueros/algerien/16190.pdf

 

Cliquez ici pour le PPT

Pour un grand nombre de pays à bas et moyen revenu, le défi du développement est synonyme de défi de la transformation structurelle et de diversification des exportations, loin de la dépendance vis-à-vis des ressources naturelles. La diversification des exportations dans les pays riches en ressources est considérée comme essentielle pour protéger les économies locales des chocs externes et soutenir la croissance économique.

Cependant, en Algérie les hydrocarbures représentent toujours plus de 95% des exportations. Comment expliquer que malgré le large corpus d’arguments en faveur de la diversification, certains pays riche en ressources naturelles restent réfractaire à la nécessité de diversifier les exportations ? 

En examinant l’évolution de la gouvernance pétrolière et de la politique industrielle de l’Algérie depuis l’indépendance à travers des outils d’économie politique, cette analyse conteste les théories déterministes, tel que la théorie de la malédiction des ressources naturelles et met en évidence le rôle essentiel des coalitions politiques au pouvoir, et des idéologies dominantes dans la détermination des efforts de diversification.