CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Ali Kahlane au Soir D’Algérie: L’intelligence artificielle serait-elle une opportunité qui permettra à l’Algérie de faire le saut technologique?

janvier 10, 2019

Cliquer pour l’article L’intelligence artificielle envahit notre quotidien. Elle est désormais bien loin du concept effrayant qu’elle avait autrefois. Elle est en train de nous montrer qu’elle peut rendre notre vie beaucoup plus facile. Nous avons tous constaté la popularité et l’efficacité des traductions instantanées, des compagnons vocaux ou de quelle manière Facebook l’utilise pour améliorer les résultats des campagnes publicitaires et/ou électorales. En Algérie, 85% des utilisateurs de téléphones connectés savent depuis longtemps que leur smartphone comprends ce qu’on lui dit et qu’il reconnaît leur visage. Des entreprises de commerce électronique algériennes, nous suggèrent déjà des articles et produits à acheter bien avant que nous y pensions nous-mêmes. L’Intelligence Artificielle avec la puissance des algorithmes, surveille notre santé avec des objets connectés, gère aussi notre sécurité en détectant bien à l’avance tout ennemi et menaces ou cybermenaces, elle peut y donner une contre attaque bien plus vite et bien plus efficacement que celle que nous pourrions faire nous-mêmes. Pour répondre à nos questions sur ce sujet et l’impact que cela pourrait avoir sur notre pays, Ali Kahlane, consultant en transformation et maturation numérique et ancien professeur à l’Ecole Militaire Polytechnique (Ex. ENITA), a été sollicité pour nous éclairer sur cet aspect mystérieux de l’informatique qui relevait, il n’y pas si longtemps de la science fiction mais qui est en train de bouleverser nos vies à un rythme jamais égalé par aucune autre science auparavant. Q : Sommes-nous en train de vivre une autre révolution avec cet accélération du développement du numérique attisée par les derniers  progrès de l’intelligence artificielle? Ali Kahlane : Une révolution est effectivement en train de se produire sous nos yeux depuis le milieu du siècle dernier. Elle s’appuie sur la troisième révolution, celle de l’électronique et des TIC. Elle a eu un développement exponentiel et s’est accélérée au début des années 2000. Elle se nourrit de la convergence de toutes les technologies, en les intégrant systématiquement dans son sillage. Les lignes de démarcation qui prédominaient jusqu’à présent sont en train de se brouiller et l’organisation en “silo” qui existait entre toutes les technologies, est en train de disparaître. L’intelligence artificielle est en train de rapprocher et de confondre de plus en plus les sphères physiques et biologiques en les conjuguant avec le tout numérique. En plus de l’informatique, l’IA utilise les mathématiques pour la conception de ses algorithmes, les neurosciences pour la modélisation du fonctionnement du cerveau humaine et même la philosophie pour inclure l’éthique et l’humain dans ses processus. Ce sont autant de domaines et sujets de recherche pour nos universités pour peser un tant soit peu dans cette révolution. Q : L’ordinateur sous toutes ses formes, avec ses algorithmes, ses logiciels et un accès illimité aux données massives, serait-il en train de mimer le cerveau humain avec ses réseaux de neurones ? Le moteur de cette intégration hors du commun est bien sûr le fait de l’ordinateur, dont la vitesse de traitement flirte avec celle de la lumière et dont les principes de fonctionnement se rapprochent effectivement de plus en plus de ceux du cerveau humain. Avec une différence tout de même, l’ordinateur […]

Poursuivre la lecture

Entreprises: Le virage numérique. Mohssen TOUMI. Sofitel, Alger, 14 mai 2017.

mai 14, 2017

La révolution numérique bouscule l’ordre économique actuel :  Les trois plus grandes capitalisations boursières mondiales (Google, Apple, Microsoft) ne vendent principalement que des produits non physiques. De nouveaux intervenants défient des acteurs établis dans des industries traditionnelles, comme Tesla, un constructeur automobile né il y a moins de 15 ans et qui vaut maintenant plus que Renault et Peugeot.

Poursuivre la lecture