Interventions des membres de care dans la presse nationale

 CARE avec le soutien de la Délégation de l’Union Européenne en Algérie, a organisé

Lundi 23 Juin 2014 à l’Hôtel Hilton - Alger

“The New Tax Deal” ou La révolution fiscale et budgétaire nécessaire pour permettre l’émergence d’une économie hors hydrocarbures"

Un débat sur des propositions concrètes à court terme ainsi qu’une vision d’une fiscalité soutenable animé par Abderrezak NAILI, Président du Conseil National de la Fiscalité - ancien Directeur Général des Impôts et Lies KERRAR, Président du Humilis Finane et membre du Conseil National de la Fiscalité représentant le Forum des Chef d’Entreprises, membre de CARE.

Alors qu’il y a un consensus sur la nécessité de faire émerger une économie hors-hydrocarbures et de réduire la dépendance du budget de l’Etat de la fiscalité pétrolière, CARE lance une réflexion sur les défis que doit relever notre fiscalité et les ruptures qui permettraient de relever ces défis.

 

Il y a aujourd’hui un consensus sur la nécessité de diversifier notre économie, de mettre en place un cadre favorable à la création de richesses. Il faut donc des conditions de création de richesses compétitives. Il y a aussi un consensus sur la non soutenabilité de nos budgets. Le budget 2014 (Loi de Finance 2014) s’équilibrait à 113 USD le baril. Plus préoccupant, la fiscalité ordinaire ne couvre plus depuis longtemps les dépenses de fonctionnement de l’Etat, c’est à dire notamment les salaires des fonctionnaires et les coûts de fonctionnement de l’administration. Les dépenses de fonctionnement représentaient dans le budget 2014,  2,4 fois la fiscalité ordinaire. Si l’on examine plus en détail les sources de la fiscalité ordinaire effectivement recouvrée,  la tendance est plus préoccupante.  Si on exclut la fiscalité douanière et la TVA perçue à l’importation, une part substantielle de la fiscalité ordinaire effectivement prélevée vient en réalité des dépenses budgétaires elles même : IRG sur les salaires des fonctionnaires, impôts et retenues à la source découlant contrats avec le secteur public.

Les recettes fiscales hors fiscalité pétrolière sont le fruit aujourd’hui d’une économie anémiée, mal appréhendée et sous-valorisée. Quel en est le résultat ?   lire la suite

Communique de presse
Photos   Revue de presse
Présentation : The new tax deal