CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

M. Guitouni s’entretient avec le P-dg de la société pétrolière libyenne NOC

juin 5, 2017

ALGER – Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a reçu lundi à Alger le P-dg de la société nationale pétrolière de la Libye (NOC), Mustapha Sanallah, a indiqué un communiqué du ministère. « Les deux parties se sont entretenues sur l’état des relations de coopération et de partenariat entre Sonatrach et NOC ainsi que sur l’exploration et l’identification des opportunités d’affaires et d’investissement dans des projets concrets à développer notamment dans le secteur des hydrocarbures », a souligné la même source. Pour rappel, M. Sanallah a également été reçu lundi par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. A l’issue de l’audience que lui a accordée M. Messahel, le P-dg de la NOC a déclaré à la presse que l’entrevue avait été « l’occasion d’examiner la situation économique en Libye notamment du secteur du pétrole et de l’énergie, épine dorsale de l’économie libyenne », soulignant le rôle important attendu de l’Algérie pour la stabilité de la Libye et de son secteur pétrolier. M. Sanallah a dit avoir informé M. Messahel de la conjoncture actuelle et des difficultés auxquelles est confronté le secteur pétrolier au vu de la crise sécuritaire qui secoue la Libye, qualifiant « d’extrêmement importants » l’avis et les observations de M. Messahel pour la protection des ressources et des plateformes pétrolières et la préservation de l’unité de la compagnie nationale pétrolière de Libye, d’autant que « l’Algérie et la Libye ont des frontières et des champs (pétroliers) communs ». Par ailleurs, le responsable libyen a évoqué les consultations politiques interlibyennes et « le rôle constructif de l’Algérie dans la réunification des belligérants libyens pour la stabilité du pays et de son économie ».  M. Sanallah a tenu, à cette occasion, à exprimer « ses remerciements à l’Algérie, gouvernement et peuple, pour tout l’intérêt accordé à la Libye et pour les efforts déployés pour le règlement de la crise ».  « L’Algérie qui supervise le dialogue entre un groupe de pays sur la crise en Libye a un rôle important à jouer pour la stabilité de la Libye et de son secteur pétrolier, fondement de son économie », a-t-il soutenu.  Source: APS

Poursuivre la lecture

Raffinerie d’Alger: le conflit entre Sonatrach et TechnipFMC « définitivement réglé »

juin 5, 2017

ALGER – Le groupe Sonatrach et la société d’ingénierie pétrolière et gazière TechnipFMC ont annoncé lundi le règlement définitif de leur litige lié aux travaux de réhabilitation de la raffinerie d’Alger, a indiqué Sonatrach dans un communiqué. « Sonatrach et TechnipFMC ont décidé de régler de manière complète et définitive tous les différends relatifs à la résiliation du contrat de réhabilitation de la raffinerie d’Alger, et de mettre fin immédiatement à la procédure d’arbitrage », lit-on dans le communiqué. Sonatrach « a exprimé sa satisfaction d’être parvenu à un accord définitif qui met un terme à un contentieux préjudiciable aux deux entreprises », note le groupe pétrolier national. Pour sa part, le président exécutif de TechnipFMC, Thierry Pilenko, a déclaré « être très heureux d’être parvenu au règlement final et amiable du litige ».  Cet accord, a-t-il poursuivi, « est satisfaisant pour les deux parties et nous permet, désormais, de regarder ensemble vers l’avenir ».Pour rappel, la raffinerie de Sidi R’zine d’Alger, une fois remise en service, devrait voir sa capacité de production en gasoil passer de 737.000 tonnes/an à 1,18 million de tonnes/an ainsi qu’un doublement de la capacité de production de l’essence super avec une hausse conséquente des capacités de stockage de carburants.  Source: APS

Poursuivre la lecture

mai 29, 2016

Cliquer ici pour la diapo

Poursuivre la lecture