CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

La délivrance des actes de propriété de logements pour les bénéficiaires est « une priorité »

janvier 8, 2018

ALGER- Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a affirmé lundi à Alger, que la délivrance d’actes de propriété aux bénéficiaires des différentes formules de logement, depuis des années, est « une priorité ». A ce titre, il sera procédé en collaboration avec les wilayas, à un recensement au cours du 1er trimestre de l’année 2018, en vue de déterminer le nombre de bénéficiaires de logement qui ne disposent pas à ce jour d’actes de propriété, a indiqué le ministre lors d’une réunion avec les directeurs du logement des wilayas. Selon les dernières statistiques, plus de 100 000 citoyens qui ouvrent droit à ce document, ne le possèdent pas. Le ministre a, par ailleurs, donné des instructions aux directeurs en vue d’œuvrer à la réalisation de groupements résidentiels ruraux organisés, en concertation avec les wilayas concernées et de consacrer une partie du budget de la wilaya à l’aménagement extérieur de ces groupements. M. Temmar a, par ailleurs, instruit les cadres de créer avant fin janvier, un registre national des promoteurs publics, bureaux d’études, entreprises de réalisation et entreprises de production des matériaux de construction, et de le lui remettre. Cela permettra au ministère de suivre le travail et les réalisations de chaque catégorie et l’avancement des travaux dans chaque wilaya. Le ministère pourra ainsi évaluer les efforts des uns et des autres et mettre fin à l’anarchie. M. Temmar a également insisté sur la nécessité de contrôler les réalisations des promoteurs indépendants, d’intervenir pour régler les problèmes qui pourraient survenir entre eux et les citoyens et de les soumettre à un contrôle conformément à la loi. « Le permis de construire sera dorénavant soumis à un contrôle plus strict ». Le bilan des réalisations des promoteurs indépendants et privés, notamment dans les grandes wilayas, figurera dans les statistiques du secteur de l’Habitat.

Poursuivre la lecture

M. Guitouni reçu par le président d’Irak

janvier 8, 2018

ALGER- Le ministre de l’Energie, M. Mustapha Guitouni, a été reçu lundi à Baghdad par le président d’Irak, M. Fouad Maassoum, à la faveur d’une visite de travail effectuée dimanche et lundi dans la capitale irakienne, a indiqué un communiqué du ministère. Lors de cette rencontre, M. Guitouni a transmis au président irakien les salutations fraternelles du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Pour sa part, le président irakien a chargé M. Guitouni de transmettre ses salutations fraternelles au président Bouteflika, ainsi que ses vœux de prospérité au peuple algérien. Le ministre a également été reçu par le président du Parlement irakien, M. Saleem Al Jubouri, note le communiqué. Pour rappel, M. Guitouni avait eu dimanche un entretien avec le ministre irakien du Pétrole, M. Jabbar Ali al-Lueibi. Les deux ministres ont qualifié les relations bilatérales d’ »excellentes » et  »historiques » notamment dans le domaine de l’énergie et des hydrocarbures, ajoute la même source. A ce propos, le ministre irakien a rappelé que l’Algérie avait apporté « son concours et son savoir-faire à l’Irak suite à la décision de nationalisation des hydrocarbures, ce qui a permis à la compagnie irakienne de réussir la période de transition et d’exploiter correctement ses champs pétroliers ». Il a aussi rappelé « l’apport conséquent et précieux de Sonatrach dans la formation des ingénieurs irakiens et dans le transfert de son expérience et de son savoir-faire ». Les deux ministres ont également mis l’accent sur la volonté des deux pays de renforcer davantage leur coopération et d’ouvrir, à l’occasion de la visite de M. Guitouni, « un nouveau chapitre dans les relations algéro-irakiennes » de façon à l’étendre à tous les process liés aux industries du gaz  et des hydrocarbures. A ce propos, M. Guitouni a déclaré que l’Algérie entend renforcer sa présence en Irak à travers Sonatrach et étudie les possibilités d’investissement et d’affaires dans tous les domaines liés à l’énergie, en particulier dans l’exploration, dans le développement des gisements de pétrole ou de gaz en cours d’exploitation ou non encore explorés ainsi que dans la commercialisation. Il a également souligné la nécessité de consolider un « partenariat gagnant-gagnant » dans l’industrie pétrolière et gazière, qui soit notamment basé sur la formation et l’échange d’expériences. Le ministre irakien a exprimé, pour sa part, le grand intérêt qu’accorde son pays à la présence de Sonatrach en Irak et à ce que cette compagnie puisse apporter en termes de savoir-faire et d’expérience, notamment dans le domaine gazier. En outre, les deux ministres ont réaffirmé leur volonté de poursuivre les concertations et d’approfondir les synergies entre les deux pays, dans le cadre de la déclaration Opep et non Opep en vue de stabiliser les marchés pétroliers sur le moyen et long terme. Par ailleurs, M. Guitouni a demandé à entamer rapidement les travaux de rénovation du bureau de Sonatrach à Baghdad, qui avait été détruit durant la guerre, en vue de renforcer la présence de la compagnie algérienne dans ce pays. Le ministre de l’Energie est accompagné, au cours de cette visite, par le P-dg de Sonatrach, M. Abdelmoumen Ould Kaddour, et une délégation du ministère et de Sonatrach.      

Poursuivre la lecture

Gestion des déchets: le Salon d’Oran, une opportunité pour faire connaitre les expériences initiées à l’étranger

janvier 8, 2018

ORAN- La directrice de la communication et du markéting de l’Agence nationale des déchets, Benhaddadi Kahina, a estimé, dans un entretient à l’APS, que le 2ème Salon international du recyclage et du traitement des déchets, ouvert lundi à Oran, est une occasion pour faire connaitre les expériences initiées à l’étranger dans le domaine de la gestion des déchets. Question : Quels sont les objectifs de cette deuxième édition du Salon et qu’attend-t-on de la participation des partenaires étrangers ?   Réponse : l’objectif du Salon est d’ouvrir le champs aux jeunes promoteurs pour leur faire connaitre les technique modernes utilisées dans le domaine de gestion de s déchets, l’évolution et la promotion de la gestion des déchets et des activités liées à la récupération et au recyclage. Cette manifestation écologique de premier degré permettra également de faire découvrir des expériences locales et étrangères dans les domaines du tri et du recyclage des déchets pour leur valorisation, et de sensibiliser les citoyens sur la question de l’environnement et de sa préservation. Enfin, le salon est l’occasion pour les jeunes d’échanger leurs connaissances avec des spécialistes dans ce domaine – l’expérience coréenne dans le domaine de la gestion des déchets entre autres – et de s’inspirer de certains modèles et des techniques utilisées afin de les matérialiser sur le terrain par la création d’entreprises produisant des matières premières de qualité supérieure à partir de déchets et autres résidus. Lire aussi: Oran : des étudiants de l’ENPO mettent au point une poubelle intelligente Question : La valorisation des déchets commence à intéresser des opérateurs à l’échelle nationale. Ce créneau connaît-il un développement certain ?   Réponse: A l’échelle nationale, il existe 288 entreprises recensées par l’Agence nationale des déchets activant dans le domaine de la récupération et de la valorisation des déchets plastiques, du papier et du carton. Le volume de déchets généré au niveau national est estimé à 12 millions de tonnes par an, à raison de 20 kg par jour et par citoyen. Notre objectif à l’AND est de réduire le volume de déchets à la source avant le tri et le recyclage.   Question : Quelles sont les perspectives d’exploitation des déchets recyclés (compost organique) du secteur agricole ?   Réponse: Le compost organique est récupéré à partir des déchets organiques au titre de la stratégie du Ministère de l’environnement et des énergies renouvelables. Aujourd’hui, des expériences-pilotes sont menées à l’échelle locale par l’établissement de partenariats étrangers pour développer cette expérience au niveau national. Justement, la journée d’étude sur le thème « Partenariat durable pour la gestion intégrée des déchets », prévue mardi, dans le cadre des activités du 2ème Salon international d’Oran, sera une occasion pour s’enquérir davantage de ces expériences étrangères dans le domaine de la gestion des déchets.

Poursuivre la lecture

Logement: lancement dans les prochains jours de la formule LPA

janvier 8, 2018

ALGER – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a annoncé, lundi à Alger, que le décret exécutif relatif à la formule Logement promotionnel aidé (LPA), qui comprend plus de 70 000 unités, est en phase de signature. Lors d’une réunion avec les directeurs du logement des wilayas, le ministre a souligné la nécessité de parachever le cadre final de cette formule avant la signature du décret dans les prochains jours et la promulgation de l’instruction. Lire aussi: Habitat: Temmar exige de nouveaux plannings de travail pour rattraper les retards « Le décret exécutif commun qui a connu plusieurs modifications sera signé dans les prochains jours », a indiqué M. Temmar. Lors de cette réunion, il sera procédé, en collaboration avec les directeurs du logement des 48 wilayas et avec l’ensemble des cadres du ministère, à l’élaboration de l’instruction qui doit prévoir les différents points concernant la formule LPA. Cette formule compte 70 000 unités et peut être revue à la hausse, a précisé le ministre. Lire aussi: Logement: distribution de 234.000 unités de différentes formules en 2017 Au cours de la semaine prochaine, une instruction sera adressée aux walis, qui prévoit les modalités d’encadrement de l’opération avec les directeurs du logement et les promoteurs publics. Le ministre a appelé les responsables locaux à mettre l’accent sur l’encadrement final de l’opération, à faire des propositions, à suivre les programmes de près et à soumettre des rapports hebdomadaires au ministère. Il a également instruit les responsables d’informer le ministère de tous les problèmes signalés au niveau des chantiers en temps opportun, affirmant que « le directeur de l’urbanisme est le représentant du ministère dans la wilaya et nous l’avons investi de toutes les prérogatives ». Selon le ministre, la formule du Logement locatif promotionnel sera annoncée après la fin de l’opération d’encadrement du Logement promotionnel aidé (LPA).

Poursuivre la lecture

Salon de recyclage et traitement des déchets: ouverture de la 2e édition à Oran

janvier 8, 2018

 ORAN – Le 2ème Salon international de recyclage et traitement des déchets s’est ouvert, lundi, au Centre des conventions « Mohammed-Benahmed » d’Oran, avec la participation de 40 exposants nationaux et étrangers. Cette manifestation, à laquelle participent des exposants de Corée du sud, de Tunisie et du Canada, se poursuivra jusqu’au 11 janvier. Elle regroupe des professionnels versés dans les créneaux du tri et de recyclage des déchets, gestionnaires de centres d’enfouissement techniques (CET), des spécialistes dans le traitement des déchets hospitaliers, des professionnels de la collecte et du transport des ordures ménagers ainsi que des opérateurs versés dans la maintenance et des équipements de collecte, de transfert et de recyclage des déchets. Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général de la wilaya d’Oran, Si Ali Meddah, a souligné que les pouvoirs publics accordent un « intérêt particulier » au développement d’une culture environnementale au sein de la population, invitant les citoyens à contribuer au tri des déchets en vue de leur recyclage. Le même responsable a rappelé que la wilaya d’Oran a bénéficié de nombreux projets visant à préserver l’environnement et à améliorer le cadre de vie du citoyen et dans la perspective des Jeux Méditerranéens qu’abritera la capitale de l’Ouest en 2021. Par ailleurs, les organisateurs du salon ont indiqué que celle-ci vise à faire découvrir des expériences locales et étrangères dans les domaines du tri et du recyclage des déchets pour les valoriser comme il ambitionne de sensibiliser les citoyens sur les questions liées à l’environnement. Outre sa vocation purement professionnelle, le salon sera une opportunité pour des élèves des trois paliers d’enseignement de visiter les différents stands et d’être sensibilisés sur le tri sélectif des déchets et son rôle dans la préservation de l’environnement et la santé publique. Les organisateurs ont prévu, mardi, une journée d’étude sur le partenariat durable pour une gestion intégrée des déchets. Des communications seront données à cette occasion, notamment sur « l’expérience coréenne en matière de gestion des déchets », « les déchets électroniques » et « l’étude nationale de recyclage du plastique ». Les projets de l’Agence nationale des déchets (AND) seront également présentés à cette occasion. Le salon est organisé par l’agence « SOS Events », en collaboration avec l’Agence nationale des déchets, rappelle-t-on.

Poursuivre la lecture

Ciment: GICA enregistre une production record de près de 14 millions de tonnes en 2017

janvier 8, 2018

ALGER – Le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) a enregistré une production record de près de 14 millions de tonnes en 2017, en hausse de 11% par rapport à 2016, apprend-on auprès de ce cimentier public. Sa production a grimpé à 13.950.660 tonnes en 2017 contre 12.604.045 tonnes en 2016, en hausse de plus de 1,34 million de tonnes. Avec ses douze (12) cimenteries, GICA a ainsi connu son troisième record consécutif en dépassant même ses prévisions qui tablaient sur une production de 13,17 millions de tonnes de ciment pour l’année 2017. Lire aussi: Groupe Industriel des Ciments d’Algérie lancera 2 nouveaux mécanismes pour se rapprocher de sa clientèle Cette nette progression dans la production a été réalisée à la faveur de l’entrée en service de la deuxième ligne de production de la cimenterie d’Aïn El Kebira (Sétif) au premier trimestre 2017. En effet, cette nouvelle ligne a produit plus de 1,5 millions de tonnes de ciment supplémentaires l’année dernière, ayant permis de porter la production totale de la cimenterie d’Aïn El Kebira à plus de 2,9 millions de tonnes de ciment, sachant qu’à plein régime, elle devrait atteindre une production annuelle de 3 millions de tonnes.     Le Groupe GICA ambitionne de produire 20 millions de tonnes de ciment à l’horizon 2020, avec la réception de ses deux projets de cimenteries à Béchar et Oum El Bouaghi ainsi que l’extension des capacités de production des cimenteries de Chlef et de Zahana. Par ailleurs, et conformément aux orientations des pouvoirs publics, le Groupe est en quête de marchés extérieurs pour exporter son ciment après avoir largement contribué à satisfaire le marché national en ce matériau stratégique, avance la même source. Lire aussi: Ciment: Baisse « sensible » des prix suite aux mesures de lutte contre la spéculation Pour rappel, le nombre total actuel des cimenteries du pays (publiques et privées) est de dix-sept (17) d’une capacité globale de 25 millions de tonnes, sachant que la demande nationale a été de 26 millions de tonnes en 2016. Selon les prévisions, en 2020, la capacité de production du pays doit augmenter à 40,6 millions de tonnes avec 20 millions de tonnes pour GICA, et 11,1 millions de tonnes pour LafargeHolcim Algérie, ainsi que 9,5 millions de tonnes pour les opérateurs privés.

Poursuivre la lecture

Zaâlane: validation de l’avant projet détaillé pour la réalisation du Port du Centre

janvier 8, 2018

BOUIRA – L’avant-projet détaillé du futur Port Centre d’El-Hamdania (Cherchell, wilaya de Tipasa), a été validé après l’approfondissement de ses études et le groupement des entreprises réalisatrices a déjà été installé à El-Hamdania, a assuré dimanche à Bouira le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane. D’une capacité de 25 millions de tonnes par an, le futur port sera un point de transit entre les wilayas du centre du pays. « Il sera, une fois achevé, relié aux grands projets routiers afin de dynamiser les activités économiques », a expliqué le ministre lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite à Bouira, où il a inspecté et inauguré quelques projets relevant de son secteur. Le groupement des entreprises réalisatrices est déjà installé à El-Hamdania, où les responsables concernés sont en train de libérer les assiettes foncières nécessaires pour le projet ainsi que les circuits routiers devant relier cette infrastructure portuaire à l’autoroute Est-Ouest sur une distance de 35 km, ainsi qu’aux lignes ferroviaires sur une distance de 24 km, a précisé M. Zaâlane. Lire aussi: L’avant-projet détaillé du port de Cherchell en cours de réalisation Les opérations d’indemnisation des citoyens expropriés se poursuivent, a souligné le ministre, précisant que le site du projet est en cours de délimitation. Les études du projet avaient été approfondies pour, a-t-il expliqué, « éviter de tomber dans de fausses estimations ». « Il s’agit du premier projet pour lequel nous devons réunir toutes les conditions nécessaires pour le lancer de façon officielle et sans interruption », a insisté le ministre qui a inspecté à cette occasion le projet de réalisation de la pénétrante autoroutière devant relier Bouira à Tizi Ouzou sur 42 km. Ce projet devra être livré d’ici au mois de mars 2019, selon les prévisions des entreprises en charge des travaux. « Malgré le déséquilibre constaté dans le taux d’avancement physique, les travaux ne connaîtront pas de grands retards. Il y’a des contraintes majeures comme la nature géographique difficile des terrains, ce qui rend difficile le travail », a relevé le ministre dans ce contexte. Lire aussi: Port Centre d’El-Hamdania: une 1e tranche de 1,5 milliard DA affectée aux indemnisations des expropriés Exprimant sa satisfaction quant à la qualité et l’homogénéité des travaux réalisés jusqu’à présent, notamment au niveau du grand tunnel long de 921 mètres et qui se situe entre la partie de la wilaya de Bouira (12 km) et Tizi Ouzou, le ministre a expliqué avoir donné des instructions pour l’élaboration d’un planning au courant de cette semaine et pour la mobilisation de tous les moyens nécessaires en vue de booster la cadence des travaux de ce projet. Par ailleurs, M. Zaâlane qui a évoqué, lors d’un point de presse, le problème de paiement des entreprises réalisatrices, a tenu à rassurer les responsables de ces entreprises tout en réitérant l’engagement de l’Etat à prendre en charge les situations impayées afin de leur permettre de s’approvisionner et de payer leurs ouvriers. « La situation s’est beaucoup améliorée depuis la décision du Président de la République Abdelaziz Bouteflika concernant la prise en charge des situations financières impayées des entreprises réalisatrices », a souligné le ministre, relevant que dans le […]

Poursuivre la lecture

Air Algérie n’a pas de problèmes en matière de normes de sécurité

janvier 7, 2018

BOUIRA – La Compagnie nationale de transport aérien Air Algérie continue d’assurer des services de grande qualité à ses voyageurs et « n’a aucun problème en matière de normes de sécurité », a assuré dimanche à Bouira le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane. « Notre compagnie ne connaît aucun problème en matière de critères de sécurité. Air Algérie offre des services de grande qualité à ces voyageurs et elle continue de le faire à travers les différents pays d’Europe sans aucune contrainte », a expliqué le ministre en réponse à une question de la presse relative au récent rapport établi par l’aviation civile chinoise sur les mauvaises performances de certaines compagnies aériennes et qui ne seront pas autorisées d’augmenter leurs dessertes vers la Chine. Par ailleurs, le ministre, qui inspectait les différents projets de son secteur à Bouira, a saisi cette occasion pour rassurer que la « situation financière d’Air Algérie n’est pas difficile ». Le staff de la compagnie « est en train d’élaborer un plan pour améliorer davantage la situation de l’entreprise, » a-t-il dit. « Le staff d’Air Algérie, ses travailleurs et ses partenaires peuvent surmonter facilement la situation actuelle qui n’est pas difficile, et qui ne peut pas freiner le cours de ses services », a assuré le ministre au cours de son déplacement à Bouira, où il a inspecté et inauguré quelques projets relevant du secteur des travaux publics et des transports à l’image du dédoublement de la route nationale n 33 reliant Bouira à Haizer sur 10 km. M. Zaâlane a appelé à « laisser la Compagnie nationale Air Algérie travailler et régler ses contraintes par ses propres responsables, sans créer de la polémique autour de ce sujet, dont certaines parties veulent en profiter pour faire du bruit ». « Notre compagnie continue de transporter ses voyageurs en été et en période de vacances de façon normale, donc on doit la laisser travailler », a-t-il dit.    

Poursuivre la lecture

Le ministre irakien du pétrole exprime le grand intérêt de son pays à la présence de Sonatrach

janvier 7, 2018

ALGER – Le ministre irakien du pétrole, M. Jabbar Ali al-Lueibi a exprimé dimanche à Baghdad le grand intérêt qu’accorde son pays à la présence de Sonatrach en Irak et à ce que la compagnie peut apporter en termes de savoir-faire et d’expérience, notamment dans le domaine gazier, a indiqué un communiqué de ministère de l’Energie. M. Jabbar Al-Lueibi a exprimé cet intérêt qu’accorde son pays à la présence de Sonatrach en Irak, lors de son entretien avec le ministre de l’Energie, M. Mustapha Guitouni qui effectue aujourd’hui et demain une visite de travail à Baghdad à l’invitation de son homologue irakien. M. Guitouni a déclaré à ce propos que l’Algérie entend renforcer sa présence en Irak à travers la Sonatrach et étudie les possibilités d’investissement et d’affaires dans tous les domaines liés à l’énergie, en particulier dans l’exploration, dans le développement des gisements de pétrole ou de gaz en cours d’exploitation ou non encore explorés ainsi que dans la commercialisation. Il a également souligné la nécessité de consolider un « partenariat gagnant -gagnant » dans l’industrie pétrolière et gazière qui soit notamment basé sur la formation et l’échange d’expériences. Les deux ministres ont qualifié les relations bilatérales d »’excellentes et d’historiques » notamment dans le domaine de l’énergie et des hydrocarbures. S’exprimant sur la qualité « historique » des relations bilatérales, le ministre irakien a rappelé que l’Algérie avait apporté « son concours et son savoir-faire à l’Irak suite à la décision de nationalisation des hydrocarbures, ce qui a permis à la compagnie irakienne de réussir la période de transition et d’exploiter correctement ses champs pétroliers ». Le ministre a surtout rappelé « l’apport conséquent et précieux de Sonatrach dans la formation des ingénieurs irakiens et dans le transfert de son expérience et son savoir-faire », précise le communiqué du ministère de l’Energie. Les deux parties ont également mis l’accent sur la volonté des deux pays de renforcer davantage leur coopération et « d’ouvrir, à l’occasion de la visite du ministre algérien, un nouveau chapitre dans les relations algéro-irakiennes » de façon à l’étendre à tous les processus liés aux industries du gaz  et des hydrocarbures. Ils ont enfin réaffirmé leur volonté de poursuivre les concertations et d’approfondir les synergies entre les deux pays, dans le cadre de la déclaration Opep et non Opep en vue de stabiliser les marchés pétroliers sur le moyen et long terme. Pour rappel, le ministre de l’Energie est  accompagné, au cours de cette visite, par le P-dg de Sonatrach, M. Abdelmoumen Ould Kaddour et une délégation du ministère et de Sonatrach.    

Poursuivre la lecture

Plus de 70 millions de voyageurs ont transité en 2017 par les gares routières en Algérie

janvier 7, 2018

ALGER- Le nombre de voyageurs ayant transité en 2017 par les gares routières en Algérie a dépassé les 70 millions contre 65 millions en 2016, a indiqué samedi à Alger le Président directeur général de la Société de gestion des gares routières d’Algérie (SOGRAL). SOGRAL a enregistré en 2017 à travers les 65 gares qu’elle supervise plus de 70 millions de voyageurs contre 65 millions en 2016, a indiqué à l’APS, M. Azzeddine Bouchida. L’augmentation du nombre des voyageurs et l’ouverture de nouvelles gares routières ont permis à l’entreprise de réaliser un chiffre d’affaires avoisinant les 2 milliards DA, contre 1,8 milliards DA en 2016 soit un taux de croissance de 8%, a fait savoir M. Bouchehida, relevant que son entreprise a réussi en 2017 à réduire le déficit financier enregistré dans la gestion de plusieurs gares routière d’un milliard de centimes à 100 voire 50 millions de centimes. Pour le même responsable, l’augmentation des ressources de l’entreprise et du nombre de voyageurs à travers ses stations est notamment soutenue par la décision des transporteurs d’entrer dans l’enceinte des gares routières et de travailler légalement, une mesure qui, a-t-il dit, a conduit SOGRAL à revenir sur sa décision d’abandonner la gestion de certaines gares que les transporteurs boycottaient.Le PDG de SOGRAL a cité à titre d’exemple la gare routière de Tipasa qui était « quasiment vide » en dépit des moyens dont elle dispose avant que les autorités locales persuadent les transporteurs de la nécessité d’y entrer, appelant à ce propos les autorités locales des autres wilayas à prendre des mesures pour régler cette situation. Le problème du « boycott » des transporteurs de ces gares routières se posait notamment dans les wilayas de M’sila (6 gares), Khenchela et Naama (4 gares). Fin décembre 2017, SOGRAL a réceptionné de nouvelles stations à Tlemcen, Tissemsilt, Batna et Constantine, des structures qui viennent renforcer le secteur des transports dans ces wilayas. Deux nouvelles gares devraient être réceptionnées au cours de ce mois à Bordj Bouarirdj, Annaba, Blida, Chlef et deux autres à Laghouat. L’inauguration de ces nouvelles gares routières a permis de créer, en 2016, des postes d’emploi au profit de 300 travailleurs, en attendant l’inauguration d’autres gares, en cours de réalisation à Ouargla, Tiaret, Skikda, Adrar, Oum El Bouaghi, Souk Ahras, Guelma et Alger (Bir Mourad Rais). Sogral est une société par actions (SPA) qui s’autofinance par les prestations qu’elle assure. Les bénéfices qu’elle réalise à travers ses 65 gares routières réparties à travers le territoire national lui permettent d’acquérir des équipements, d’assurer les travaux de maintenance et de payer les salaires des travailleurs. La société réalise ses bénéfices à travers la location de guichets et panneaux publicitaires, le droit de stationnement sur les quais d’arrivée et de départ et la vente de tickets. Convaincue de l’importance de la ressource humaine pour son essor, Sogral qui aspire à offrir les meilleures prestations à ses clients, a consacré en 2017 un montant de 1,6 milliards de centimes à la formation de ses employés dans les différentes spécialités. Dans ce cadre, plusieurs gares routières ont été dotées en 2017 de groupes électrogènes pour éviter l’interruption des opérations de […]

Poursuivre la lecture