CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Necib: la hausse de la tarification de l’eau n’est pas exclue à l’avenir

novembre 6, 2017

ALGER – L’augmentation de la tarification de l’eau potable n’est pas à l’ordre de jour, mais elle n’est pas exclue à l’avenir, a indiqué lundi à Alger le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. « Le citoyen doit savoir que le prix de l’eau potable est subventionné par l’Etat pour qu’il lui soit vendu à un prix symbolique de 20 dinars/m3 actuellement, alors que le coût réel est évalué par l’Algérienne des Eaux (ADE) à 60 dinars », a-t-il souligné lors du Forum d’El Moudjahid. Abordant les problèmes de fuites d’eau et de raccordement illicite, M. Necib a indiqué que la moyenne nationale des fuites d’eau était de 32%, soulignant que son département oeuvre à réduire ce taux à 20% à l’horizon 2020. Sur ce point, il a avancé que les délais de réparation des fuites d’eau devraient absolument être réduites en faisant savoir qu’une telle opération se fait parfois en trois jours alors que les normes sont de 24h. Il a également soutenu que le problème relevait de la gestion laquelle doit être adaptée aux nouvelles technologies afin de rationaliser la consommation et d’éviter le gaspillage. Questionné sur les branchements illicites, le ministre a fait état de 8.230 cas enregistrés entre janvier 2017 et fin octobre, dont 2.700 cas sont devant la justice, indiquant que cette procédure a permis au secteur de récupérer 850.000 m3. Lire aussi: Ressources en eau: réception de 130 projet fin 2017 et réalisation de 68 autres en 2018 Concernant le renforcement de l’alimentation en eau potable, il a indiqué que neuf (9) projets vont être réceptionnés avant la fin 2017 qui vont permettre l’alimentation de près de 4 millions d’habitants, tandis que des  fuites d’eau seront réduites dans 17 villes grâce à des opérations de réhabilitation des réseaux. Par ailleurs, il a rappelé que le gouvernement allait consacrer une enveloppe de 100 milliards de dinars en 2018 dans le cadre des programmes communaux de développement (PCD), dont la priorité absolue est de booster le renouveau rural par le biais d’une série de projets à engager, notamment l’alimentation en eau potable. « Ce budget de 100 milliards de dinars est trois fois plus important par rapport aux années précédentes », a-t-il ajouté, précisant que son département avait déjà entamé les préparatifs pour la prise en charge de 22 wilayas du pays souffrant des perturbations dans l’alimentation en eau potable. « Il n’y a pas de crise en matière d’eau potable en Algérie, mais on peut parler de perturbations dans l’alimentation en eau potable », a considéré le ministre. Quant au taux de remplissage des barrages au niveau national, il est actuellement de 50%, a fait savoir M. Necib qui a jugé ce taux de « considérable » pouvant mettre l’Algérie à l’abri d’une crise hydrique. En outre, a-t-il poursuivi, le secteur sera renforcé avant la fin de l’année en cours avec d’importants ouvrages de mobilisation à l’instar de 5 barrages d’une capacité de 250 millions de m3 dans les wilayas de Mascara, Médéa, M’Sila, Laghouat et Tébessa. Lire aussi: Eau potable: une hausse de la tarification à l’avenir n’est pas exclue Il s’agit également de la réception du projet de transfert d’eau entre Ighil […]

Poursuivre la lecture

Naftal: rénovation de plus de la moitié des stations-services

novembre 6, 2017

ALGER – La Société nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers (Naftal) a rénové et modernisé plus de la moitié de ses stations-services, tandis que le parachèvement de cette opération est prévue pour fin 2018, a indiqué lundi à Alger son P-dg, Rachid Nadil. Ce programme de modernisation a été achevé,  jusqu’à maintenant, au niveau de plus de 300 stations et se poursuivra jusqu’à la rénovation de l’ensemble des stations de distribution de Naftal vers fin 2018, a précisé M. Nadil à la presse en marge d’une cérémonie de réception par sa société de 40 camions fournis par la Société Algerian motors services Mercedes-Benz (SPA AMS-MB) relevant du ministère de la Défense nationale (MDN). Relevant que les délais de rénovation varient entre 3 mois et une (1) année pour chaque station-service, le même responsable a fait savoir qu’il existe plus de 2.300 stations-services à travers le territoire national composées de 700 qui sont des propriétés exclusives de Naftal, de 1.400 stations-services privées approvisionnées par Naftal, et de plus de 200 stations-services appartenant à d’autres sociétés de distribution. S’agissant de la consommation du GPL/C, M. Nadil a assuré que quasiment toutes les stations de Naftal assurent la distribution de ce type de carburant afin d’en augmenter la consommation et d’offrir des alternatives rentables aux automobilistes vu son prix bas par rapport aux autres carburants. La promotion du GPL, a-t-il poursuivi, figure parmi les priorités de Naftal qui est en train de procéder à la généralisation de l’installation du kit Sirghaz à travers la mise en place de centres de conversion de véhicules, ajoutant que les prix de ces kits tels qu’appliqués par cette société sont relativement bas comparativement aux autres opérateurs. L’installation du kit Sirghaz coûte 55.000 DA chez Naftal contre 70.000 DA chez d’autres opérateurs, alors que les taxieurs bénéficient d’une réduction de 50%, a-t-il détaillé. A une question des journalistes sur les cas de présence d’eau dans les carburants tel que signalé par des automobilistes, M. Nadil a considéré qu’il s’agissait de « cas isolés » tout en notant que les carburants vendus par Naftal sont assurés et que les clients sont, en conséquence, indemnisés par les sociétés d’assurance dans de pareils cas. Pour rappel, Naftal a entamé un vaste programme de modernisation de ses stations-services, destiné essentiellement à assurer une plus grande autonomie en matière de stockage des carburants, à optimiser son réseau de distribution et à augmenter la consommation de GPL/C.

Poursuivre la lecture

SIPA2017: un espace de dégustation pour promouvoir les poissons d’élevage

novembre 6, 2017

ORAN – Un espace de dégustation des produits de l’aquaculture, issus de la pisciculture d’eau douce notamment, sera installé en marge de la 7ème édition du Salon international de la pêche et de l’aquaculture (SIPA), prévu à Oran du 9 au 12 du mois courant, a-t-on appris lundi des organisateurs. Cet évènement, qui se tiendra au Centre des conventions d’Oran, sera une occasion pour la promotion des produits issus de l’aquaculture marine, notamment ceux d’eau douce, a précisé à l’APS Rodane Brahim, président de la commission nationale de l’organisation du SIPA2017. Les produits d’aquaculture marine, la dorade et le loup de mer notamment, proviendront des différentes fermes aquacoles opérationnelles à Chlef, Oran, Ain Temouchent, Tlemcen. Les poissons d’eau douce, la carpe et le  poisson chat principalement, proviendront des exploitations implantées à Ain Defla, Relizane et Sidi Belabbes, a indiqué le responsable. L’objectif de cette dégustation serait de faire découvrir les différentes espèces d’élevage, a-t-il souligné, ajoutant que la consommation des poissons d’eau douce comme la carpe, le barbeau, le sandre, le poisson chat est très faible au niveau national. La promotion de ces produits d’élevage permettra l’élargissement de leur consommation et suscitera une demande plus conséquente de la part des ménages. L’objectif est d’encourager l’investissement privé dans ce secteur, a noté M. Rodane. Considérés comme une source de protéines, les poissons d’élevage d’eau douce peuvent s’avérer intéressant pour les ménages aux revenus modestes en raison de leur rapport qualité/prix qui oscille entre 100 et 800 dinars, a-t-on ajouté.

Poursuivre la lecture

Industrie militaire: livraison de 380 véhicules de marque Mercedes-Benz

novembre 6, 2017

ALGER – Un total de 380 camions et véhicules tous usages de marque Mercedes Benz ont été livrés lundi par la société Algerian Motors Services-Mercedes-Benz (SPA AMS-MB) de Rouiba au profit de la Direction centrale du matériel relevant du ministère de la Défense nationale (MDN) ainsi que d’entreprises économiques publiques et privées. Ce lot comporte 282 camions et 98 véhicules utilitaires (bus urbains, fourgons…) fabriqués par la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL-MB) sise à Rouiba et la Société  algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (SAFAV-MB) sise à Tiaret. Lire aussi: Tiaret: 10.200 véhicules produits en 3 ans par la SAFAV/Mercedes Benz d’Ain Bouchekif A cet effet, un protocole de livraison a été signé entre la SPA AMS-MB et ses différents clients, à savoir la Direction centrale du matériel du MDN, l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA), la Société nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers (Naftal), les Etablissements de gestion de services aéroportuaires d’Alger (EGSA) et d’Oran (EGSA Oran), ainsi que deux sociétés privées, Moulins El Baraka (Biskra) et Cipro (Alger).     Pour rappel, trois sociétés à capitaux mixtes avaient été créées en juillet 2012 dans le cadre de la mise en œuvre de protocoles d`accords algéro-émirati-allemands pour le développement de l`industrie mécanique nationale. Lire aussi: Un taux de montage de 100% des véhicules « Class G » à SAFAV-MB Il s`agit de la Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA de Rouiba, de la Société algérienne  pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA/Tiaret et de la Société algérienne de fabrication de moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU) SPA/Oued Hamimime (Constantine). La Société AMS-MB, quant à elle, est chargée de la livraison et de la distribution des véhicules fabriqués par ces joint-ventures.   Accord ETUSA-AMS Mercedes-Benz pour l’acquisition de 100 bus     Par ailleurs, un accord a été signé lundi à Alger entre l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA) et la Société Algerian Motors Services Mercedes-Benz (SPA AMS-MB) relevant du ministère de la Défense nationale (MDN), pour l’acquisition de 100 bus urbains. Cet accord a été signé entre la Directrice générale de AMS-MB, Amel Adnane, et le Directeur général de l’ETUSA, Abdelkader Belmiloud, en marge d’une cérémonie de livraison de 380 camions et véhicules de marque Mercedes Benz. L’accord porte sur l’acquisition par l’ETUSA de 100 bus urbains de type Conecto qui seront livrés par la Société AMS-MB.     La Société AMS-MB est chargée de la livraison et de la distribution des véhicules fabriqués par la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL/MB) à Rouiba et la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (Safav) à Tiaret. La Société SAPPL-MB (située sur le site de la SNVI à Rouiba) a été créée en 2012 avec un capital de 103 millions d`euros. Elle est détenue à 51% par la partie algérienne à travers la SNVI (34%) et le ministère de la Défense nationale (17%), et à 49% par le fonds d’investissement émirati Aabar tandis que l`allemand Daimler/Mercedes-Benz en est le partenaire technologique. Quant à SAFAV-MB, c’est […]

Poursuivre la lecture

 Ould Kaddour insiste sur le respect des délais et des coûts des projets de Sonatrach 

novembre 6, 2017

HASSI-R’MEL – Le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a insisté, lundi à Hassi R’mel, sur le respect des délais et des coûts ainsi que de la qualité des projets engagés par ce groupe pétrolier national. « Je suis très sensible à ce que les projets soient respectés en termes de délais, de coût et de la qualité », a-t-il souligné lors de sa visite à Hassi R’mel. A ce propos, il a considéré qu’il y a beaucoup de progrès à faire sur ces trois critères.  Par ailleurs, il a relevé que le monde est en train de connaître des changements importants: « si nous nÆarriverons pas à suivre ces changements, nous serons dépassés », a-t-il avisé. Pour rappel, le Groupe Sonatrach va investir une cinquantaine milliards de dollars sur les cinq prochaines années, soit une moyenne de 10 milliards de dollars annuellement dans tous les domaines (exploration, exploitation, formation…), avait annoncé en octobre dernier M. Ould Kaddour. 

Poursuivre la lecture

Finalisation avant fin 2017 de la stratégie de Sonatrach à l’horizon 2030

novembre 6, 2017

HASSI-R’MEL- Le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a indiqué lundi à Hassi R’mel que l’élaboration de la nouvelle stratégie de ce groupe pétrolier à l’horizon 2030 pourrait être finalisée  avant la fin de l’année 2017. « Nous sommes en train de travailler sur une nouvelle stratégie de Sonatrach à l’horizon 2030, et j’espère voir (l’ébauche de cette stratégie) finalisée avant la fin de l’année 2017 », a-t-il déclaré à la presse en marge d’une visite effectuée à Hassi R’mel. Pour rappel, le Groupe Sonatrach a entamé l’élaboration d’une nouvelle stratégie à l’horizon 2030, intitulée « projet SH2030 ». Il s’agira « de définir ce que Sonatrach va devenir, comment et avec quels moyens et organisation va-t-elle y parvenir », avait déjà expliqué M. Ould Keddour en septembre dernier. « Nous voulons développer la stratégie d’ici l’horizon 2030 pour pouvoir savoir où nous voulons aller, est-ce que nous allons transformer Sonatrach, est-ce que nous ferons aussi du solaire ou bien d’autres activités. Nous allons définir la vision et développer les objectifs. Et à partir de ces objectifs, il s’agira de définir les moyens nécessaires à mettre en oeuvre pour les mener à l’horizon 2030 », avait-il expliqué. Lire aussi: Sonatrach: une stratégie pour planifier l’avenir du groupe (Pdg)     

Poursuivre la lecture

150 milliards de DA alloués à la réalisation de la 1ère tranche du projet du Port centre 

novembre 6, 2017

ALGER- Le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, a annoncé dimanche à Alger qu’une enveloppe de 150 milliards DA a été allouée, au titre du projet de loi de Finances 2018, à la réalisation de la première tranche du projet du « Port centre », appelé à  devenir un des plus importants ports en Méditerranée. Intervenant devant les membres de la commission des Finances et du budget de l’APN, M. Zaalane a indiqué qu’un montant de 150 milliards de dinars a été alloué, au titre du PLF 2018, à la réalisation du Port centre à El Hamdania (Cherchell-wilaya de Tipasa). « Les autorités publiques s’attellent à la libération des assiettes foncières nécessaire et à l’indemnisation des propriétaires », parallèlement l’étude préliminaire exhaustive est en phase de maturation pour écarter une éventuelle réévaluation du projet. Lire aussi: Le gouvernement attaché au projet du port commercial centre d’El Hamdania à Cherchell (ministre) Pour le ministre, ces mesures permettront la réalisation du projet suivant un plan minutieux loin de tout problème inhérent à la propriété ou au financement. La nouvelle infrastructure portuaire sera reliée aux réseaux routier et ferroviaire et dotée de tous les équipements et dépendances nécessaires, à l’image des zones industrielles et des plateformes logistiques. La gestion du « Port centre » sera confiée à une société mixte associant un partenaire étranger de renom, selon la règle 51/49 régissant les investissements étrangers, a affirmé le ministre. Il a été fait appel à un partenaire étranger de renom au regard de l’envergure du projet et les exigences de sa gestion moderne, d’une part, et la nécessité de faire venir les grands opérateurs du commerce international, d’autre part. Le gouvernement a fait le choix de tempérer le lancement du projet pour donner au partenaire étranger le temps de s’enquérir des études et plans relatifs à ce projet, selon les déclarations de M. Zaalane. Le projet devrait favoriser les échanges commerciaux à l’échelle nationale et internationale, de par son emplacement à 16 miles seulement de la zone méditerranéenne où se concentre 21% du trafic maritime et commercial international.  Lire aussi: Transport: Zaalane s’enquiert des préparatifs du lancement du projet du Port Centre d’El-Hamdania (Cherchell) Le futur port sera un accès pour le commerce des pays africains, notamment après son raccordement à la Transsaharienne, en sus d’atténuer la charge sur la Capitale, qui pourra retrouver sa vocation touristique, conclut le ministre.

Poursuivre la lecture

Le PLF 2018 présenté dimanche devant l’APN  

novembre 6, 2017

ALGER- L’Assemblée populaire nationale (APN) reprendra dimanche prochain ses travaux en séance plénière consacrée à la présentation du projet de la loi de Finances 2018. Cette présentation donnera lieux à des débat qui se poursuivront jusqu’au 14 novembre, indique dimanche l’APN dans un communiqué rendu public au terme d’une réunion de son Bureau sous la présidence de M. Said Bouhadja. En outre, le Bureau a transmis des questions au Gouvernement et un projet de loi relatif au commerce électronique à la commission spécialisée pour entamer son examen et a approuvé le programme d’action de la commission de la Culture, de la communication et du tourisme.

Poursuivre la lecture

Le nombre des usagers du métro d’Alger appelé à doubler début 2018

novembre 5, 2017

ALGER – Le nombre des usagers du métro d’Alger est appelé à doubler avec la mise en service, début 2018, des deux nouvelles extensions vers la Place des Martyrs et Ain Naâdja, a indiqué, dimanche à Alger, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane. Lors d’une audition devant la Commission du Budget des Finances de l’Assemblée populaire nationale (APN), dans le cadre de l’examen du projet de la loi de Finances 2018 (PLF 2018), M. Zaâlane a précisé que le Métro  d’Alger reliant la Grande-Poste à El Harrach, assure actuellement le transport d’environ 100 000 voyageurs par jour. Lire aussi: Transport: appel à l’accélération des travaux d’extension du métro d’Alger Cependant, la mise en service des deux extensions Hai El Badr-Ain Naâdja et la Grande Poste-Place des Martyrs, au début de l’année prochaine (2018) permettra d’augmenter ce chiffre à 200.000 voyageurs par jour. Les deux nouvelles lignes, qui contribueront à alléger la pression sur le réseau routier de la capitale, sont actuellement dans la phase des essais expérimentaux. Par ailleurs, deux autres extensions, respectivement El Harrach-Aéroport d’Alger et Ain Naâdja-Baraki sont en cours de réalisation et leur mise en service permettra le transport de 300.000 voyageurs par jour. S’agissant du Tramway, le ministre a indiqué que ce mode de transport urbain a permis, à ce jour, le transport de 78 millions  de voyageurs à travers les wilayas d’Alger, d’Oran, de Constantine et de Sidi Bel-Abbés. Lire aussi: Les projets routiers et de transport contribueront au développement socio-économique (ministre) Actuellement, le tramway est en chantier dans trois autres wilayas, à savoir Ouargla, Sétif et Mostaganem, où il a été décidé récemment le remplacement de l’entreprise espagnole de réalisation, qui a arrêté les travaux pour cause de faillite, par le groupe algérien COSIDER. En outre, l’extension du tramway de Constantine vers la région d’Ali Mandjeli est actuellement en cours. D’après les déclarations du ministre, le programme du secteur qui est en cours de réalisation porte sur le parachèvement des projets de transport par câbles dans les wilayas de Tizi Ouzou (Kef naadja-Sidi Beloua-Rejaouana) et d’Alger (Bab El Oued-Zghara).

Poursuivre la lecture

Appel à l’améliorer le produit de l’artisanat pour concourir à la création de la richesse économique

novembre 5, 2017

ALGER – Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), Tahar Boulenouar a mis en avant dimanche à Alger l’importance d’améliorer le produit de l’artisanat dans toute sa diversité par l’appui à la formation pour atteindre le niveau d’excellence, d’autant que cette activité contribue grandement à la création de la richesse économique et à l’absorption du chômage, surtout en milieu juvénile. Intervenant lors d’une conférence de presse marquée par l’annonce de la création de l’Entreprise nationale de l’artisanat et des métiers, M. Boulenouar a appelé à « la prise en charge efficient de ce secteur qui contribue à la réalisation du développement durable dans les différentes régions du pays, à la protection du patrimoine nationale authentique et diversifié et à la promotion de l’activité touristique ». Soulignant l’insuffisance des revenus générés par cette activité, estimés à 250 milliards DA par an, par rapport aux énormes potentialités offertes dans ce domaine », M. Boulenouar, a qualifiant de « très faible », le nombre  actuel des artisans inscrits, à savoir 350 000 seulement. Lire aussi: Artisanat: conjuguer les efforts pour la promotion et l’amélioration de la production traditionnelle A cet effet, il a mis l’accent sur « l’importance d’appuyer la formation, de garantir la matière première pour les différentes spécialités et d’améliorer le niveau de commercialisation à travers la réglementation et la participation aux foires et expositions nationales afin de faire connaître le produit national de l’artisanat ». La présidente de l’entreprise nationale de l’artisanat et des métiers, Nawel Ouyahia, a, pour sa part, mis l’accent sur « la nécessité d’améliorer le savoir-faire des artisans afin qu’ils puissent contribuer à la création de richesses économiques alternatives aux hydrocarbures », d’autant que les produits artisanaux, a-t-elle dit, « mettent en avant l’authenticité et l’identité nationale ». Il s’agit pour l’Entreprise de « réunir tous les moyens à même de permettre aux artisans d’atteindre l’excellence et d’innover en respectant les normes en vigueur et en préservant la touche authentique », a fait savoir la  responsable. De son côté, Abdelghani Maghzi, artisan de la wilaya de Constantine et membre du bureau national de l’Entreprise, a présenté un projet pilote de réalisation d’un village d’artisanat à Constantine prévoyant 2.000 ateliers dans les différentes spécialités. Pour cet artisan, il faudrait songer à concrétiser un tel projet dans chaque wilaya du pays. Ce projet d’un montant de 2,9 milliards de dinars sera réalisé par des investisseurs privés, a-t-il indiqué, précisant qu’il favorisera la création de plus de 10.000 emplois et permettra aux artisans d’améliorer la qualité de leurs produits grâce à la formation continue dont ils bénéficieront dans ce cadre.

Poursuivre la lecture