CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Hausse des recettes fiscales pétrolières en 7 mois,forte baisse du déficit du Trésor

décembre 6, 2017

ALGER- Les recettes de la fiscalité pétrolière effectivement réalisées sur les 7 premiers mois de 2017 ont enregistré une hausse de 25,03% par rapport à la même période de 2016, tandis que le déficit du Trésor a reculé de plus de 65%, a appris l’APS auprès du ministère des Finances. Entre janvier et fin juillet 2017, les recettes fiscales pétrolières recouvrées ont augmenté à 1.275,05 milliards de dinars (mds DA) contre 1.019,8 mds DA sur la même période de 2016. Cette hausse intervient dans le sillage de l’augmentation des cours pétroliers, sachant que la Loi de finances 2017 (LF2017) a été élaborée sur la base d’un prix référentiel de baril de pétrole à 50 dollars alors qu’entre janvier et fin octobre 2017, le prix moyen du baril de pétrole brut s’est établi à 51,7 dollars contre 43,5 dollars sur la même période de 2016. Pour rappel, la LF 2017 a tablé sur une fiscalité pétrolière de 2.200 mds DA sur toute l’année en cours. Ainsi, le taux de réalisation jusqu’à fin juillet est de 58%. Quant aux ressources ordinaires, elles ont enregistré une forte hausse de l’ordre de 71% en se chiffrant à 2.752,1 mds DA jusqu’à fin juillet 2017 contre 1.606,75 mds DA sur les 7 premiers mois de 2016. Lire aussi: Les recettes fiscales pétrolières en nette hausse au 1er semestre 2017 Dans le détail, les ressources ordinaires effectivement enregistrées sont composées de recettes fiscales ordinaires avec 1.608,6 mds DA sur les 7 premiers mois 2017 (contre 1.503,31 mds DA sur la même période de 2016), de recettes ordinaires avec 159,44 mds DA (contre 100,42 mds DA), des recettes d’ordres, dons et legs avec 12 millions de DA (contre 22 millions de DA) ainsi que des recettes exceptionnelles avec 984,05 mds DA (contre 3 mds DA). Ainsi, les recettes budgétaires globales (fiscalité pétrolière et ressources ordinaires) effectivement réalisées ont atteint 4.027,14 mds DA entre janvier et fin juillet 2017 contre 2.626,54 mds DA sur la même période de 2016, en hausse de plus de 53%. La LF 2017 a prévu des recettes budgétaires annuelles de 5.635,5 mds DA. Le taux de réalisation est donc de 71,5% sur les 7 premiers mois. Lire aussi: Recettes budgétaires prévues par le projet de Loi de finances 2018  Pour ce qui est des dépenses budgétaires effectivement engagées entre janvier et fin juillet 2017, il est constaté un léger recul de l’ordre de  1% par rapport à la même période de 2016. En effet, elles se sont établies à 4.595,77 mds DA contre 4.637,54 mds DA, et ce, avec des dépenses d’équipement qui ont diminué à 1.592,33 mds DA contre 1.775,85 mds DA (-10,3%). Par contre, les dépenses de fonctionnement ont augmenté à 3.003,44 mds DA contre 2.861,7 mds DA (+5%). La LF 2017 a prévu des dépenses budgétaires de 6.883,2 mds DA (des dépenses de fonctionnement de 4.591,8 mds DA et des dépenses d’équipement de 2.291,3 mds DA). Le taux de réalisation est ainsi de 67% jusqu’à fin juillet 2017. Pour ce qui est du solde du Trésor public, son déficit a fortement diminué sur les 7 premiers mois de l’année en […]

Poursuivre la lecture

Algérie-Guinée: la 3e commission mixte s’achève par la signature de dix accords de coopération

décembre 6, 2017

  ALGER- Les travaux de la 3ème session de la commission mixte algéro-guinéenne ont pris fin mardi soir par la signature de dix accords de coopération et mémorandums d’entente. La cérémonie de signature a été co-présidée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamady Touré. Les accords de coopération concernent les domaines sanitaire vétérinaire, commercial et des ressources en eau, ainsi qu’un accord-cadre de coopération dans le domaine de la communication et un protocole dans le domaine culturel. Un autre accord de coopération a été signé entre la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI, Algérie) et la Chambre de commerce d’industrie et d’artisanat (CCIAG, Guinée). En outre, un mémorandum d’entente a été signé sur les consultations politiques entre les deux ministères des Affaires étrangères, un autre dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ainsi qu’un mémorandum dans le domaine des Affaires religieuses. Le quatrième mémorandum sur la promotion du commerce extérieur a été signé entre l’Agence algérienne de promotion du commerce extérieur (ALGEX) et l’Agence guinéenne de promotion des exportations des exportations (AGUIPEX). Une feuille de route a été signée entre l’Algérie et la Guinée afin d’assurer le suivi de l’application des décisions et des accords ayant couronné cette 3e commission mixte.    

Poursuivre la lecture

2e commission mixte algéro-hongroise: signature d’un PV et de quatre accords de coopération

décembre 5, 2017

ALGER – Un Procès-Verbal et quatre accords de coopération ont été signés mardi à l’issue de la réunion de la deuxième commission économique mixte algéro-hongroise, tenue à Alger sous la coprésidence du ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche Abdelkader Bouazgui et le Secrétaire d’Etat de l’Administration Publique auprès du ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce Extérieur Csaba  Balogh. Le Procès-Verbal  de la réunion, signé par les deux ministres en présence de cadres de plusieurs ministères et de diplomates, porte sur l’élargissement de la coopération bilatérale dans 21 domaines différents. Les autres signatures portent sur un protocole d’accord de coopération dans les technologies de l’information et de la communication, un mémorandum d’entente dans le tourisme et un accord entre la CACI (Chambre  Algérienne de Commerce et d’Industrie) et son homologue hongroise pour la création d’un Conseil d’affaires entre les opérateurs des deux pays. Un avenant au mémorandum d’entente signé en 2011 par le ministère de l’Agriculture et son homologue hongrois a été également signé à cette occasion.

Poursuivre la lecture

2e commission mixte algéro-hongroise: vers le renforcement de la coopération dans différents domaines

décembre 5, 2017

ALGER – L’Algérie et la Hongrie ont convenu mardi à Alger, lors de la tenue de la deuxième commission économique mixte algéro-hongroise, d’élargir et de renforcer la coopération bilatérale dans différents domaines. A l’issue de cette réunion, co-présidée par le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche Abdelkader Bouazghi et le Secrétaire d’Etat de l’Administration Publique auprès du ministère hongrois des  Affaires étrangères et du Commerce Extérieur Csaba Balogh, un Procès-Verbal et quatre accords de coopération ont été signés. Le PV signé porte sur l’élargissement de la coopération bilatérale dans 21 domaines différents dont l’agriculture, l’industrie, l’énergie dont les énergies renouvelables, l’aménagement du territoire, l’éducation et la formation, l’enseignement supérieur, l’habitat, les ressources en eau, les travaux publics, le transport et la Justice. Les autres signatures portent sur un protocole d’accord de coopération dans les technologies de l’information et de la communication, un mémorandum d’entente dans le tourisme et un accord entre la CACI (Chambre  Algérienne de Commerce et d’Industrie) et son homologue hongroise pour la création d’un Conseil d’affaires entre les opérateurs des deux pays. Un avenant au mémorandum d’entente signé en 2011 par le ministère de l’Agriculture et son homologue hongrois, portant sur la coopération dans le domaine de l’aquaculture, a été également signé à cette occasion. « Il est temps que les excellentes relations politiques qui lient les deux pays soient traduites par une large coopération économique », a recommandé M. Balogh en estimant que l’Algérie était et sera toujours pour la Hongrie un « partenaire africain privilégié et stratégique ». En se disant « très engagé » à concrétiser les accords signés sur le terrain, avec un accent particulier sur le secteur agricole, il a avancé que son pays tenait à faire profiter l’Algérie, dans le cadre d’une large coopération bilatérale, de l’expertise hongroise phare dans le tourisme, la formation, la santé, l’environnement et les TIC. Le ministre d’Etat auprès du ministère hongrois de l’Agriculture Zsolt Feldman, également présent à la réunion, a de son côté fait savoir que son pays était disposé à doter l’Algérie de l’expertise hongroise dans le domaine agro-alimentaire. La tenue de cette session et les accords signés « témoignent de la volonté politique commune d’aller de l’avant dans le renforcement des relations bilatérales et de leur conférer un contenu qui reflète l’excellence des liens historique et d’amitié entre les deux pays », s’est réjoui pour sa part M. Bouazghi. Le ministre a salué, à cette occasion, les résultats positifs en termes de flux touristiques enregistrés grâce à l’inauguration, en 2016, d’une ligne aérienne Alger-Budapest assurée par Air Algérie en souhaitant voir la  compagnie aérienne hongroise assurer à son tour cette liaison aérienne directe. Il a également salué l’effort déployé par les autorités et les universités hongroises pour accueillir annuellement un nombre croissant d’étudiants algériens, en signalant que le nombre de bourses universitaires octroyées par ce pays au profit de ces étudiants augmentera en 2018 par rapport à 2017. Les travaux de la commission, entamés lundi, ont été en outre, pour les deux pays, une occasion pour examiner et évaluer la coopération bilatérale déjà en cours et discuter des opportunités de partenariat dans différents  domaines. Dans le […]

Poursuivre la lecture

Raouya reçoit le vice-président du Comité chinois de la conférence consultative politique du peuple

décembre 5, 2017

ALGER – Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a reçu mardi à Alger une délégation chinoise conduite par le vice-président du Comité national de la conférence consultative politique du peuple chinois, Chen Yun, avec lequel il a évoqué l’état de la coopération entre les deux pays et les moyens de son renforcement, a indiqué un communiqué du ministère. Lors de cette rencontre, les deux parties ont passé en revue les différents volets de la coopération bilatérale qu’ils ont qualifiée de « fructueuse », notant également qu’elle connaît un « essor particulier » depuis plusieurs années et a pu évoluer, grâce à la volonté politique des dirigeants des deux pays, vers un « partenariat global et stratégique », a  précisé la même source. A cet effet, le ministre a rassuré son interlocuteur quant à l’importance accordée par l’Algérie au développement et à la consolidation de sa coopération avec la Chine qui demeure son premier partenaire économique et  commercial. M. Raouya a également réitéré  la disponibilité de la partie algérienne à oeuvrer pour le renforcement des relations économiques bilatérales, notamment par « des investissements plus accrus des entreprises chinoises en  Algérie », souhaitant que « ces entreprises puissent prendre ainsi part à l’effort de diversification de l’économie algérienne en multipliant et en diversifiant les formes d’investissements en partenariats dans les différents secteurs d’activité ». Pour sa part, M. Yun a exposé, à cette occasion, l’expérience du développement économique et social de son pays et les politiques économiques mises en oeuvre pour atteindre les résultats escomptés dans ce cadre. Evoquant le projet structurant du Port centre d’El Hamdania (Cherchell), les deux parties ont confirmé leur volonté de conjuguer leurs efforts pour la concrétisation de cet ouvrage stratégique au service des économies des  deux pays.

Poursuivre la lecture

Algérie-Allemagne: mémorandum d’entente de coopération entre Sonatrach et eutsche Erdoel

décembre 5, 2017

ALGER – Le groupe Sonatrach et la société allemande DEA Deutsche Erdoel AG ont signé mardi à Alger un Mémorandum d’entente sur la coopération, indique un communiqué de Sonatrach. Le document a été paraphé par le vice-président de l’activité exploration et production de Sonatrach, Salah Mekmouche, et le P-dg de DEA Deutsche Erdoel AG, Dirk Warzecha. La conclusion de ce Mémorandum confirme la volonté de Sonatrach de « conforter sa politique de partenariat » et intervient dans le prolongement des discussions qu’elle a initiées avec l’ensemble de ses partenaires pour le développement de la coopération et le renforcement du partenariat, souligne la même source. La signature de ce Mémorandum permettra également à Sonatrach et DEA Deutsche Erdoel AG de « consolider leur partenariat antérieur » à travers la recherche de nouvelles opportunités de partenariat et la réalisation de  nouveaux projets d’hydrocarbures dans l’amont pétrolier entre les deux compagnies en Algérie et à l’international, avance le communiqué. Cet accord « témoigne des bonnes relations qui lient Sonatrach à ce partenaire allemand », ajoute la même source. Pour rappel, ces deux groupes sont déjà partenaires dans le contrat pour la recherche, l’appréciation et l’exploitation d’hydrocarbures sur le périmètre Reggane Nord.

Poursuivre la lecture

Visite de Macron à Alger: une occasion pour redynamiser le partenariat économique

décembre 5, 2017

ALGER – La visite d’amitié et de travail qu’effectuera le président français, Emmanuel Macron, mercredi à Alger devrait constituer une occasion propice pour évoquer le renforcement du partenariat économique entre les deux pays à même d’impulser une nouvelle dynamique aux investissements français en Algérie. « Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre du partenariat d’exception que l’Algérie et la France sont attelées à bâtir et à conforter, sera une occasion pour les deux pays, notamment durant les entretiens entre les deux Chefs d’Etat, d’explorer de nouvelles voies pour renforcer la coopération et le partenariat entre l’Algérie et la France », a souligné mardi la Présidence de la République. De son côté, l’Elysée a avancé, au sujet de cette visite, que la France « souhaite accompagner l’Algérie dans sa vision stratégique de développement ». La visite de M. Macron intervient à la veille de la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) prévue jeudi prochain à Paris sous la coprésidence des deux Premiers ministres. Créé en mai 2013, le CIHN est un mécanisme de renforcement et de diversification des relations économiques, industrielles et commerciales entre l’Algérie et la France, dont les décisions prises dans ce cadre sont suivies par le Comité économique mixte algéro-français (COMEFA) lequel est devenu le cadre dans lequel se négocient et se concluent l’ensemble des partenariats d’affaires entre les deux pays.   137 projets associant des investisseurs français réalisés en 15 ans   Sur le plan des investissements, entre 2002 et 2016, un total de 158 projets d’investissements impliquant des investisseurs français ont été déclarés auprès de l’Agence nationale de développement de l’investissement  (ANDI) pour un montant de l’ordre de 340 milliards de DA (mds DA) et devant générer 22.316 emplois. Sur l’ensemble de ces projets d’investissements, 137 ont été réalisés pour un montant de près de 182 mds DA et ont généré 13.083 emplois directs. Les quatre premiers secteurs investis dans le cadre des investissements déclarés sont l’industrie (85 projets déclarés d’un montant de 285 mds DA), les services (42 projets de 30,6 mds DA), les BTPH (15 projets de 2,6 mds DA) et le tourisme (7 projets de 18,3 mds DA). Mais le nombre et le montant des investissements français demeure encore insuffisant par rapport aux ambitions exprimées par les deux pays. Lors d’une rencontre algéro-française sur les investissements en Algérie tenue en avril dernier à Paris, le chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie en France, Saïd Moussi, avait estimé que l’implication des opérateurs français dans les investissements en Algérie restait « insuffisante » en dépit de l’atmosphère « excellente » dans laquelle évoluent les relations entre les deux pays. Ce constat est même partagé par la partie française. En effet, lors de la 4ème session du COMEFA, tenue en novembre dernier à Alger, le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a admis que les  relations économiques entre les deux pays n’avaient pas connu de grandes avancées ces dernières années. En conséquence, il a affiché la détermination de son pays à lever une « nouvelle ambition concrète ». Pour lui, « les grandes déclarations sont utiles, mais les décisions concrètes sont encore mieux pour faire avancer une relation économique ». La dernière réunion […]

Poursuivre la lecture

Approvisionnement en gaz naturel des foyers des régions montagneuses entre Mila et Jijel 

décembre 5, 2017

MILA- Le projet d’approvisionnement en gaz naturel  des foyers des régions montagneuses entre Hammala (Mila) et Djimla (Jijel) sera lancé ‘‘début 2018’’ a  indiqué lundi à Mila le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni. En marge d’une cérémonie de raccordement de 1.100 foyers au chef-lieu de la commune de Hammala, le ministre a précisé que les travaux de pose d’une canalisation 12 pouces entre Hammala et Djimla pour l’approvisionnement  en gaz naturel de 1.300 foyers de ces localités montagneuses débuteront ‘‘en 2018’’. Dans ce cadre, la Société de distribution de l’Est (SDE), filiale de Sonelgaz, a signé un accord avec Sider pour la fabrication de 60 km de canalisations (12 pouces) pour ce projet a détaillé le ministre soulignant que ce projet vise à étendre le réseau de gaz à ces régions montagneuses. La concrétisation de ce projet accroitra le taux de couverture de la wilaya de Mila en gaz naturel, actuellement de l’ordre de 64 %,  à 80 %, a-t-on souligné. A Oued El Athmania, le ministre a inspecté le transformateur interlignes 400-200-60 kilowatts et a fait état, à l’occasion, d’un nouveau projet confié à la société de gestion du réseau de transport d’électricité (GRTE) pour sécuriser l’approvisionnement de Mila et cinq autres wilayas de l’Est et l’approvisionnement du complexe sidérurgique de Bellara (Jijel). Lire aussi: Guitouni: la réussite des objectifs de développement durable tributaire de l’accès à l’énergie Lire aussi: Guitouni: la réussite des objectifs de développement durable tributaire de l’accès à l’énergieAu village de Hassi Khelifa dans la commune de Chelghoum, le ministre a présidé la mise en service de l’alimentation en gaz de 306 foyers dans une ambiance festive et de joie des familles bénéficiaires. Dans la commune de Grarem Gouga, 110 appartements dans un ensemble résidentiel de l’Office de promotion et de gestion immobilière ont été desservis en cette énergie après trois ans d’attente. Sur site, le ministre a insisté sur la nécessité de raccorder les nouvelles cités aux réseaux électriques et de gaz avant leur occupation. M. Guitouni a inspecté également le complexe d’enfutage des bouteilles de gaz butane (7.000 bouteilles/jour) de Chelghoum Laïd et a inauguré dans la ville de Mila une agence commerciale de la SDE. Il a en outre assisté à l’école primaire de la mechta Khelifa Bouaziz au lancement de la campagne de sensibilisation aux risques de mauvaises utilisations des appareils fonctionnant au gaz ciblant les établissements scolaires et autres institutions publiques. Le ministre a salué à l’occasion le dernier accord des pays producteurs de pétrole reconduisant à fin 2018 la réduction de leur production et leur impact ‘‘positif’’ sur le marché du pétrole.

Poursuivre la lecture

Plusieurs projets de partenariat algéro-français définis

décembre 4, 2017

TLEMCEN – Plusieurs projets de coopération entre l’Algérie et la France ont été définis par les deux parties, a-t-on appris lundi à Tlemcen de l’expert français et haut responsable de la coopération industrielle algéro-française, Jean-Louis Levet. Animant une conférence autour du thème « les enseignements et les perspectives de la coopération industrielle algéro-française », à l’auditorium de médecine de l’université Abou Bekr Belkaid (UABT), il a indiqué que l’Association française de normalisation (AFNOR) aidera 300 laboratoires de biologie médicale algériens, alors que dans le domaine de la protection de la propriété intellectuelle, l’Institut français de la propriété intellectuelle (INPI) assistera Institut national algérien de propriété intellectuelle (INAPI). Pour la métrologie, des actions ont été entamées entre le ministère algérien de l’Industrie et le laboratoire français de métrologie, a-t-il encore fait savoir, ajoutant que l’entreprise algérienne publique « ECOREP » a développé un partenariat avec l’entreprise française « Pirioud » qui lui a permis d’augmenter sa production de bateaux de pêche de 5 à 6 unités/an à 60 unités/an en très peu de temps. « Il ne s’agit plus de demander aux opérateurs français de venir en Algérie, mais plutôt de leur dire voilà ce que nous pouvons faire en Algérie », a-t-il déclaré, soulignant que de la sorte il est possible de renverser la tendance et de fixer les domaines d’intervention conformément aux orientations du gouvernement algérien portant sur la diversification de l’économie. Abordant le secteur universitaire, le conférencier a rappelé les multiples conventions passées entre les universités françaises et algériennes, signalant que celle de Tlemcen compte créer, en collaboration avec l’université de Rennes 1, un pôle numérique dans le domaine de la santé. Entre autres projets de partenariat, Jean-Louis Levet a rappelé que l’entreprise française de production et installation de téléphériques « POMAGALSKI » de Lyon a signé un contrat avec un partenaire algérien pour la  réalisation en Algérie de ce moyen de transport et de loisirs. A travers ces exemples, il a estimé que « l’Algérie et la France constituent un duo charnière entre l’Union Européenne et l’Afrique », déclarant que « la relation entre l’Algérie et la France est fondamentale, d’où l’intérêt de travailler ensemble conformément à la déclaration d’Alger signée, en fin décembre 2012, par les présidents Bouteflika et Hollande ». L’expert français a affirmé que les deux partenaires ont des potentiels excellents à mettre en valeur et doivent passer du commerce à la coopération  à partir d’une nouvelle démarche définissant les priorités telles la diversification de l’économie, la protection du savoir-faire et la normalisation des produits. Par ailleurs, les deux parties doivent étudier ensemble des partenariats productifs gagnant-gagnant et surtout viser l’excellence pour exporter de par le monde, a-t-il ajouté, affirmant que trois secteurs peuvent engranger des résultats positifs certains, à savoir l’agriculture, l’énergie et le numérique. Pour sa part, le président du Groupe Cevital, Issad Rebrab a présenté, dans une communication sur « la co-localisation/la co-innovation et le développement du territoire », les actions de son groupe pour le rachat  d’entreprises internationales, notamment en France, signalant qu’il a intégré dans le processus de développement de ses activités la création de filiales à Sétif et à Bordj Bou Arreridj. Ces actions ont permis de générer pas moins de 7.500 postes d’emplois […]

Poursuivre la lecture

Algérie-Chine: les moyens de renforcer la coopération en matière de travaux publics et de transports examinés à Alger

décembre 4, 2017

ALGER – Le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane a reçu lundi à Alger, le vice-ministre chinois du Commerce, M. YU Jianhua, avec lequel il a examiné les voies et moyens de renforcer la coopération et le partenariat entre les deux pays dans le domaine des travaux publics et des transports, a indiqué le Ministère dans un communiqué. Cet entretien qui s’inscrit dans le cadre du renforcement et du développement de la coopération bilatérale, a porté sur les différents aspects de la coopération dans le domaine des Travaux publics et des transports en général, notamment en ce qui concerne le projet du Port Centre d’El-Hamdania, précise la même source. A ce propos, M. Zaalane a mis en avant l’importance capitale qu’accorde le gouvernement à cet important et stratégique projet, qui sera un futur pôle économique et une plate-forme pour les échanges commerciaux régionaux par voie maritime, de par son emplacement à 16 miles seulement de la zone méditerranéenne où se concentre 21% du trafic maritime et commercial international. Le ministre a mis l’accent sur « la nécessité de mettre en place toutes les conditions pour que le lancement du projet soit fondé sur une base solide au cours de l’année 2018 », ajoute la communiqué. De son côté, M. Jianhua s’est félicité des relations stratégiques existant entre les deux pays, soulignant l’importance de les promouvoir et de réunir toutes les conditions pour sa leur poursuite et leur succès. Le vice-ministre chinois du Commerce a salué également les efforts de l’Algérie dans le domaine des Travaux publics et des transports, particulièrement le projet vital du Port Centre d’El-Hamdania. M. Jianhua a assuré que l’entreprise chinoise de réalisation sera au rendez-vous après l’achèvement de toutes les procédures qui avancent à bon rythme, d’après, a-t-il dit, ce qu’il a constaté lors de le visite au site d’implantation du projet à El Hamdania, conclut la même source.

Poursuivre la lecture