CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Necib: 19 milliards DA consacrés à la maintenance des réseaux et canalisations dans chaque wilaya

janvier 26, 2018

ALGER – Le ministre des Ressources en eaux, Hocine Necib a fait savoir, jeudi à Alger, qu’une enveloppe de 19 milliards DA a été consacrée à la couverture des coûts de maintenance et d’assainissement des réseaux d’eau potable et canalisations de transfert et de distribution dans chaque wilaya. L’Etat a mobilisé des moyens financiers considérables au titre des programmes de développement, approuvés par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika et à travers les efforts consentis pour garantir la couverture les besoins à travers tout le territoire national. Lire aussi: Necib met en exergue l’importance du recours aux systèmes économiseurs d’eau en agriculture A une question du député Salah Zouiten (Union Ennahda-Adala-Bina) lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), sur la crise d’alimentation en eau potable à Skikda et les mesures prises par le ministère, M. Necib a précisé qu’une enveloppe financière de 200 millions DA a été consacrée pour la réalisation d’un programme urgent de deux opérations. Il s’agit, a-t-il indiqué, du forage de 3 puits à Guerbès et le transfert de ses eaux à El-Marsa à travers une canalisation de 10 km pour couvrir les besoins croissants en eau potable dans cette ville, notamment en été et durant le mois de Ramadhan. La deuxième opération concerne la réalisation d’une station de dessalement au niveau d’El-Marsa d’une capacité de production de  1.000 m3/j avant l’été prochain. « Grâce à ces deux opérations, l’alimentation en eau potable dans la commune d’El Marsa connaitra une amélioration notable » a-t-il assuré. Le député s’est interrogé également sur la possibilité de réalisation d’une station de dessalement d’une capacité de 10.000 m3 à El-Marsa et ses environs, outre le renouvellement de la canalisation de raccordement (14 km) pour mettre un terme à la déperdition des eaux ainsi que la réfection de la conduite de raccordement principale (barrage Zerdaza-commune d’El-Herrouch). Dans sa réponse, le ministre a évoqué une opération de réfection et de réhabilitation de 7 stations de dessalement dont une station dans la commune de Larbi Ben M’hidi d’une capacité de 5000 m3/j, ce qui renforcera l’alimentation au niveau de la commune. En vue de couvrir durablement les besoins en eau potable dans les communes d’El Marsa, Benazouz et Bekkouche Lakhdar, il nécessaire de consacrer un quota de 20.000 m3/j à la région qui seront transférés à partir de la grande station de dessalement programmée à Echatt (wilaya d’El Tarf) d’une capacité de production de 300.000 m3/j. Le projet est actuellement à l’étape des procédures d’appel d’offre, a-t-il ajouté. Concernant la la conduite de raccordement entre le barrage de Zerdaza et la station de Salah Bouchaour, le ministre a soutenu que les travaux de réfection et de maintenance ont été achevés, faisant remarquer que le niveau des eaux du barrage de Zerdaza a baissé sensiblement en raison d’une faible pluviométrie en début de saison, ce qui a empêché le lancement des essais techniques. M. Necib a indiqué que le barrage de Zerdaza comptera parmi les infrastructures qui feront l’objet de dévasement avec des équipements « made in Algeria ». Lire aussi: Eau: Necib appelle les directeurs locaux à plus de mobilisation Le ministre a fait savoir que le pillage […]

Poursuivre la lecture

Mermouri évoque avec les ambassadeurs de Grèce et de Serbie la coopération bilatérale dans le domaine du tourisme

janvier 26, 2018

ALGER – Le ministre du Tourisme et de l’artisanat, Hassan Mermouri a évoqué, jeudi à Alger, avec les Ambassadeurs de Grèce et de Serbe, respectivement, Ifigeneia Kontoleontos et Aleksander Jankovic, le renforcement et la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme, a indiqué un communiqué du ministère. Lors d’une audience au siège du ministère, M. Mermouri et l’ambassadeur de la Grèce ont mis en avant « la nécessité de la poursuite des efforts pour le renforcement et la promotion des relations bilatérales dans le domaine du tourisme au mieux des intérêts des deux pays » l’entretien a porté, en outre, sur « la relance du projet d’accord de coopération touristique, déjà élaboré et l’opportunité de mettre à profit la tenue de la commission mixte, prévue le premier semestre de l’année en cours, pour le signer ». Dans ce sens, le ministre a exprimé « sa volonté d’asseoir des passerelles de coopération entre les opérateurs Algériens et leurs homologues Grecs en attendant la signature dudit accord ». Pour sa part, l’Ambassadeur de la Grèce a exprimé « la disposition de son pays à poursuivre la promotion des relations bilatérales avec l’Algérie dans le domaine du tourisme et à élargir les domaines de partenariat et de coopération », saluant « les atouts importants de l’Algérie ». Par ailleurs, lors de son entretien avec l’ambassadeur de Serbie, M. Mermouri a exprimé « sa volonté à promouvoir et à élargir les relations bilatérales en vue de construire des relations solides entre les deux pays dans le domaine du tourisme, susceptibles de servir les intérêts communs ». Les deux parties ont convenu de « la nécessite d’élaborer un accord cadre dans le domaine du tourisme pour renforcer les relations bilatérales, notamment en matière de formation en hôtellerie, en marketing touristique et tourisme thermale ». Pour sa part, l’Ambassadeur serbe a mis en exergue l’importance de « saisir l’occasion de la tenue de la commission mixte Algéro-Serbe pour entamer l’élaboration du l’accord », adressant une invitation à l’Algérie pour « prendre part au salon international du tourisme prévu fin de février à Belgrade ». Le diplomate serbe s’est dit « fier des relations bilatérales historiques unissant les deux pays », soulignant « la disposition de son pays à promouvoir les relations de partenariat et de coopération avec l’Algérie dans le domaine du tourisme ».

Poursuivre la lecture

Bouazgui: valoriser les terrains forestiers et octroyer les permis d’exploitation

janvier 26, 2018

  ALGER – Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazgui a mis en avant, jeudi à Alger, l’importance de la valorisation des terrains forestiers et l’octroi des permis de leur exploitation en vue de contribuer à la croissance économique. La stratégie adoptée par le ministère vise à placer le patrimoine forestier au centre du développement tout autant que le développement agricole, l’aquaculture et la pêche, d’autant  que l’Algérie recèle de grandes ressources forestières, a indiqué M. Bouazgui en réponse à la question d’une députée concernant le cadre juridique de la mise en valeur des terrains dans la wilaya de Jijel, lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, sous la présidence de M. Saïd Bouhadja en présence du ministre des Relations avec le parlement,Tahar Khaoua. La flore et la faune de l’Algérie regroupe quelque 3165 espèces végétales et plus de 400 espèces animale, a fait savoir le ministre, soulignant le fort potentiel à exploiter et à valoriser à travers la mise en valeur des terrains forestier et l’octroi des permis d’exploitation en vue d’inscrire la forêt au coeur du développement agricole et rural, et partant, participer au développement économique du pays », a-t-il ajouté. Dans le même contexte, le ministre a déclaré que le renouement avec l’activité sociale et économique dans les zones rurales s’est fait grâce au programme du président de la République qui a pris en considération toutes les dimensions ayant trait au développement rural, agricole, montagneux et forestier. Concernant la wilaya de Jijel, le ministre a précisé que sept (7) périmètres ont été crées d’une superficie globale de quelque 1000 hectares dont le tiers, soit 356 hectares, a été distribué dans le cadre de la mise ne valeur des terrains forestiers au profit de 182 exploitants. M. Bouazgui a précisé que 255 hectares ont été affectés à l’utilité publique dont 145 hectares pour la réalisation de l’autoroute est-ouest et 145 autres pour la réalisation du barrage « Tabellout ». Concernant les 385 hectares restant, le ministre a fait savoir qu’ils sont sur le point d’être distribués et les bénéficiaires sélectionnés en attendant la réunion de la commission spécialisée pour l’approbation de la liste des exploitants. S’agissant de la création d’autres périmètres dans la wilaya, le ministre a évoque 8 opération en cours pour une superficie de 585 hectares, ajoutant que la création des périmètres se fera en vertu d’un arrêté ministériel. Il a indiqué que le choix des exploitants dans la wilaya de Jijel a été fait et que la direction des forêts et la commission locale spécialisée sont en concertation avec les présidents des APC en vue d’approuver la liste des bénéficiaires. M. Bouazgui a ajouté que l’achèvement de la création des 8 périmètres ne veut pas dire la fin de l’opération dans la wilaya de Jijel, sachant que la superficie forestière locale représente 57 % de la superficie globale, permettant ainsi de créer de nouveaux périmètres.

Poursuivre la lecture

La lutte contre la corruption thème du 30ème sommet de l’UA

janvier 26, 2018

ADDIS-ABEBA – Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) se réuniront en sommet les 28 et 29 janvier dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, pour débattre de plusieurs sujets qui concernent l’organisation panafricaine, à leur tête, la sécurité, le développement et la lutte contre la corruption, un phénomène qui plombe les économies du continent. « Vaincre la corruption : une option durable de transformation de l’Afrique, est le thème retenu pour cette 30ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement dont les travaux du Conseil exécutif ministériel ont débuté jeudi. Les dirigeants africains devront discuter des moyens de renforcer la coopération dans divers domaines notamment sécuritaire et économique afin de réaliser les objectifs de paix et développement inscrits dans l’agenda 2063. Lire aussi: La corruption prive l’Afrique de 50 milliards de dollars annuellement Parmi les questions qui seront débattues, figurent la lutte contre la corruption, un phénomène qui a freiné les efforts de développement à l’échelle du continent et a fortement plombé les économies des Etats membres qui malgré les mesures prises n’arrivent pas à endiguer le fléau. Pour lutter contre ce mal qui ronge les sociétés africaines, les Etats membres ont adopté plusieurs lois anti-corruption, tout en procédant à la ratification des conventions internationales, en plus de la création d’organes de lutte contre la corruption qui sont accompagnées de mesures coercitives et punitives. Les pays africains en renforçant la coopération multilatérale veulent se donner les moyens de combattre ce phénomène en adoptant plusieurs mesures notamment en veillant à ce que les mécanismes de contrôle dont le cadre institutionnel de lutte contre la corruption, les lois bien faites et des institutions bien conçues aient les capacités d’œuvrer sur le terrain en toute impartialité et transparence.   Renforcer la coopération   D’autres sujets concernant à l’économie, le développement seront aussi abordés par les dirigeants africains qui accordent une grande importance aux projets socio-économiques de l’organisation notamment dans le cadre de l’agenda 2063. Les Africains se sont fixé comme objectif de renforcer la coopération sur le continent afin d’encourager l’intégration des pays notamment en travaillant en faveur de la libre circulation des personnes et des biens pour impulser une nouvelle dynamique aux échanges entre Etats. Lire aussi: Conférence sur le terrorisme à Oran: une occasion pour affirmer et renforcer la coordination dans le cadre de l’UA Lors du précédent sommet, les chefs d’Etat ont fait le point sur l’état d’avancement de l’Agenda 2063 de l’UA. L’une des questions qui a particulièrement retenu l’esprit, c’est la mise en place de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), un chantier qui permettra d’instaurer un marché unique de 1,3 milliard de consommateurs et au sein duquel les produits circuleront et s’échangeront librement. Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui a été chargé par ses homologues de chapeauter ce chantier au nom de l’organisation. Selon les estimations de l’UA, ce libre échange permettra, d’ici 2021, de doubler la part du commerce interafricain de 14 à 28% ce qui correspond à un gain annuel de 35 milliards de dollars pour le continent alors que jusque-là le commerce intra-africain ne représente que de 10% de ses […]

Poursuivre la lecture

Air Algérie: reprise normale des vols après la fin de la grève du PNC

janvier 26, 2018

ALGER – Les vols de la compagnie Air Algérie ont repris normalement dans la nuit de jeudi à vendredi après la fin de la grève du personnel navigant commercial, a appris l’APS vendredi auprès de la chargée de communication de la compagnie aérienne nationale, Mounia Bertouche. « La grève déclenchée jeudi après-midi a pris fin à 1h30 du matin », a précisé Mme Bertouche, affirmant que « les vols en partance de l’aéroport d’Alger ont repris normalement ». S’agissant des perturbations du trafic aérien national et vers l’étranger engendré par le débrayage, Mme Bertouche a rassuré qu’Air Algérie « fera le maximum pour rattraper les retards et permettre aux passagers de rejoindre leurs destinations initiales ». Lire aussi: Air Algérie: une nouvelle grève entamée par le personnel navigant commercial Le mouvement de grève du personnel navigant commercial d’Air Algérie, entamé jeudi vers 15h, après celui observé lundi dernier, a été déclenché par des stewards et hôtesses d’Air Algérie en solidarité avec leurs collègues touchés par des sanctions prises par la direction générale de la compagnie pour « incitation à une grève illégale ». Air Algérie a annoncé jeudi avoir pris des « mesures administratives » contre sept (7) personnes qui avaient incité à la grève du personnel navigant commercial lundi dernier, déclarée « illégale » en vertu d’un jugement en référé lundi. Lire aussi: Air Algérie annonce le retard de ses vols à cause de la grève de son personnel navigant commercial Les stewards et hôtesses de l’air, affiliés au syndicat du personnel navigant commercial, avaient observé cette grève, sans préavis, pour revendiquer plusieurs points dont la révision de la grille des salaires, provoquant une perturbation des vols internationaux et nationaux. Jeudi après-midi, plusieurs vols intérieurs et internationaux d’Air Algérie au départ d’Alger étaient annoncés « retardés » sur les écrans d’affichage, aux aérogares des lignes domestiques et internationales d’Alger.  

Poursuivre la lecture

La SNTF réceptionne le premier train grandes lignes Coradia dimanche prochain

janvier 25, 2018

ALGER – La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) réceptionnera dimanche prochain le premier des 17 nouveaux trains grandes lignes Coradia, conçus et fabriqués par le constructeur français Alstom, a annoncé jeudi la société dans un communiqué. « Les opérations commerciales de débarquement du premier des 17 Coradia commandés par la SNTF auprès du fournisseur Alstrom, sont prévues pour dimanche 28 janvier 2018 au quai spécialisé de l’EPAL du Port d’Alger (poste n 34) en provenance du port de Savone (Italie) », précise la même source. La SNTF procédera à des essais à blanc pendant le mois de février avant de le mettre en service commercial début mars prochain, selon le communiqué. Coradia est un train grandes lignes polyvalent bi-mode (diesel et électrique 25 kv) qui peut circuler à une vitesse de 160 km/h. D’une longueur totale de 110 mètres, le train est composé de six voitures dotées d’une capacité totale de 254 passagers dont 60 en première classe, est-il expliqué dans le communiqué.

Poursuivre la lecture

L’affaire d’importation de matériel fabriqué en Israël devant la justice et Sonelgaz a agi avec professionnalisme

janvier 25, 2018

ALGER- Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a affirmé, jeudi à Alger, que « l’affaire d’importation de matériel fabriqué en Israël » destiné à la centrale électrique de Boutlelis (Oran) est devant la justice, précisant que le matériel a été importé par une société mixte franco-américaine Cegelec/General Electric, et que la société algérienne d’engineering CEEG (filiale de Sonelgaz) a traité l’affaire « avec sérieux et professionnalisme ». « L’Algérie comptent parmi les rares pays dans le monde qui n’ont pas de relations avec Israël et elle a de tout temps soutenu la Palestine », a précisé le ministre qui répondait à la question d’un membre de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur l’affaire « d’importation par le groupe Sonelgaz de matériel fabriqué en Israël », lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, présidée par M. Saïd Bouhadja en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua. L’affaire a été traitée à temps conformément aux lois en vigueur, a indiqué le ministre qui a ajouté que le groupe Sonelgaz par le biais de sa filiale CEEG, chargée du suivi de la réalisation du projet de la station électrique de Boutlelis, a pris toutes les mesures légales en saisissant la justice. »Laissons la justice suivre son cours », a-t-il poursuivi. Evoquant les détails de l’affaire, M. Guitouni a fait savoir que le matériel en question consistait en une quantité de vannes de déluge destinées à être montées dans la station électrique de Boutlelis d’une capacité de 450 MW. La société mixte franco-américaine en charge de la fourniture et du montage avait acquis le matériel auprès d’une société européenne, dont le dépôt de distribution en Europe se trouve en Hollande, a-t-il indiqué. M. Guitouni a expliqué que la société mixte a approvisionné une société française chargée du montage du matériel en question consistant en 14 vannes de déluge « made in Israël », importées à la place de vannes de déluge fabriquées en Espagne qui sont utilisées dans la station de Boutlelis. Le matériel a été livré à l’Algérie en octobre 2015 par voie maritime avant d’être acheminés vers Boutlelis (Oran) en avril 2017, a fait savoir M. Guitouni. Lors des formalités de vérifications de ce matériel, la Compagnie de l’engineering, de électricité et du gaz (CEEG) a relevé qu’un seul matériel (vannes de déluge) était fabriqué en Israël, a précisé le ministre, indiquant que la question a été traitée « avec sérieux et professionnalisme » pour préserver les intérêts du pays. Les services des douanes ont été saisis le 14 avril 2017 concernant ces vannes à déluges « made in Israël ». Un constat a été dressé en date du 19 avril de la même année et une plainte a été déposée auprès de la Cour de justice de la wilaya d’Oran pour « fausses déclaration, compte tenu que le document stipule que le matériel doit être d’origine européenne », a-t-il ajouté. Le groupe Sonelgaz a demandé des explications au consortium franco-américain qui a reconnu officiellement sa responsabilité de l’introduction de ce matériel en Algérie « par mégarde ». La société mixte a, par la suite, remplacé ces vannes par d’autres équipements d’origine européenne, a précisé M. Guitouni, ajoutant que le cahier des charges prévoit dans ce genre de transactions […]

Poursuivre la lecture

Algérie-France: nécessité de renforcer la coopération dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables

janvier 25, 2018

ALGER- La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati a reçu  jeudi à Alger, l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, avec qui elle a évoqué les voies de partenariat dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables, a indiqué un communiqué du ministère. Lors de cette rencontre, les deux parties ont mis en avant « la nécessité de poursuivre les efforts » afin de renforcer la coopération dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables, tout en appelant à donner « un nouvel aspect aux conventions conclues entre les deux pays depuis 2003 », note le communiqué. A cet effet, Mme Zerouati a souligné que cette entrevue constitue « une opportunité pour évaluer ce qui a été réalisé dans le cadre du partenariat bilatéral entre les deux pays ». S’agissant du domaine des énergies renouvelables, la ministre a confirmé « l’importance d’établir une coopération dans ce domaine pour renforcer les capacités existantes tels que les activités de la gestion des déchets, l’élimination de la pollution forestière et la promotion et la valorisation des énergies renouvelables, ajoute la même source. Elle a aussi rappelé, que l’Algérie était parmi les premiers pays a avoir signé la convention sur le climat ce qui l’inscrit sur la perspective concernant le développement durable et la lutte contre les changements climatiques. Pour sa part, M. Driencourt a signifié l’importance qu’accorde son pays au domaine de l’environnement et des énergies renouvelables, en indiquant les engagements de la France lors de l’organisation du Sommet sur le climat COP 21 tenue à paris en décembre 2015, a conclu le communiqué.

Poursuivre la lecture

Air Algérie annonce le retard de ses vols à cause de la grève de son personnel navigant commercial

janvier 25, 2018

ALGER – La compagnie nationale Air Algérie a annoncé jeudi le retard de ses vols à partir de l’aéroport d’Alger en raison d’une grève du personnel navigant commercial », a constaté l’APS sur place. « Suite à un mouvement social du personnel naviguant commercial, Air Algérie annonce le retard de ses vols et s’excuse auprès de sa clientèle pour ce désagrément », annonce-t-on vers 18h à travers les hauts parleurs de l’aéroport d’Alger Houari Boumediène. Le personnel navigant commercial d’Air Algérie a entamé jeudi après-midi un nouveau mouvement de grève, déclenché par solidarité avec leurs collègues concernés par les sanctions prises par la direction générale de la compagnie pour incitation à une grève « illégale ». Air Algérie a annoncé jeudi avoir pris des « mesures administratives » contre sept (7) personnes qui avaient incité à la grève du personnel navigant commercial lundi dernier. Selon les déclarations d’un responsable de la compagnie aérienne à l’APS, la relation de travail de ces personnes a été suspendue en attendant que la justice se prononce.

Poursuivre la lecture

Formalités douanières: la déclaration se fera en ligne dès le 1er semestre 2018 (Dg)

janvier 25, 2018

ORAN – Le Directeur général des Douanes, Nouredinne Allag a affirmé, jeudi à Oran, que la déclaration douanière se fera en ligne dès le 1er semestre de l’année en cours. A l’issue des festivités présidées par le Dg des Douanes et le Secrétaire général au ministère des Finances, à l’occasion de la journée mondiale des douanes célébrée sous le thème: « Un environnement commercial au service du développement économique », M. Allag a souligné que « la déclaration en termes de formalités de douanes se fera dès ce semestre en ligne, et ce, à la lumière de la mise en place prochaine d’un nouveau système d’information de la douane algérienne ». « Nous avons entamé le chantier du projet du nouveau système d’information, pour remplacer celui qui a montré ses limites du point de vue technologique », a-t-il déclaré, ajoutant qu’un avis d’appel sera bientôt lancé pour choisir un organisme d’accompagnement spécialisé afin de pouvoir adapter le projet aux nouvelles technologies. Contrairement à l’année précédente, marquée par des difficultés de financement, les pouvoir publics, qui accordent une grande importance aux avancées technologiques de tous les secteurs, ont assuré à ce projet le financement nécessaire, a-t-il fait savoir, notant que son institution avait déjà formé des groupes de travail pour le lancement du projet. Dans ce sillage, le responsable des Douanes algériennes s’est félicité du succès réalisé par l’expérience des formalités des TPD ( titre de passage en douane) en ligne au profit des voyageurs, lancée l’été dernier aux frontières-est du pays, annonçant sa généralisation sur l’ensemble du  territoire national avant la fin du premier semestre en cours. A cet effet, les brigades (TPD) placées au niveau des navires seront systématiquement supprimées, poursuit-il.

Poursuivre la lecture