Aviculture: appel à plus d'investissements pour développer la filière

ALGER – Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Chérif Omari, a appelé lundi à Alger, à plus d’investissements pour le développement de la filière aviculture, a indiqué un communiqué de ce ministère.

Cet appel a été lancé par M. Omari lors d’une réunion qu’il a présidé avec le Conseil national Interprofessionnel de la filière aviculture (CNIFA) sur l’organisation et le développement de la filière.

La réunion, à laquelle ont pris part les directeurs centraux concernés et les membres du CNIFA, a permis de rappeler l’importance de la filière avicole dans la production agricole et dans l’économie nationale.

M. Omari a rappelé, dans ce cadre, le rôle qu’a joué cette filière, créée dans les années 1970, dans la stabilité socioéconomique du pays notamment dans les zones rurales, avant d’ajouter que l’expérience acquise par cette activité agricole lui permet de contribuer davantage à la diversification de l’économie nationale.

Il a souligné, à cet effet, le rôle de ce Conseil interprofessionnel dans le maintient de la dynamique actuelle de la filière et la nécessité de fédérer les représentants de tous ses segments sans exclusion ni marginalisation en vue de stabiliser et de réguler cette activité créatrice d’emplois.


Lire aussi: Batna: organiser l’aviculture pour exporter la production excédentaire


Le ministre a noté avec satisfaction l’engagement du Conseil à assurer une disponibilité des viandes blanches et les œufs de bonne qualité pendant le mois de Ramadhan avec des prix accessibles aux consommateurs.

Il a invité, à cet effet, le conseil à intégrer le dispositif mis en place par les pouvoirs publics concernant l’ouverture des marchés de proximité pendant le mois sacré de Ramadhan, pour permettre aux aviculteurs de vendre directement aux consommateurs à condition de respecter les conditions sanitaires requises.

Il a également salué l’esprit d’initiative de l’interprofession qui a déjà tracé sa feuille de route en matière d’offre et de demande en viandes blanches à court et à moyen terme, ce qui va permettre d’avoir une visibilité en matière d’approvisionnement en facteurs de production et de régulation du marché.

Après avoir écouté les intervenants, M. Omari a donné des instructions pour faciliter les procédures liées au développement de la filière et à l’investissement notamment en aval (construction d’abattoirs, transformation et valorisation des sous-produits avicoles).

Il a appelé aussi les membres du conseil à impliquer les représentants du segment importation pour qu’ils investissent dans la filière et créent de la valeur ajoutée pour l’économie nationale.