Bouazghi souligne la nécessité de

SETIF – Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a souligné mardi soir à Sétif la nécessité « de combler le déficit dans la production laitière’’ assurant que les potentialités existantes dans la filière sont ‘‘énormes’’.

Présidant une rencontre nationale de la filière lait au club des avocats, le ministre a insisté sur l’exploitation des potentialités offertes pour augmenter la production nationale de lait « dans le respect des normes de qualité et la valorisation des produits dérivés du lait’’.

Ceci s’opère, a ajouté M. Bouazghi, par « l’amélioration des rendements des vaches laitières, le renforcement du contrôle sanitaire, le recours aux techniques modernes d’élevage et de gestion des exploitations’’.
Le ministre a mis l’accent sur l’importance de la collecte de lait pour la réduction de la facture des importations de cette denrée.

Il a également estimé nécessaire d’encadrer les éleveurs laitiers et les encourager à s’organiser en coopératives pour réduire les coûts de revient par l’utilisation partagée des moyens de production, l’accès aux crédits bancaires et l’encouragement des grandes exploitations.

Le ministre a dans ce contexte appelé à renforcer les rapports entre grands et petits éleveurs et entre les producteurs d’aliments pour davantage de complémentarité ainsi qu’à moderniser les structures d’élevage et leur équipements, le soutien aux prix des aliments, la création de centres de reproduction et d’amélioration génétique.


Lire aussi : Agriculture: le leadership de Sétif fruit de la politique du développement du secteur


Il a relevé à ce propos l’attention accordée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour la préservation du pouvoir d’achat des consommateurs en dépit des conjonctures difficiles qu’a connues le pays.

« Des diverses mesures de soutien et développement ont été prises en faveur de la filière pour réduire les importations de poudre de lait qui atteignent actuellement plus de 400.000 tonnes par an’’, a ajouté M. Bouazghi qui a rappelé ‘‘le bond qualitatif’’ de la production nationale de lait cru passée de 1,2 milliard litres en 2000 à 3,5 milliards litres en 2017, soit un taux de croissance annuelle de 19,3 % ainsi que la multiplication par 8 des quantités de lait collectées qui ont cru de 100 millions litres à 833 millions litres en 2017.

Le ministre a tenu à souligner que cette collecte ne représente toutefois que 24 % de la production nationale.

Outre l’installation du président du conseil national interprofessionnel de la filière lait, le ministre a ouvert la journée nationale d’information sur la filière et a assisté à la signature d’une convention de coopération entre le conseil national interprofessionnel de la filière lait et la Caisse de mutualité agricole.

Il a également inspecté une entreprise de développement agricole dans la commune de Guellal et une unité privé de production d’aliment dans la commune de Guidjel.