PARIS – L’inflation annuelle dans la zone OCDE a ralenti à 2,7% en novembre 2018 en raison du ralentissement des prix de l’énergie, a indiqué jeudi cet organisme de coopération.

« L’inflation annuelle dans la zone OCDE a ralenti à 2,7% en novembre contre 3,1% en octobre 2018. L’inflation des prix de l’énergie a décélérée en novembre à 6,8% en glissement annuel contre 10,4% en octobre », a expliqué une note de l’OCDE, qui souligne que l’inflation des prix alimentaires a également ralenti à 1,9% contre 2,1%.

De façon générale, l’inflation annuelle dans cette zone, hors alimentation et énergie, a légèrement diminué à 2,2% en novembre contre 2,3% en octobre.

En dehors de la Turquie, pays où les prix ont augmenté de 21,6% en glissement annuel en novembre, l’inflation annuelle dans la zone de l’OCDE a ralenti à 2,0% contre 2,3% en octobre.

Par ailleurs, l’inflation annuelle dans les pays du G7, a ajouté l’OCDE, a ralenti notamment en novembre au Canada (1,7% après 2,4%), au Japon (0,8% après 1,4%), en France (1,9% après 2,2%), aux Etats-Unis (2,2% après 2,5%) et en Allemagne (2,3% après 2,5%).

Elle a été stable en Italie (à 1,6%) et au Royaume-Uni (à 2,2% – pour le troisième mois consécutif).

Dans la zone euro, l’inflation annuelle a décélérée à 1,9% en novembre après 2,2% en octobre et hors alimentation et énergie, elle a ralenti à 1,0% en novembre après 1,1% en octobre.

Selon l’organisme européen de la statistique Eurostat, l’estimation pour le mois de décembre 2018 montre un nouveau ralentissement de l’inflation annuelle à 1,6%, alors que l’inflation hors alimentation et énergie reste stable à 1,0%.

Dans les pays du G20, l’inflation annuelle a ralenti à 3,4% en novembre 2018 après 3,8% en octobre.

Le document de l’OCDE note que parmi les pays émergents du G20, l’inflation annuelle a ralenti au Brésil (4,0% après 4,6%), en Inde (4,9% après 5,2%) et en Chine (2,2% après 2,5%) et a été stable en Indonésie (à 3,2%).

En revanche, poursuit l’OCDE, l’inflation annuelle a augmenté en Argentine (48,5% après 45,9%), en Russie (3,8% après 3,5%), en Arabie Saoudite (2,8% après 2,4%) et en Afrique du Sud (5,1% après 5,0%).