Le développement des énergies renouvelables en Algérie doit intégrer le volet énergétique et le volet industriel. Le potentiel des énergies renouvelables en Algérie, sa répartition géographique présentent des opportunités réelles de développement. Mais les investissements dans le renouvelable restent faibles. Cette rencontre-débat proposera quelques solutions.

A travers la définition et l’explication du concept du Coût Moyen de Production de l’énergie Électrique, LCOE, et de sa différenciation géographique,  des solutions existantes et réalistes peuvent être mises en œuvre.

 

La présentation donnera un exemple concret de l’intervention des différents corps de métiers et de services entrant dans la mise en place d’une solution énergétique donnée. L’aspect industriel sera exposé afin de donner une idée des opportunités possibles dans ce secteur en faisant appel à différents secteurs déjà présents en Algérie. Enfin le Programme National de Développement des Énergies Renouvelables (PNDER) lancé par les pouvoirs publics sera discuté afin d’identifier les enjeux du marché local ainsi que les opportunités de marchés dans les pays de la région.

Modération: Aib Mabrouk, Nabni

Biographie: 

Le Dr. Mhamed Hammoudi est né en 1969. Il a débuté sa carrière dans la recherche à partir de 1995 au sein du laboratoire d’énergétique à la faculté de physique de l’USTHB portant sur la description et la modélisation des phénomènes chaotiques. Il a obtenu son magister en 1998 sur les écoulements en milieux poreux et a participé comme chercheur principal à différents projets de recherches dont celui de l’évolution dynamique de la corrosion en conduites pétrolières et gazières pour le compte de la Sonatrach. Dans le cadre de ce projet, il a conçu la première boucle test corrosion diphasique en Algérie en 2001, toujours en exploitation à l’USTHB et servant pour les différents doctorants et études portant sur les mélanges diphasiques.

A partir de 2004, il est conseiller expert en méthode de mesures fluidiques non intrusives pour le compte du Centre de Recherches et de Transfert et de Technologie (CRTT) de St-Nazaire, où il a séjourné à plusieurs reprises pour la mise en place de dispositifs expérimentaux. A partir de 2005 il rejoint les équipes du Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) en tant que Chercheur Expert en énergétique et participe à plusieurs projets de recherches dans le domaine photovoltaïque et stockage énergétique. Il obtient en 2008 son doctorat en Physique énergétique et mécanique des fluides portant sur les phénomènes de mélanges en diphasiques. Entre 2010-2012, il est chercheur principal au sein de l’Institut de Recherche sur l’Hydrogène de Trois-Rivières (Canada) et devient membre du Réseau H2CAN dédié à l’exploitation et la mise en place de solutions de stockage pour les énergies renouvelables. Il a travaillé sur plusieurs projets portant sur les Systèmes d’Energies Hybrides (HES), sur les véhicules hybrides de 2nd génération (EV-Fuel Cell) ainsi que sur le stockage à grande échelle des énergies renouvelables, et cela pour le compte d’Hydro-Québec, Air Liquide ainsi que de Next-Hydrogen. De retour au pays en 2013, il obtient son habilitation de Recherche Universitaire et  intègre le groupe Sotraco en tant que Directeur de Développement. Il est nommé en 2014 Directeur technique de Grupotec-Algérie, une JV Algéro-espagnole EPC dans le secteur des énergies renouvelables et Directeur de Développement de la JV Constalica-Algérie, qui demeure un acteur important dans le Structural BOS international. En 2015, il devient personne focale nationale pour le compte de la Direction générale de la Recherche Scientifique et du développement Technologique (DGRSDT). Par ailleurs, le Dr Hammoudi est à la tête d’une équipe de recherches comportant 2 docteurs et 4 doctorants dans le domaine de la valorisation et du stockage des EnR ainsi que des mélanges fluidiques. Il a son actif une douzaine de publications dans des revues scientifiques internationales prestigieuses et a participé à plusieurs conférences internationales dans les domaines cités. Depuis 2013, il est reviewer de l’International Journal of Hydrogen Energy, éditée par la collection Elsevier. Présentement, le Dr Hammoudi travaille avec son équipe sur le potentiel Algérien en Energie Renouvelable et sa répartition géographique ainsi que sur l’élaboration et la mise en place d’un câble supraconducteur de transfert énergétique HVDC en collaboration avec l’université de Chubu, dans le cadre du projet Sahara Solar Breeder (SSB).

 

Le teaser

Communiqué de presse

http://www.radioalgerie.dz/chaine3/service-public

PPT EnR Hammoudi