Temmar: vers davantage de facilités pour l'acquisition du logement rural

ALGER – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a affirmé jeudi, que les mesures relatives à l’acquisition de logements ruraux connaîtront des facilités supplémentaires à l’avenir pour encourager cette formule qui s’inscrit dans le cadre du développement des régions rurales et de la sédentarisation de leurs habitants.

Lors d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, M. Temmar a indiqué que ces facilités qui ont pour objectif d’alléger les mesures d’acquisition d’un logement rural, consistaient à réduire le nombre des tranches de paiement qui feront l’objet d’une révision.


Lire aussi: Temmar réaffirme la poursuite des efforts de l’Etat pour résoudre le problème du logement


A une question d’un député, le ministre a fait savoir que ces facilités permettront d’attribuer l’aide aux bénéficiaires en deux tranches. La première tranche d’un taux de 60 % du montant global de l’aide, qui seront remis après le constat du lancement des fondations du logement, tandis que la deuxième tranche (40 %) sera payée lors de la réalisation des travaux de construction des piliers.

Cette mesure vise, selon le premier responsable du secteur, à rationaliser les dépenses de l’Etat, d’une part, et à garantir l’utilisation de l’aide à l’habitat rural pour la construction d’un logement destiné réellement à une famille rurale.


Lire aussi: Tammar: 200.000 nouveaux logements au titre du programme 2019


Le ministre a soutenu que la question relative à la validation de la propriété d’un terrain demeurait la « condition sine qua non et incontournable » pour éviter tout éventuel contentieux, ajoutant que cette mesure s’inscrivait dans le cadre des prérogatives des Assemblées populaires communales (APC) et de l’administration locale.

M. Temmar a indiqué que le logement rural connaissait un « grand engouement », car s’inscrivant dans le cadre du développement des régions rurales et de la sédentarisation des habitants pour les encourager à recourir à l’auto-construction à l’effet de réaliser un logement décent avec l’aide de l’Etat qui se charge de leur fournir un terrain dans les régions éloignées, outre l’aide financière.