Necib exige plus d'efforts contre les fuites d'eau et le branchement illicite

ALGER – Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a exhorté les cadres de son secteur à faire plus d’efforts pour réparer les fuites d’eaux dans les plus brefs délais et lutter contre les raccordements illicites.

Lors d’une réunion qu’il présidée jeudi dernier à Alger, consacrée à l’évaluation de la qualité des services publics de l’eau et de l’assainissement durant la saison estivale, le ministre a également souligné le rôle de la communication en direction des citoyens pour endiguer le gaspillage de l’eau, indique un communiqué du ministère.

Cette réunion a permis d’examiner les performances et les faiblesses qui ont caractérisé les services publics de l’eau et de l’assainissement, assurés durant la saison estivale par les différents opérateurs relevant du secteur des Ressources en eau, en l’occurrence l’Algérienne des eaux (ADE), l’Office national de l’Assainissement (ONA), la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) pour les wilayas d’Alger et de Tipaza, la Société de l’eau et de l’assainissement d’Oran (SEOR) et la Société de l’eau de l’assainissement de Constantine (SEACO).

Tout en relevant que la marge de progression reste importante en matière d’alimentation de la population en eau potable, M. Necib a incité les cadres de son secteur à maintenir le même niveau d’engagement et de mobilisation pour assurer les services publics de l’eau et de l’assainissement à la hauteur des attentes de la population partout à travers le territoire national et en tout temps: « Aucun recul ne sera admis », a-t-il averti.

Pour leur part, les participants à cette réunion se sont félicités du bon déroulement de la saison estivale.

Les indicateurs présentés par les différents intervenants ont révélé que la disponibilité de la ressource en eau ainsi que les mesures mises en œuvre dès la fin de l’été 2017, notamment sur le plan organisationnel, ont permis à la population de passer un été dans des conditions « convenables » et « sans incidents majeurs », selon le communiqué.


Lire aussi : Une stratégie nationale pour prévenir les risques des inondations


Une nette amélioration a été enregistrée concernant l’alimentation en eau potable, comparativement à la saison estivale précédente tant en matière de fréquence de distribution que de la qualité de l’eau distribuée, a indiqué la même source.

Ainsi, la fréquence de distribution au quotidien a atteint 78% de la population dont 40% en H24 alors qu’elle n’était que de 65% de la population dont 35% en H24 durant la même période de l’année 2017, affirme le ministère.

Les mesures mises en œuvre pour l’amélioration du service public de l’eau à travers 592 communes ayant enregistré des perturbations plus au moins importantes durant la saison estivale 2017 ont donné leurs fruits.

Parmi ces communes, 330 bénéficient désormais d’une alimentation quotidienne touchant ainsi plus de huit (8) millions d’habitants, indique le communiqué. Quant aux 225 communes restantes, leur alimentation s’améliore en eau potable progressivement jusqu’à la fin de l’année en cours.

Ce résultat est atteint grâce non seulement à la disponibilité des ressources en eau mais aussi à la mise en service de nombreux projets structurants qui ont fortement contribué à l’amélioration de l’alimentation en eau potable de plus de deux (2) millions habitants.

Il en est de même pour les projets locaux mis en service et portant sur la réalisation et la réhabilitation de forages, la réalisation de réservoirs, la réhabilitation des stations de pompage et la mise en service de plusieurs stations de déminéralisation d’eau dans le sud.


Lire aussi : Ressources en eau: un total de 85 grands barrages d’ici à 2020


En outre, le dispositif organisationnel mis en place et la mobilisation des équipes à tous les niveaux de responsabilité a également été profitable.

Conformité de l’eau distribuée, aucune anomalie enregistrée

Sur un autre volet non moins important, l’application des instructions du ministre portant sur le nettoyage des ouvrages de stockage, l’approvisionnement en quantité suffisante en produits de traitement, l’accroissement de nombre de prélèvements et des analyses « ont permis de distribuer une eau de qualité irréprochable et conforme aux standards internationaux », note le communiqué.

« Les opérateurs relevant du secteur des ressources en eau se sont ainsi félicités de n’avoir enregistré aucune anomalie dans ce domaine ».

Concernant l’assainissement, l’amélioration de la qualité des eaux de baignade ainsi que l’ouverture de nouvelles plages ont également caractérisé la qualité du service public de l’assainissement durant la saison estivale.

Ainsi, 370 plages réparties sur les 14 wilayas côtières ont été autorisées à la baignade, et ce, grâce aux 29 stations d’épuration situées au niveau des villes côtières et au dispositif de protection des plages mis en place par l’ONA, la SEAAL et la SEOR en collaboration avec les directions de wilayas concernées.

Ce dispositif a mis l’accent sur la sécurisation du fonctionnement des stations de pompage, des groupes électrogènes et des ouvrages annexes ainsi que le curage et la surveillance des points noirs sur les réseaux.


Lire aussi : Necib : La capitale est totalement « sécurisée » contre les risques des inondations


Par ailleurs, et dans l’objectif d’une amélioration continue, les intervenants ont passé en revue les actions engagées dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2019 et ont évalué leur état de mise en œuvre.

M. Necib a insisté sur le lancement, dans les meilleurs délais, des programmes de développement en se fixant des objectifs chiffrés et en mettant l’accent sur la couverture des zones éparses.