Les ministres africains de l'agriculture plaident pour davantage d'investissement  

ALGER – Plusieurs ministres africains de l’agriculture et des représentants des secteurs public et privé ont réclamé davantage d’investissements dans l’agriculture lors d’un forum organisé par la Banque africaine de développement (BAD) à Kigali au Rwanda, indique l’institution financière sur son site web.

L’événement intitulé « Leadership4Agriculture » organisé dans le cadre du Forum de la révolution verte en Afrique (AGRF) « a facilité les partenariats entre les décideurs, les investisseurs privés et les institutions et a permis aux participants d’en apprendre davantage sur le programme du réseau Leadership4Agriculture pour des investissements orientés vers la croissance », affirme la BAD.

Plusieurs ministres présents à l’événement, ajoute la même source, ont critiqué ce qu’ils ont qualifié de culture de la parole sans action.

 « Trop de déclarations sont faites mais ne sont jamais réalisées au niveau de l’Union africaine », a déclaré le ministre de l’Agriculture de la Côte d’Ivoire, Mamadou Coulibaly.


 Lire aussi: Afrique-sécurité alimentaire: la BAD approuve un investissement de15 millions de dollars


Le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine en 2003 de l’Union africaine a fixé un objectif pour les gouvernements africains d’allouer 10% des budgets nationaux à l’agriculture. Selon l’AGRF, seuls 13 pays africains ont atteint ou dépassé cet objectif.

La vice-présidente de la Banque africaine de développement pour l’agriculture, le développement social et humain, Jennifer Blanke et le directeur général de la Fondation Rockefeller pour l’Afrique, Mamadou Biteye, ont chargé leurs organisations de faire progresser la mission « Leadership4Agriculture ».

« Avec [la Banque] partenaire de la Fondation Rockefeller, nous avons maintenant des fonds pour un secrétariat pour « Leadership4Agriculture », ce qui nous permettra de suivre les progrès», a déclaré Mme Blanke. « Ensemble, faisons en sorte que l’Afrique brille», a-t-elle ajouté.

L’ancienne ministre rwandaise de l’Agriculture et des Ressources animales,  actuellement président de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique  (AGRA), Agnès Kalibata, a déclaré que les ministres devaient faire  davantage de campagnes pour accroître le financement budgétaire des petits  exploitants.

« L’agriculture est l’industrie la plus importante du gouvernement», a déclaré la présidente de l’AGRA. « Personne ne va vous donner d’argent parce  que vous êtes ministre de l’Agriculture. Il incombe à un [ministre de l’agriculture] de défendre la cause », a-t-elle poursuivi.

Les recherches de l’AGRF indiquent que l’agriculture reste une source essentielle de revenus pour 60 à 65% de la main-d’oeuvre en Afrique  subsaharienne et qu’elle continuera d’être une source importante d’emplois pendant une décennie ou plus. Les participants à la session « Leadership4Agriculture » ont déclaré que la mentalité selon laquelle l’agriculture est davantage une carrière traditionnelle pour ceux qui n’ont pas d’autres options de travail doit changer.

Le directeur de la Division du développement de l’industrie agroalimentaire de la Banque africaine de développement, Edward Mabaya, a déclaré que les dirigeants et les agriculteurs devraient remplacer le mot « agriculture» par « agro-industrie».

La vice-présidente Mme. Blanke a annoncé que le prochain événement « Leadership4Agriculture » aura lieu lors du forum historique sur l’investissement en Afrique de la Banque africaine de développement, qui se tiendra du 7 au 9 novembre en Afrique du Sud.

A noter que Cinq (5) ministres africains de l’agriculture et des finances, la Fondation Rockefeller et la Commission de l’UA ont créé Leadership4Agriculture. La Banque africaine de développement a obtenu le soutien de la Fondation Rockefeller pour la création de la plateforme.