Nécessité de tenir compte des aspects écologiques et durables dans la prise en charge des déchets

 

OUARGLA – La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati, a mis l’accent, samedi à Ouargla, sur la nécessité de tenir compte des aspects écologiques et durables dans la prise en charge des déchets.

« Il appartient de prendre en considération les dimensions écologiques et durables dans la prise en charge et le recyclage des déchets en optant pour des moyens et équipements modernes », a indiqué Mme Zerouati en marge de l’inspection des installations environnementales dans le cadre de sa visite de travail dans la région.

Soulignant l’importante exploitation des énergies renouvelables, solaire notamment, dans l’éclairage public et dans d’autres domaines, la ministre a mis l’accent, lors de sa visite au lac d’El-Mégarine, (grande région de Touggourt), sur « la nécessité de faire hâter la classification de cette zone humide et de lui donner sa véritable valeur, sa promotion et protection de la dégradation à la faveur d’un partenariat permanent impliquant le secteur de l’environnement, les autorités locales et la société civile dans le but de contribuer au développement des espaces récréatifs dans la région ».

Poursuivant sa visite, Fatima Zohra Zerouati a procédé à la mise en service d’un centre d’enfouissement technique (CET) dans la commune de Témacine, réalisé pour un investissement de 300 millions DA, et doté de deux casiers, appelés à assurer la couverture de deux communes de Témacine et de Blidet-Amar.

Mettant à profit cette inauguration, la ministre a appelé à « changer les mentalités dans la gestion des déchets, à travers la sensibilisation des citoyens sur l’importance de leur implication dans l’opération du tri des déchets », pour rendre, a-t-elle dit, utile ces structures environnementales.

La ministre avait auparavant visité le chantier du projet de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud, (70 km de l’actuel Hassi-Messaoud), où elle a suivi un exposé sur les composantes de ce nouveau pôle urbain, vaste de 4.000 hectares.

Sur site, la délégation ministérielle s’est également intéressée de la ceinture verte d’une superficie de 300 ha peuplée jusqu’à fin 2017 de 17.451 arbustes, dont notamment l’olivier et le palmier dattier, servant de brise-vent contre les tempêtes de sable cycliques, créant un microclimat oasien dans cette nouvelle ville et permettant d’ouvrir des emplois aux jeunes, a-t-on expliqué.

Mme. Zerouati a aussi inspecté, entre autres structures environnementales, un CET implanté sur une surface de 16 ha et doté des moyens et équipements modernes de tri technique des déchets.

Composé de quatre casiers d’une capacité d’accueil quotidienne oscillant entre 25 et 80 tonnes de déchets, ce projet environnemental sera opérationnel à la fin de l’année en cours, selon sa fiche technique.

La ministre qui avait inspecté la station de déminéralisation de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud, d’une capacité de traitement de 50.000 m3/jour, a appelé à accompagner cet important projet urbain à la faveur des actions de sensibilisation, y compris dans les établissements scolaires, en vue d’impliquer les citoyens dans de pareils projets.

Mme Zerouati devra poursuivre, demain dimanche, sa visite de travail dans la wilaya d’Ouargla par l’inspection et l’inauguration des structures et installations environnementales existantes dans la commune du chef lieu de wilaya.