CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Le ministre du Tourisme reçoit l’ambassadeur du Royaume d’Espagne

août 31, 2018

ALGER – Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud a reçu, jeudi à Alger, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne à Alger Santiago Cabanas Ansorena qui lui a rendu une visite d’adieu au terme de sa mission en Algérie, a indiqué le ministère dans un communiqué. Lors de cet entretien, les deux parties ont exprimé « leur satisfaction quant aux relations d’amitié et de coopération liant les deux pays et la nécessité de les développer davantage notamment dans le domaine du tourisme et de l’artisanat », évoquant « la mise en œuvre des dispositions du mémorandum d’entente signé entre les deux pays en matière de tourisme et d’artisanat », a précisé le communiqué. Ils ont mis l’accent, en outre, sur la nécessité « d’élargir les programmes de coopération bilatérale à travers la valorisation des possibilités de coopération en matière de tourisme », a indiqué la même source. A cette occasion, l’ambassadeur espagnol a mis en exergue les capacités touristiques que recèle l’Algérie notamment le patrimoine culturel et touristique commun, a ajouté le communiqué. De son côté, M. Benmessaoud a exprimé sa volonté d’associer davantage les entreprises espagnoles dans les programmes de la promotion touristique en Algérie. Les deux responsables ont convenu, au terme de cette rencontre, de « renforcer le partenariat entre les opérateurs touristiques des deux pays et d’échanger les expériences dans le domaine du tourisme et de l’artisanat », a conclu la source.

Poursuivre la lecture

Possibilité de création d’un groupe industriel de dessalement de l’eau de mer

août 31, 2018

ORAN – Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a fait part, jeudi à Oran, de la possibilité de création d’un groupe industriel de dessalement de l’eau de mer, dont le projet est au stade de « réflexion et de discussion ». « L’Algérie est parmi les plus grands pays au monde ayant investi dans le dessalement de l’eau de mer. Un pays où le dessalement a une forte présence dans l’offre national d’eau potable », a souligné le ministre dans une déclaration à la presse en marge de sa visite dans la wilaya d’Oran, mettant en exergue l’importance de la création d’un groupe industriel dans les techniques de dessalement. « Nous partageons la réflexion autour de ce projet avec Sonatrach », a-t-il ajouté sans donner de précisions sur les échéances de ce projet. « Pour le moment, le dessalement de l’eau de mer contribue, en Algérie, avec 17% dans l’offre national d’eau potable et nous allons dépasser les 25%, une fois mises en service les unités en cours de réalisation », a-t-il encore déclaré. Quatre (04) projets de stations de dessalement de l’eau de mer sont en voie de lancement, à savoir à Tarf, à l’Ouest d’Alger, à Skikda et à Béjaia, a fait savoir le ministre, soulignant « nous allons sentir le besoin de s’impliquer davantage dans l’industrie de dessalement dont on partage la réflexion avec Sonatrach ».

Poursuivre la lecture

La 19e édition du SITEV prévue du 17 au 20 octobre à Alger

août 31, 2018

ALGER – L’Algérie abritera du 17 au 20 octobre au Palais des expositions aux Pins Maritimes (Alger), la 19ème édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITEV), indique jeudi le Commissariat du Festival international du tourisme et des voyages dans un communiqué. La 18ème édition du SITEV, organisée par l’Office national du Tourisme (ONT) du 19 au 22 mai 2017 sous le thème « Tourisme: économie durable », avait vu la participation de plus de 250 exposants, dont 25 issus de 11 pays étrangers à l’image de la Tunisie, la Palestine, la Syrie, l’Egypte, la Turquie, les Emirats arabes unis, le Mexique, la France, la Malaisie, le Portugal et l’Ethiopie. Ce rendez-vous annuel, affirment les organisateurs, « se veut la plus importante manifestation pour que l’ensemble des opérateurs nationaux et étrangers du tourisme et les professionnelles puissent échanger les expériences, établir des contacts directs et exposer leurs produits pour attirer un plus grand nombre de touristes ». Cette manifestation est « une occasion importante pour dynamiser le tourisme local à travers la vulgarisation des atouts, nombreux et divers, de l’Algérie et qui lui permettent de capter le plus grand nombre de touristes ». Il s’agit également de mettre en exergue « les capacités touristiques nationales et les produits qualitatifs et concurrentiels, outre la promotion de la destination Algérie, la vulgarisation des informations et des connaissances touristiques et l’intensification des activités touristiques ».

Poursuivre la lecture

La CNR accuse un déficit de 580 milliards DA, la retraite de moins de 60 ans est inconcevable

août 31, 2018

SIDI BEL-ABBES – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a déclaré, jeudi à Sidi Bel-Abbes, que la Caisse nationale de retraite (CNR) « accuse un déficit de 580 milliards DA » et qu’ »il est inconcevable de revenir au système de retraite à moins de 60 ans ». Lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya, au cours de laquelle il a inspecté plusieurs structures dépendant de son secteur, le ministre a souligné que la CNR « vit une situation catastrophique où le montant des pensions a atteint 1.200 milliards DA et accuse un déficit de 580 milliards DA », soulignant qu’il était « inconcevable de revenir au système de retraite à moins de 60 ans. » Lire aussi: L’Algérie compte 3,2 millions de retraités en 2018 M. Zemali a indiqué, lors d’un point de presse, que le tiers des retraités sont âgés de moins de 60 ans, « ce qui représente presque la masse monétaire du déficit enregistré par la CNR », ajoutant que si le système de la retraite proportionnelle ou la retraite en dessous des 60 ans n’avait pas été appliqué, ce déficit de la caisse n’aurait pas été enregistré. « La wilaya de Sidi Bel-Abbes comprend à elle seule quelque 7.600 retraités dont 50% ont moins de 60 ans et leur moyenne d’âge se situe entre 52 et 53 ans, ce qui est anormale », a déploré le ministre. A ce sujet, il a fait savoir qu’une série de mesures visent à réduire ce déficit budgétaire, à travers des opérations de contrôle du secteur informel et la non déclaration, indiquant qu’une réflexion est actuellement en cours sur la réforme du système de retraite, « une opération qui ne peut être réalisée de façon directe, mais sur le moyen et le long termes ». A cette occasion, M. Zemali a salué la décision du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre de Loi de finances 2018, de prévoir une enveloppe budgétaire de 500 milliards DA pour couvrir le déficit de la CNR. Lire aussi: La durée du service national comptabilisée pour les travailleurs mis à la retraite à l’âge de 60 ans Durant sa visite à la wilaya de Sidi Bel-Abbes, le ministre a procédé à l’inauguration du siège de la l’agence locale de l’emploi dans la commune de Telagh, où il a instruit les concernés à coordonner les efforts entre l’inspection du travail et les responsables de l’agence de l’emploi pour veiller à ce que les entreprises respectent l’obligation de consacrer 1% des postes d’emploi aux personnes aux besoins spécifiques comme le stipule la législation. M. Zemali a également inauguré, au niveau de la même collectivité, un centre payeur de la CNAS et a inspecté, au niveau de la zone industrielle de la commune de Sidi Bel-Abbes, une entreprise privée spécialisée dans les travaux électriques et la production d’équipements électriques, créée dans le cadre de l’ANSEJ. « Un projet réussi qui met en avant la continuité et la réussite de ce système qui garantit 20.000 emplois dans la seule wilaya de Sidi Bel-Abbes », a souligné le ministre.

Poursuivre la lecture

Un code de travail intégré sert l’économie et préserve les droits des travailleurs

août 30, 2018

SIDI BEL-ABBES – Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale œuvre à mettre en place un code de travail intégré qui sert l’économie nationale et préserve les droits des travailleurs et des employeurs, a indiqué jeudi le ministre, Mourad Zemali, en marge de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbes. Soulignant que « la précipitation dans cette œuvre n’est pas utile » le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a expliqué que le code du travail ne concerne pas uniquement le gouvernement, déclarant qu’ »il doit y avoir un consensus des employeurs, des syndicats des travailleurs et du gouvernement. Ce à quoi nous œuvrons actuellement ». M. Zemali a affirmé, en outre, que l’Algérie n’a pas de vide juridique dans ce domaine, rappelant qu’elle (l’Algérie) possède un arsenal juridique qui a permis la mise en place d’une pluralité syndicale qui comprend 101 associations syndicales, 65 associations des travailleurs et 36 autres concernant les employeurs. « La question qui se pose actuellement est de réfléchir sur la manière d’adapter les lois actuelles au développement que connaît actuellement le monde du travail avec l’avènement du numérique et autres », a-t-il souligné dans ce contexte. Au sujet d’une éventuelle reconversion du Forum des chefs d’entreprises en une instance syndicale, le ministre a déclaré « cette association est en contact avec nous et nous leur avons expliqué les lois. Les choses se déroulent de manière normale et quiconque respecte les lois est protégé par la Constitution ». Pour ce qui est de l’élaboration de la liste des travaux pénibles, M. Zemali a indiqué qu’un comité technique composé d’experts planche sur la question pour déterminer les modalités de classement des travaux pénibles. « Une fois son travail achevé, les différents partenaires sociaux et les instances concernées seront consultés à ce sujet », a-t-il ajouté. Le ministre a visité le chantier de réalisation d’un centre d’appareillages. Centre d’envergure régionale qui devra satisfaire les besoins de six wilayas dans le domaine. Il a insisté, sur place, sur la nécessité de respecter les délais de livraison du projet, en raison de l’importance de cette structure. M. Zemali a également inspecté la Direction de la CNAS où il a, à l’occasion, procédé à la remise de fauteuils roulants électriques à des personnes aux besoins spécifiques. L’agence de la Caisse nationale de retraite a constitué la dernière étape de la visite ministérielle où M. Zemali a rappelé le « déficit financier dont souffre la Caisse et la situation critique qui en résulte (pour la caisse) ». Le ministre a estimé, à ce propos, qu’ »il est inconcevable de revenir au mode de retraite à moins de 60 ans », insistant sur la nécessité de sensibiliser les citoyens sur cette question et, en premier lieu, les travailleurs.

Poursuivre la lecture

Algérie-Malawi-Japon: la coopération bilatérale dans le commerce examinée à Alger

août 30, 2018

ALGER – Le ministre du Commerce, Saïd Djellab a examiné, jeudi à Alger, les voies et moyens de renforcer la coopération commerciale et la promotion des investissements entre l’Algérie et le Japon et entre l’Algérie et le Malawi, et ce durant deux entretiens distincts avec le ministre délégué auprès du ministre japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, Yoji Muto, et le président du parlement du Malawi, Richard Makowa Msowya, indique un communiqué du ministère. Lors de son entretien avec Yoji Muto, le ministre du Commerce a évoqué l’état des relations commerciales entre l’Algérie et le Japon qu’il a qualifiées de « bonnes ». Les deux parties ont examiné les voies et moyens d’atteindre des partenariats efficaces et réussies pour la domiciliation d’investissements de qualité entre les deux pays et le développement des domaines prometteurs, mettant en avant les opportunités d’investissement dans différents domaines. De son côté, le ministre délégué auprès du ministre japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie a exprimé l’intérêt de son pays de consolider cette coopération et de promouvoir le partenariat commercial et économique entre les deux pays. Il a affirmé, à cet effet, la disponibilité de son pays d’accompagner l’Algérie dans le développement de son économie, notamment dans le domaine des technologies, et dans l’intensification de ses exportations hors hydrocarbure vers le Japon. Yoji Muto a sollicité l’Algérie de voter en faveur du Japon pour abriter l’exposition universelle 2025. D’autre part, le ministre du Commerce a passé en revue avec le président du parlement de la République du Malawi les questions d’intérêt commun et les voies et moyens de renforcer la coopération entre l’Algérie et le Malawi dans les domaines commerciale et économique. Dans ce contexte, M. Djellab a mis l’accent sur l’importance de créer des investissements entre l’Algérie et le Malawi à même de contribuer au développement des relations bilatérales et augmenter les échanges commerciaux, notamment les exportations algériennes. Il a également insisté sur la nécessité de créer un Conseil d’affaires algéro-malawien, a ajouté la même source. Pour sa part, le président du parlement du Malawi a exprimé la volonté de son pays de renforcer la coordination des politiques avec l’Algérie et le développement de la coopération dans les domaines du commerce et de l’investissement, de conclure des conventions en matière des relations économiques de haut niveau, d’autant que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays reste faible.

Poursuivre la lecture

La majorité des sources d’eau naturelles sont contrôlées par les communes

août 30, 2018

ORAN – Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a indiqué, jeudi à Oran, que la majorité des sources d’eau naturelles à travers le territoire national ne sont pas contrôlées par les établissements du ministère, mais par les bureaux communaux d’hygiène. Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya d’Oran, le ministre a fait savoir que 5.000 sources d’eau naturelles disséminées à travers le territoire national ont été recensées, notamment dans les zones montagneuses, dont de grandes sources jouant un grand rôle dans la fourniture de l’eau, ajoutant que 5 à 6% de ces sources seulement sont contrôlées de façon continue par l’entreprise « Algérienne des eaux » (ADE), à l’instar d’autres établissements du ministère. Hocine Necib a déclaré que ce petit nombre de sources naturelles a été entretenu et relié au réseau public de distribution d’eau potable, soulignant que ces sources sont contrôlées de la même manière que le reste des eaux du réseau. Le ministre a indiqué, à l’occasion, que les bureaux communaux d’hygiène ont pour mission de contrôler régulièrement les eaux des autres sources naturelles dans le cadre d’un décret spécial. Hocine Necib a, lors de sa tournée dans la wilaya d’Oran, visité la station de dessalement de l’eau de mer d’El Mactaa à Mers El Hadjadj et la station de pompage de Boufatis et a inspecté, à Oued Tlélat, le projet d’irrigation d’une ferme pilote. Créée en partenariat entre le secteur public et privé, elle bénéficie d’un approvisionnement en eau de la station de traitement des eaux usées de la commune d’El Kerma. Le ministre a aussi visité le projet de la station de collecte des eaux usées du bassin d’Oran sise au niveau de la poissonnerie du chef-lieu de wilaya. La visite du ministre dans la wilaya se poursuit par l’inspection de la station de traitement des eaux usées d’El Kerma, ainsi que l’opération d’irrigation de la plaine agricole de Mléta à Oued Tlélat.

Poursuivre la lecture

Accord OPEP-non OPEP: le taux de conformité à 109% en juillet

août 30, 2018

ALGER – La production pétrolière de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses dix (10) partenaires non OPEP a atteint en juillet dernier un niveau de conformité de 109%, a indiqué l’Organisation dans un communiqué publié jeudi sur son site web. Les pays participants à la déclaration de la coopération ont atteint un niveau de conformité de 109% au cours du mois de juillet dernier contre 121% en juin dernier, a indiqué le Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord OPEP-non OPEP (JMMC) qui a examiné le rapport mensuel préparé par son Comité technique mixte. Les pays de l’OPEP et leurs alliés se sont engagés en juin dernier à respecter le niveau global de conformité, volontairement ajusté à 100%, à compter du 1er juillet 2018 pour la durée restante de l’accord de limitation de la production. Lire aussi: L’Algérie souhaite le maintien des accords de 2016 de l’Opep et des pays non-Opep « Les pays participants à la « Déclaration de coopération » ont atteint un niveau de conformité de 109% en juillet 2018, ce qui montre des progrès significatifs vers l’objectif fixé lors de la réunion OPEP et non OPEP à Vienne du 23 Juin 2018, qui ont suivi et approuvé les décisions prises à la 174e réunion de la Conférence de l’OPEP tenue le 22 juin 2018″, souligne le communiqué. Le JMMC a examiné les développements récents du marché et le rapport fourni par le comité technique mixte concernant le suivi des niveaux de conformité globaux des pays participants dans la déclaration de participation pour le mois de juillet 2018. Le Comité s’est déclaré globalement « satisfait » de la performance collective des pays membres au mois de juillet 2018. Lire aussi: Accord Opep-non Opep: un taux de conformité record de 121% en juin Il s’est également déclaré satisfait des fondamentaux du marché que sont le bon équilibre entre l’offre et la demande compte tenu des facteurs saisonniers. La prochaine réunion du JMMC est prévue pour le 23 septembre 2018 à Alger. Lors de cette réunion, le JMMC examinera le plan de suivi des fondamentaux du marché et des niveaux de conformité pour le reste de l’année 2018, ainsi que le cadre de coopération à établir en 2019 et au-delà.

Poursuivre la lecture

Le ministère de l’Habitat étudie « soigneusement » les rapports sur la qualité des logements

août 29, 2018

ALGER – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar a indiqué, mardi à Alger, que son département étudiait soigneusement les rapports sur la qualité des logements en vue de prendre des décisions et de sanctionner les entreprises défaillantes. « De lourdes sanctions allant jusqu’à la résiliation des contrats et la poursuite judiciaire seront infligées à l’encontre des entreprises défaillantes« , a précisé le ministre durant sa visite de travail et d’inspection aux cités Ahmed Medaghri à Rouiba et Faizi à Bordj El Bahri (Alger). A rappeler que le ministère de l’Habitat a ouvert une enquête sur la qualité des logements réalisés après avoir reçu des plaintes de la part de quelques bénéficiaires au niveau des différentes régions du pays, concernant les manquements en termes de réalisation. « Il ne faut pas amplifier cette situation, ni la généraliser au reste des projets. » En réponse à une question sur la protestation des souscripteurs AADL prévue mercredi à Alger en raison de la qualité des logements, M. Temmar a rassuré qu’ »ils ont le droit d’exprimer leurs préoccupations de manière civilisée« , soulignant que les problèmes seront réglés en toute transparence. « La protestation est tout à fait normale mais doit être raisonnable« , a déclaré le ministre, mettant en avant « le travail fourni par le secteur afin de prendre en charge les préoccupations des souscripteurs et des bénéficiaires« . Lire aussi : LPP : le 15 septembre, dernier délais pour lancer le reste des programmes Les solutions et les moyens financiers sont disponibles pour le règlement de tous ces problèmes, a-t-il rassuré. Au cours de sa visite, le ministre a instruit les responsables des chantiers de l’impératif de respecter la qualité de la réalisation et l’aspect esthétique de l’aménagement extérieur ainsi que la réalisation des structures publiques à l’image des écoles, des structures sanitaires et des espaces verts. Compte tenu de l’environnement de ces cités, il a été procédé actuellement à l’aménagement de Oued Bouriah à la cité Ahmed Medeghri (Rouiba) à travers le changement de son cours pour qu’il se jette dans les canalisations souterraines avec des délais de réalisation fixés à 8 mois à compter du 10 mai dernier, une démarche qui vas en finir avec plusieurs problèmes de santé et d’environnement et contribuera à donner une belle image au périmètre d’habitat à travers l’exploitation de la surface du Oued pour la réalisation des routes et espaces verts. M. Temmar a instruit également les responsables des chantiers de donner des appellations urbaines aux cités de manière à en finir avec celles des chiffres, outre la dénomination des rues et routes pour que ces cités soient des monuments préservés dans la mémoire des Algériens. Par ailleurs, le ministre de l’Habitat a formulé des observations aux responsables de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) sur la qualité et la cadence de la réalisation des travaux, mettant l’accent sur l’impératif de consentir davantage d’efforts pour la livraison des logements avant décembre prochain. Lire aussi : Distribution de 138.000 logements durant les trois derniers mois, 185.000 autres attendent l’aménagement extérieur L’entreprise chinoise chargée de la réalisation est le premier partenaire de l’ENPI avec un quota de 6913 […]

Poursuivre la lecture

LPP : le 15 septembre, dernier délais pour lancer le reste des programmes

août 29, 2018

ALGER – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Abdelwahid Temmar a annoncé, mardi à Alger, que le dernier délais pour le lancement des programmes restants sera le 15 septembre prochain. « Le secteur œuvre au lancement des projets du logement promotionnel public (LPP) avant le 15 septembre, tout en veillant au contrôle de la qualité« , a indiqué le ministre lors d’une visite de travail et d’inspection aux quartiers Ahmed Medaghri à Rouiba et Faizi à Bordj El Bahri (Alger). Selon les chiffres du ministère, la wilaya d’Alger a bénéficié d’un quota de 26.200 logements LPP dont 21.695 logements ayant été lancés et 15.754 en cours de réalisation, outre 5941 unités réceptionnées et 4505 en attente. Pour sa part, le directeur de l’entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI), Rabhi Mesbah a fait savoir qu’ »il s’agit actuellement de suivre les chantiers et d’élever la cadence des travaux« . La réception des logements réalisés aura lieu au cours du mois de décembre prochain, ont précisé les responsables du bureau d’études chargé du suivi. M. Temmar a indiqué qu’en cas de manquement dans la réalisation en termes de qualité et de délais, les bureaux d’études seront sanctionnés. « Tout manquement signalé fera l’objet de sanctions à l’encontre des bureaux d’études qui assumeront les différentes peines édictées par la loi. Le contrôle doit s’effectuer pour la réalisation. » (Abdelwahid Temmar) Lire aussi : « L’État continuera à accorder des aides considérables en matière de logement » Concernant les préoccupations de certains citoyens au sujet du manque des structures, de l’eau, du gaz et d’électricité, M. Temmar a affirmé que les citoyens ont droit de soulever leurs préoccupations aux instances concernées même après la réception du logement, mettant en avant que des décisions strictes ont été prises pour les prendre en charge. Le ministre de l’Habitat a fait savoir que la prochaine visite à ces chantiers aura lieu avant le 5 septembre pour s’enquérir de l’application des instructions données et de l’exécution des décisions prises aujourd’hui. Selon M. Temmar, le suivi sur le terrain de tous les programmes se poursuit en vue de remédier aux lacunes enregistrées dans certains chantiers, et partant, accélérer la cadence des travaux.

Poursuivre la lecture