CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Zaalane: rénovation de la gare routière du Caroubier

juillet 31, 2018

ALGER – Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, a donné mardi à Alger le feu vert pour la rénovation de la gare routière du Caroubier (Alger). « Le projet de rénovation de la gare s’inscrit dans le cadre de la réhabilitation générale de la baie d’Alger et de développement du transport terrestre des voyageurs », a indiqué le ministre à l’issu de sa visite d’inspection au niveau de la gare routière du Caroubier et la gare maritime d’Alger. Le ministre a cité 84 projets de réalisation des gares routières en Algérie dont 79 gares sont déjà mises en service. « Ces infrastructures ont permis d’organiser le transport terrestre et d’atténuer l’anarchie qui régnait auparavant dans ce secteur », a-t-il noté. Concernant le projet de rénovation de la gare routière du caroubier, M. Zaalane a rappelé qu’il s’agissait de la plus grande gare au niveau national avec une superficie de 8,3 hectares et une affluence de 22. 000 voyageurs par jour. Il a souligné dans ce contexte la nécessité de moderniser et d’équiper cette gare afin de répondre aux attentes des voyageurs en matière de confort tout en harmonisant cette structure avec l’architecture urbaine de la baie d’Alger. L’étude de réhabilitation de la gare du Caroubier a été réalisée par un bureau d’étude algéro-espagnol  « Valtecnia » Group  et le bureau d’étude BET de la société de gestion des gares routières d’Algérie (Sogral). « L’opération porte sur la réhabilitation de la chaussée, l’étanchéité, le réaménagement des parkings, la réalisation d’abris bus et la rénovation des murs de clôture qui seront remplacés par des grilles », a expliqué Madkour Azouaaou Koceila, du bureau d’étude Valtecnia. Il a précisé qu’un montant de 100 millions de dinars a été fixé pour l’habillage des quatre façades de la gare et la clôture de ses murs qui sera faite en fer forgé. « Pour le reste, le coût n’a pas encore été évalué », a-t-il ajouté. D’autre part, le ministre qui s’est déplacé au port maritime d’Alger pour accueillir la communauté algérienne qui a accosté pour la première fois dans son nouveau quai a souligné que l’Etat a consacré cinq (5) milliards de dollars pour l’extension des ports maritimes- qui sont au nombre de 7-, le développement de leurs infrastructures portuaires et leurs équipements. « Cela nous permettra  de renforcer les capacités de réception des conteneurs de gros tonnage,  de faciliter le flux voyageurs et de marchandises », a-t-il dit. Le ministre a rappelé que la flotte maritime algérienne dispose de quatre (4) navires dont un (1) affrété. Par ailleurs, un contrat a été signé en mars dernier avec un groupe chinois spécialisé dans la construction navale pour l’acquisition d’un cinquième navire d’une capacité de 1800 passagers et 600 véhicules qui seront réceptionnés en 2021. Le ministre a également mentionné la commande d’un sixième navire auprès du même groupe chinois. « Nous avons bien négocié avec la partie chinoise et nous avons pu réaliser un gain qui nous permettra de commander un autre bateau « , a-t-il dit. Il a rappelé que la décision de construire de nouveaux navires s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la flotte maritime nationale.

Poursuivre la lecture

Zerouati: grands efforts pour une « stratégie équilibrée » de protection de l’environnement

juillet 31, 2018

SKIKDA – La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati, a indiqué mardi à Skikda que son département déploie de « grands efforts » pour une stratégie de protection de l’environnement et de promotion des énergies renouvelables « forte » basée sur un équilibre entre les diverses dimensions écologique, économique et sociale afin d’améliorer le cadre de vie des citoyens. Cette stratégie repose sur « la lutte contre les multiples formes de pollution en vue d’un développement durable », a expliqué la ministre qui a exhorté les responsables locaux de l’environnement à multiplier les conventions visant la modernisation des procédés d’élimination des déchets solides, liquides et gazeux conclues entre l’Observatoire national de l’environnement et du développement de la wilaya de Skikda et les usines et complexes industriels locaux. Elle a également indiqué que la stratégie de son département encourage la création d’espaces verts qui font actuellement « grandement défaut » dans la wilaya de Skikda et a invité les associations vertes locales à participer aux concours organisés en ce domaine rappelant le prix du président de la République de la ville verte à organiser en octobre prochain pour encourager l’émulation dans la création d’espaces verts dans  l’intérêt du citoyen. Lors de son inspection du centre de liquéfaction du gaz dans la zone industrielle de Skikda, la ministre a salué « le niveau de maîtrise » des ingénieurs des degrés de pollution et des émanations de gaz générées par le méga-train et traitées par 12 appareils d’un incinérateur de gaz fonctionnant à 1.400 degrés Celsius. Elle s’est enquise de respect par le complexe des normes internationales de protection de l’environnement par le recours à des installations amies de l’environnement. Concernant la zone humide « Guerbès-Sanhadja », la ministre a attribué la récente mort de poissons sur certains plans d’eau de la région à « la baisse du niveau d’eau causée par l’irrigation anarchique ». Mme Zerouati a également assuré que son département accorde « une grande importance » à ces réserves ajoutant qu’une commission nationale composée de représentants des divers secteurs a été créée pour faire le point sur l’exploitation de ces réserves, les protéger et envisager leur éventuelle exploitation touristique respectueuse de l’environnement. La ministre a évoqué les actions de sensibilisation périodiquement organisées en direction des agriculteurs pour éviter l’exploitation anarchique des plans d’eau. La ministre a assisté à une manœuvre simulant une lutte contre une pollution des eaux de mer par des hydrocarbures au niveau du port de Skikda et s’est enquise des techniques utilisées au port pour circonscrire toute pollution de ce type. A Bouchetata dans la daïra d’El Hadaïk, la ministre a visité le projet d’une unité privée de traitement des déchets pharmacologiques et animaliers d’une capacité d’incinération de 8 tonnes par jour et a encouragé, sur site, les particuliers à investir dans le secteur de l’environnement. La ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables a également visité certaines plages de la localité de Larbi Ben M’hidi et s’est entretenue avec des estivants insistant à l’occasion sur la préservation de l’hygiène dans les plages.

Poursuivre la lecture

Air Algérie-syndicat de la maintenance: aucune perturbation des vols

juillet 31, 2018

ALGER- L’arrêt de travail observé mardi matin par le syndicat national des techniciens de la maintenance des avions (SNTMA) n’a pas perturbé le programme des vols d’Air Algérie, a indiqué à l’APS le directeur de la Division des affaires générales de cette compagnie nationale, Reda Toubal Seghir. « Suite à l’appel du bureau du syndicat de la maintenance (SNTMA), publié sur sa page Facebook, invitant le personnel affilié à un rassemblement massif le 31 juillet 2018 au niveau de la base de maintenance de l’aéroport Houari Boumediene à partir de 7h00 du matin, un arrêt de travail d’une durée de deux heures a été observé », souligne M. Toubal Seghir Mais selon le même responsable, cet arrêt de travail « n’a nullement affecté le déroulement des activités d’enregistrement et d’embarquement des passagers, ni le départ des vols ». Il précise ainsi que « contrairement aux informations relayées par certains médias faisant état de paralysie des activités d’Air Algérie au niveau des aéroports, celles-ci se déroulent normalement ».  Lire aussi: Appel à la grève du syndicat du personnel de maintenance d’Air Algérie: les portes du dialogue ouvertes  Pour rappel, le SNTMA avait annoncé lundi dernier de geler la grève prévue à compter du mardi 31 juillet au lendemain de la décision de Justice du gel du préavis de grève.  Pour le secrétaire général de ce syndicat, Ahmed Boutoumi, la décision de la justice concernant l’affaire en référé introduite par la compagnie Air Algérie contre le SNTMA auprès du tribunal de Dar El Beida « n’a aucun fondement juridique mais doit être respectée ». La compagnie Air Algérie avait déposé deux plaintes contre le syndicat. La première en référé pour non respect du délai juridique du préavis de grève de 21 jours fixé dans la convention collective, et la deuxième auprès de la Chambre sociale. Un jugement concernant l’affaire en référé avait été prononcé dimanche: Il a été décidé de geler la grève jusqu’à ce que la deuxième affaire introduite par Air Algérie auprès de la Chambre sociale soit tranchée. S’agissant du respect de l’article 280 de la convention collective, le syndicat a indiqué avoir installé une commission de suivi dans le cadre d’un accord signé le 16 mai 2017 et que des négociations ont été engagées avec la compagnie depuis 6 mois à compter du 31 décembre 2017. La deuxième affaire introduite par la compagnie Air Algérie auprès de la Chambre sociale près le tribunal de Dar El Beïda sera examinée le 5 août prochain.

Poursuivre la lecture

Marchés d’Alger: 3 milliards DA de marchandises non facturées au 1er semestre 2018 

juillet 31, 2018

  ALGER- La valeur des marchandises non facturées à travers les différents marchés et locaux commerciaux à Alger, durant le 1er semestre de l’année en cours, a avoisiné les 3 milliards de DA, a-t-on appris, lundi, auprès du chef se service de contrôle de la qualité et de répression de la fraude relevant de la Direction du commerce de la wilaya d`Alger.  Dans une déclaration à l’APS, M. Herkas Abdelouahab a précisé que les équipes de contrôle de la qualité et de répression de la fraude relevant de la Direction du commerce de la wilaya d’Alger, ont procédé, lors des opérations de contrôle d`activités commerciales effectuées durant le 1er semestre de l’année 2018 en cours, à l’enregistrement de 2.9 milliards de DA de marchandises non facturées, tandis que le montant des activités liées à l`affichage des prix était de 3 millions de DA.  Le même responsable a fait savoir, d’autre part, que le montant global des saisies opérées durant la même période considérée, à savoir les différentes denrées alimentaires, les viandes et produits de consommation, s’est élevé à 38 millions de Da (37.9 millions de Da plus exactement).  Il a évoqué,  à ce propos, que le nombre d’interventions effectuées par les agents de contrôle et de la répression de la fraude dans la wilaya au cours de la même période, s’était élevé à 12.1859 interventions et se sont soldées par l’établissement de 18.674 infractions, alors que 932 propositions de fermeture de locaux commerciaux au nombre de 789, ont été formulées pour des raisons liées aux pratiques commerciales illicites relatives, soit à la non détention de registre du commerce ou aux infractions liées aux défauts d`information du consommateur sur les prix et tarifs, ou liées à l’exposition de denrées alimentaires de façon qui constitue source de danger pour la santé du consommateur.  M.Herkas a souligné qu’à l’occasion de la saison estivale, 14 équipes ont été mobilisées de façon permanente pour le contrôle de la qualité des prestations au niveau des plages de la capitale, notamment pendant les weekends, ainsi que l’organisation de campagnes de sensibilisation en collaboration avec des associations de protections du consommateur, et ce, dans le but de prévenir les intoxications alimentaires.  A ce propos, M. Herkas a fait état d’une coordination des efforts avec les services de sûreté pour lutter contre le phénomène des vendeurs itinérants qui exposent des produits de consommation sur les plages sans le respect des normes d’hygiène. Lire aussi: Plus de 51 milliards de DA de transactions commerciales non facturées (1er semestre 2018) Il a, à ce titre, cité le programme de prévention contre les intoxications alimentaires tracé par le ministère de tutelle pour la saison estivale, à travers notamment les actions sur le terrain des équipes de contrôle de la qualité des produits alimentaires au niveau des fast-food, des restaurants, des salles des fêtes, ainsi qu’au niveau des campings d’été.  M.Herkas a mis l’accent sur la nécessité de respecter la température et la chaine de froid pour chaque aliment, cuit ou cru, le stockage selon les normes en vigueur, outre l’hygiène des cuisines, des ustensiles et de la tenue des travailleurs et des chefs-cuisiniers […]

Poursuivre la lecture

Electricité: 1er appel d’offres pour la production de 150 MW en énergies renouvelables avant fin 2018

juillet 30, 2018

ALGER – Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a annoncé lundi à Alger, le lancement du avant fin 2018 du 1er appel d’offres national, par voie de mise aux enchères, pour la production de 150 mégawatts d’électricité produite à partir des énergies renouvelables, dédié particulièrement aux investisseurs locaux, relevant que l’Algérie ambitionne de mettre sur pied sa propre industrie nationale dans ce domaine. S’exprimant lors d’un point de presse en marge du Forum national préparatoire au lancement de cet appel d’offres national par voie de mise aux enchères, dédié aux investisseurs locaux, le ministre a indiqué que « le cahier des charges pour cette opération a été finalisé et le secteur est sur le point de consulter l’ensembles des acteurs du domaine, en vue d’apporter les dernières retouches à ses articles avant son lancement officiel qui interviendra avant la fin de l’année en cours ». Lire aussi: Electricité: la capacité de production nationale devrait atteindre 60.000 MW d’ici 2030 Par voie de conséquence, poursuit le ministre, la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) procédera, avant la fin de l’année en cours, au lancement d’un appel d’offres par voie de mise aux enchères, en vue de la production de 150 mégawatts d’électricité provenant de sources renouvelables avec des capacités nationales. Il a, à ce titre, indiqué que cet appel d’offres répond aux capacités d’industrialisation existantes dans notre pays et il est destiné particulièrement aux investisseurs nationaux publics ou privés. Le ministre a affirmé que les capacités de réalisation des énergies renouvelables en Algérie s’élèvera progressivement à mesure que les capacités d’industrialisation augmentent, ajoutant, à cet effet, que l’objectif  est  aussi de créer une dynamique économique efficace dans ce domaine, à travers la mise en place d’un réseaux de Petites et moyennes entreprises (PME) activant dans chaque processus de production de l’électricité générée à partir de l’énergie renouvelable, de la fabrication des composants ,en passant par la production pour arriver à la distribution. Le ministre a ajouté, à cet égard, qu’il sera procédé, avant fin 2018, au lancement de la production de 200 mégawatts, dont 50 mégawatts produites dans le Sud par Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida (SKTM), une filiale du Groupe Sonelgaz qui permettra d’en finir avec l’utilisation du diesel et de générer la devise au Trésor public. Lire aussi: Le méga projet d’électricité de sources renouvelables sera concrétisé avec des équipements locaux S’agissant du Forum, le ministre a indiqué qu’il se veut un espace privilégié pour l’échange d’idées, la concertation ainsi qu’une opportunité à même de permettre aux opérateurs et investisseurs locaux de prendre connaissance du programme de transition énergétique et de développement de l’énergie propre et renouvelable qui a été tracé par le secteur de l’énergie, ainsi que de la possibilité de le concrétiser sur le terrain avec des capacités nationales. Le même responsable a relevé que ce Forum se veut également une opportunité pour s’enquérir de la nouvelle stratégie mis en place par le secteur en vue de développer une industrie nationale pour la fabrication des équipements entrant dans la réalisation des centrales solaires et créer une concurrence pour l’investissement, à travers les appels d’offres. M. Guitouni a également […]

Poursuivre la lecture

Entreprises: le délai du dépôt des comptes sociaux reporté au 31 août 2018

juillet 30, 2018

ALGER – Le délai du dépôt des comptes sociaux de l’exercice 2017 par les sociétés commerciales, dotées de la personnalité morale, a été reporté au vendredi 31 août 2018, a indiqué lundi le Centre national du registre de commerce (CNRC) dans un communiqué. Le délai du dépôt avait été fixé précédemment au 31 juillet 2018. Le dépôt des comptes de l’exercice considéré s’effectue au niveau des antennes locales du CNRC, implantées au niveau de chaque wilaya, suivant le lieu d’implantation du siège social de la société concernée par le dépôt. Lire aussi: Plus de 1,9 million d’opérateurs économiques inscrits au registre du commerce à fin novembre 2017 Le CNRC signale que les sociétés dépositaires des comptes sociaux seront épargnées des sanctions édictées par la législation en vigueur notamment, l’inscription au fichier national des fraudeurs. L’Algérie comptait plus de 1,95 million d’opérateurs économiques inscrits au registre du commerce jusqu’à fin 2017. Sur l’ensemble de ces opérateurs économiques, 1,77 million d’opérateurs exercent sous le statut de personnes physiques (91%) et près de 184.000 sous le statut de personnes morales (sociétés).

Poursuivre la lecture

Agriculture: appel à finaliser les contrats de concession avant fin 2018

juillet 30, 2018

ALGER – Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi, a appelé lundi à Alger à la nécessité de régler définitivement le dossier des concessions agricoles avant la fin 2018 pour conforter les agriculteurs et encourager les investissements dans le secteur. S’exprimant lors d’une visite de projets de son secteur à Alger, le ministre a rappelé la loi de 2010 relative à la concession des terres agricoles relevant du domaine privé de l’Etat. Lire aussi: Bouazgui : encourager l’investissement privé pour le développement de la production agricole locale Concernant la wilaya d’Alger, 8.954 dossiers de concession ont été déposés par 8.900 exploitants agricoles au niveau de l’Office national des terres agricoles de la direction de la wilaya d’Alger, selon les chiffres présentés par des responsables de cet organisme. Jusqu’à ce jour, 6.046 dossiers ont été acceptés, tandis que 5.983 cahiers de charge ont été signés. Lire aussi: Bouazgui : « assainir le foncier agricole pour créer un développement véritable et durable » Parmi les contraintes qui entravent le bon déroulement de l’opération de la concession des terres agricoles, les responsables de l’Office ont évoqué les problèmes d’héritage dont les dossiers sont toujours au niveau de la justice, ainsi que les dossiers incomplets des agriculteurs qui souhaitent bénéficier des actes de concession.

Poursuivre la lecture

Temmar: distribution de 30.000 logements jusqu’à août

juillet 29, 2018

ALGER – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar a annoncé dimanche à Alger, la distribution de 30.000 logements de différentes formules jusqu’à août à travers près de 40 wilayas. Ce quota compte 14.700 logements publics locatifs (LPL), soit 50%, 3.500 AADL (12%), 7.300 logements ruraux (25%), 2.200 logements sociaux participatifs (LSP 8%), 230 logements promotionnels publics (LPP 1%) et 1.200 quotas parmi les lotissements sociaux (4%), a fait savoir le ministre qui présidait à Alger la distribution des logements de type location-vente (AADL) au profit des souscripteurs. Lire aussi: Temmar: plus de 3,6 millions de logements réalisés entre 1999 et 2018 Le secteur a procédé récemment à la distribution de plus de 50.000 logements de différentes formules au mois de ramadhan dernier et 56.000 autres à l’occasion de la fête d’indépendance le 5 juillet, a-t-on rappelé. Selon le ministre de l’Habitat, cette opération s’inscrit dans le cadre des orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui a accordé la priorité au secteur de l’habitat. Les opérations de distribution de logements se poursuivront durant le deuxième semestre de l’année en cours, accompagnées de visites d’inspection pour le contrôle de la qualité des travaux où des cellules de contrôle de qualité seront instituées à cet effet à travers toutes les wilayas. Il s’agit également de réactiver les commissions de recours et d’élargir la prise en charge des cas précédemment exclus de certains programmes. Lire aussi: Temmar: la distribution de logements se poursuivra tout au long de l’année Le secteur œuvre à remédier aux lacunes enregistrées dans certains chantiers et à s’enquérir de tous les programmes, a indiqué M. Temmar. Il a été procédé dimanche à la remise des clés en faveur de près de 1.400 bénéficiaires au programme location-vente (AADL), dont 514 familles à la cité Ain El Malha (Gué de Constantine) et 866 autres à la Nouvelle ville de Sidi Abdallah.

Poursuivre la lecture

Emploi: 63% des travailleurs employés par le secteur privé en Algérie

juillet 29, 2018

ALGER – Le secteur privé emploie 6,95 millions de travailleurs, soit 63% de l’emploi total en Algérie, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).  Quant au secteur public, il absorbe près de 4,09 millions de travailleurs, soit 37% de la population occupée qui est de 11,048 millions de travailleurs, indique l’enquête réalisée en avril dernier par cet office sur la situation du marché du travail.  Les 11,048 millions de travailleurs se composent de 9,073 millions d’hommes (82,1%) et de 1,975 million de femmes (17,9%). L’ONS indique aussi que près de sept (7) occupés sur dix (10) sont salariés (69,6%). Cette part est plus importante auprès des femmes puisqu’elle atteint 75,3%. Lire aussi: Le secteur privé en Algérie, un maillon déterminant dans la diversification de l’économie   L’emploi féminin se démarque également par une plus grande concentration dans le secteur public qui absorbe 57,4% de la main d’oeuvre féminine totale contre 42,6% dans le secteur privé. Concernant la répartition de la population occupée par secteur d’activité, il est constaté que les plus gros employeurs sont le secteur de la construction avec 1,9 million de travailleurs (17,2% de l’ensemble de la population occupée), suivie de l’administration publique (hors secteur sanitaire) avec 1,73 million d’employés (15,7%), du commerce avec 1,71 million (15,5%), de la santé et l’action sociale avec 1,56 million (14,1%), des industries manufacturières avec 1,33 million (12%) et de l’agriculture avec 1,14 million (10,4%), alors que les travailleurs des autres services sont au nombre de 819.000 (7,4%). Par groupes de professions, l’enquête de l’ONS montre que 20,4% de la population occupée se composent de professions élémentaires (2,26 millions de travailleurs), suivies des métiers qualifiés de l’industrie et de l’artisanat avec 1,93 million de personnes (17,5%), du personnel de services, commerçants et vendeurs avec 1,88 million (17%) et des professions intellectuelles avec 1,08 million (9,8%). Les autres professions se composent essentiellement des conducteurs d’installation et d’ouvriers de l’assemblage avec 856.000 travailleurs (7,7% de la population occupée globale), des agriculteurs avec 798.000 (7,2%), des employés administratifs avec 671.000 effectifs (6,1%), des professions intermédiaires avec 540.000 (4,9%) et des directeurs et gérants avec 387.000 (3,5%).         ==La santé et l’industrie manufacturière, plus gros pourvoyeurs d’emplois pour les femmes==    En ce qui concerne la présence des femmes par secteur, l’enquête de l’ONS relève que sur les 1,97 million de travailleuses que compte le pays, 853.000 femmes activent dans le secteur de la santé et de l’action sociale (43,2% de la population féminine occupée) contre 705.000 hommes, tandis que le secteur de l’industrie manufacturière emploie 415.000 femmes (21% des travailleuses) contre 913.000 hommes. Les femmes sont au nombre de 238.000 dans l’administration publique-non compris la santé publique- (12,1% des travailleuses), de 95.000 dans l’agriculture (4,8%), de 87.000 dans le commerce (4,4%), de 41.000 dans le transport et communication (2,1%), de 32.000 dans la construction (1,6%),  de 8.000 dans l’industrie extractive (0,4%), et de 206.000 dans les autres services (10,4%).   Par ailleurs, il est également constaté que dans les professions intellectuelles, les femmes constituent la majorité avec un nombre de 569.000 contre 514.000 hommes.  Pour rappel, le taux de chômage en Algérie a […]

Poursuivre la lecture