CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Tramway d’Alger: reprise du trafic mercredi après une interruption partielle

février 28, 2018

ALGER – Le trafic sur la ligne du tramway d`Alger qui a connu mardi soir (19h00) une interruption partielle a repris le service mercredi matin, a indiqué un communiqué de la société d`exploitation des tramways (SETRAM). Selon la même source, le tramway d’Alger a repris son activité mercredi à 5h30 après un « arrêt partiel » mardi 27 février 2018  de 18h55 jusqu’à la fin de service suite aux manifestations qui ont eu lieu à la station de l’Université de Dergana et aux recommandations des services de sécurité.

Poursuivre la lecture

Commerce: l’exclusion du régime des restrictions à l’importation de certains produits

février 28, 2018

ALGER – Le ministère du Commerce a annoncé mercredi l’exclusion du régime des restrictions à l’importation de cinq (5) produits (intrants) classés dans cinq (5) sous- positions tarifaires. Il s’agit des plaques, feuilles, bandes, rubans, pellicules et autres formes plates, auto-adhésifs, en matière plastiques, en rouleaux d’une largeur excédents 20 cm, revêtus et non revêtus d’impressions ou d’illustrations, et ce, à l’exclusion de ceux importés par les producteurs et transformateurs, précise un communique du ministère. Lire aussi: Suspension d’importations: une économie en devises de 1,5 milliard de dollars annuellement Ils sont également exclus du régime des restrictions à l’importation des sacs d’emballages pour produits alimentaires, en polymères de l’éthylène, à l’exclusion des sacs aseptiques pour l’emballage des produits alimentaires. L’exclusion a touché aussi les sachets, les autres sacs, pochettes et cornets en polymères de l’éthylène, à l’exclusion des sacs d’emballage destinés pour l’empaquetage de tous les produits d’hygiène, importés par les producteurs ou les transformateurs. A l’exclusion des sacs aseptiques pour l’emballage des produits alimentaires, les sacs d’emballages pour produits alimentaires, en autres matières plastiques, figurent également dans la liste des produits exclus du régime des restrictions à l’importation, selon les détails du ministère. Pour rappel, le décret exécutif portant désignation des marchandises soumises au régime des restrictions à l’importation a été publié au Journal officiel, le 7 janvier 2018. Lire aussi: L’importation des biscuits gelée à partir du 1er mars Ce texte législatif note que les produits concernés « sont temporairement suspendus à l’importation jusqu’au rétablissement de l’équilibre de la balance des paiements ». Au nombre de 851, ces marchandises relèvent de 45 catégories de marchandises.. Outre la suspension d’importation de ces 851 produits, des mesures à caractère tarifaire ont été instaurées dans le cadre de l’encadrement des importations. Prévues par les dispositions de la loi de finances pour 2018, ces mesures portent l’élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC), au taux de 30%, pour 10 familles de produits finis ainsi que le relèvement des droits de douanes, pouvant atteindre 60%, pour 32 familles de produits finis.

Poursuivre la lecture

L’importation des biscuits gelée à partir du 1er mars

février 28, 2018

ALGER – La domiciliation bancaire des produits finis « biscuits » sera gelée à partir de jeudi 1er mars 2018, apprend-on mercredi auprès du ministère du Commerce. Ce gel concerne une position tarifaire (19.05) composée de 26 sous-positions, selon la même source.

Poursuivre la lecture

Carburants: Hausse de la consommation de l’essence normale et sans plomb en 2017

février 28, 2018

ALGER – La consommation de l’essence normale et sans plomb a augmenté durant l’année 2017 en dépit de la hausse des prix de ces carburants, apprend-on auprès de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH). Ainsi, le volume utilisé de l’essence sans plomb par les conducteurs a grimpé à 1,43 million de tonnes (Mt) en 2017 contre 1,36 Mt en 2016 (+5,4%). La même tendance a été suivie pour l’essence normale dont le pompage a atteint 1,18 Mt contre 1,16 Mt (+1,8%). Par contre, la consommation de l’essence super a connu une baisse pour s’établir à 1,53 Mt en 2017 contre 1,75 Mt en 2016 (-12,4%). Concernant le gas-oil, sa consommation a diminué de 2,3% en s’établissant à 10,08 MT contre 10,32 Mt. Pour le GPL/carburant, il a connu un essor substantiel avec une consommation de 456.978 tonnes en 2017 contre 351.571 tonnes en 2016, en hausse de près de 30%. Lire aussi: Carburants : les nouveaux prix à la pompe applicables dès janvier 2018 rendus publics En totalité, la consommation globale des carburants a atteint 14,68 millions de tonnes (Mt) en 2017 contre 14,94 Mt en 2016, soit une baisse annuelle de 1,7%. Concernant les opérateurs qui interviennent dans la distribution de gros de ces carburants sur le marché national, ils sont au nombre de dix (10). Il s’agit de Naftal et de neuf (9) opérateurs privés (Petrobaraka,  Petroser, GBS, Petrogel, Galaoil, Alpetro, Hamdi Petrolium, Propal et Stpp). Pour rappel, les prix à la pompe des carburants toutes taxes comprises (TTC) appliqués en 2017 avaient augmenté à 32,69 DA/litre pour l’essence normale, à 35,72 DA/litre pour l’essence super, à 35,33 DA/litre pour l’essence sans plomb, à 20,42 DA/litre pour le gas-oil, alors que le GPL/carburant est resté inchangé à 9 DA/litre. En 2017, la facture d’importation des carburants s’est chiffrée à près de 1,6 milliard de dollars (2,96 millions de tonnes de carburants importés) contre 1,35 milliard de dollars (3,06 millions de tonnes) en 2016. Afin de réduire la facture d’importation des carburants, un programme d’investissements a été entamé pour renforcer les capacités actuelles de production des raffineries, qui sont de 11,5 millions tonnes/an de carburants. Lire aussi: Ouyahia: « les subventions de l’Etat aux prix des carburants, du lait et du pain ne seront pas levées » Il s’agit du projet de réhabilitation et de rénovation de la raffinerie de Sidi R’cine (Alger) dont la capacité de production en gasoil devrait passer de 737.000 tonnes/an à 1,18 million de tonnes/an, et une capacité de production d’essence passer de 400.000 t/an à 1,3 million de tonnes/an alors que celle du GPL devrait passer de 88.700 t/an à 270.000 t/an. En outre, des appels d’offres devraient être lancés au cours de cette année pour la réalisation des raffineries de Hassi Messaoud dont l’entrée en production est prévue pour 2022 avant d’être suivie de celle de Tiaret, avec une capacité de production de 5 millions de tonnes/an pour chacune. Pour diminuer la consommation de l’essence, un programme de conversion de véhicules au GPL/c a été lancé il y a quelques années, qui vise à convertir 500.000 véhicules à l’horizon 2021 sachant que le nombre […]

Poursuivre la lecture

Forum d’affaires algéro-turc: volonté de développer le partenariat économique

février 28, 2018

ALGER- Le Forum des hommes d’affaires algéro-turc qui s’est tenu mardi à Alger, était l’occasion de réaffirmer la volonté des deux pays de développer leur coopération économique et la hisser au niveau des relations politiques et historiques. Lors de ce Forum organisé en présence du président turc, Recep Tayyip Erdogan et du premier ministre, Ahmed Ouyahia, les hommes d’affaires et chefs d’entreprises algériennes et leurs homologues turcs ont réaffirmé leur volonté de développer le partenariat économique et de trouver de nouvelles opportunités de coopération au service de l’économie des deux pays. A cette occasion, le ministre de l’Energie et des mines, Youcef Yousfi a souligné la nécessité d’intensifier les rencontres entre les hommes d’affaires des deux pays pour leur permettre d’explorer les opportunités de partenariat et d’intégration, et d’aplanir tous les obstacles entravant la  réalisation des objectifs escomptés. Estimant que le Forum des hommes d’affaires algériens et turcs a « atteint depuis sa première édition en 2014, des réalisations importantes et de qualité devenant un exemple à suivre et une source de fierté pour les deux pays frères », M. Yousfi a ajouté que « le grand intérêt qu’accorde les chefs d’Etat des deux pays insufflera à cet événement important davantage de crédibilité, ce qui permettra de promouvoir les relations économiques au niveau du partenariat privilégié ». A ce propos, le ministre a salué les différentes initiatives et projets réalisés par les investisseurs turcs en Algérie qui ont confirmé ainsi que l’Algérie était un pôle d’investissement prometteur grâce aux avantages accordés aux  investisseurs. Lire aussi: Algérie-Turquie: donner un nouvel essor aux relations économiques Le ministre a cité entre autres modèles de partenariat, l’usine de métallurgie sidérurgie d’Oran inaugurée en 2013 et le projet de l’usine de textile dont les travaux de réalisation se poursuivent à Relizane. Le responsable du secteur a fait part de la volonté de l’Algérie de tirer profit de l’expérience turque en matière  d’accès aux marchés étrangers et de sous-traitance industrielle. Pour sa part, le président du conseil d’affaires algèro-turc, M. Fuat Tosyali, a réaffirmé « la volonté de son pays de consacrer la dynamique imprégnant les relations algéro-turques », appelant dans ce sens à prendre les mesures nécessaires pour parvenir à un accord de libre échange entre les deux pays. Cette rencontre a été marquée par la présentation des opportunités d’investissement en Algérie. Le président de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), M. Abdelkrim Mansouri, a mis en avant les avantages accordés aux investisseurs étrangers à travers la loi de l’investissement et les facilités relatives à l’accès au foncier. Il a ajouté, à ce propos, que l’Algérie dont les importations se sont élevées en 2016 à 48 milliards USD  s’emploie à réduire ce volume à travers la promotion de l’investissement et de la production nationale.  Lire aussi: L’Algérie, premier partenaire africain de la Turquie  Le Gouvernement, poursuit le même responsable, a défini cinq secteurs à forte attractivité en matière d’investissement, notamment l’agriculture, la pêche et l’industrie qui comprend 13 filières, dont la sidérurgie et métallurgie, la mécanique, les médicaments, le plastique, les énergies renouvelables, le tourisme et les TIC.    Abordant les investissements turcs en Algérie, M. Mansouri a rappelé que la […]

Poursuivre la lecture

Distribution d’eau potable: un programme d’urgence en prévision de la prochaine saison estivale

février 28, 2018

  ALGER- Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a annoncé, mardi à Alger, le lancement d’un programme d’urgence comprenant plusieurs projets d’un montant de 25 milliards DA pour assurer une alimentation régulière en eau potable au cours de la prochaine saison estivale (2018) et mettre fin aux perturbations enregistrées l’été dernier.  S’exprimant en marge d’une réunion de travail préparatoire de la prochaine saison estivale, le ministre a fait savoir que le programme, qui sera réalisé sur plusieurs étapes, sera présenté au Gouvernement la semaine prochaine pour adoption et pour la mobilisation des ressources financières nécessaire à sa mise eouvre.  Le ministre qui coprésidait cette réunion avec le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Nourredine Bedoui, a expliqué que ce programme, qui concernera 24 wilayas, avait pour objectif d’assurer une alimentation quotidienne en eau potable au profit de 367 communes sur un total de 592 non alimentées quotidiennement, les 225 communes restantes devant bénéficier de ce type d’alimentation au cours du premier semestre 2019.   Lire aussi: Ressources en eau: engagement à prendre en charge les projets d’assainissement Le programme d’urgence prévoit plusieurs projets au profit de 3.5 millions d’habitants des villes et agglomérations, dont le transfert des eaux du barrage Mehouane vers Sétif, le transfert du barrage d’Ourkis vers Oum Bouaghi, le transfert de la station de dessalement d’El Meqtaâ vers Mascara, le transfert de Chott El Gherbi vers le sud de Tlemcen, le nord de Naama et l’ouest de Sidi Belabbès, ainsi que le transfert du barrage de Tichy-Haf vers la wilaya de Bordj Bou Arreridj.  Il est également question de l’élaboration d’une feuille de route pour la prise en charge des communes connaissant un déficit à travers un plan spécial pour chaque collectivité, outre l’intensification des opérations d’intervention pour réduire les fuites, la lutte contre le vol des eaux, la réhabilitation et l’extension des réseaux et le renforcement des capacités de gestion.  Lors de la saison estivale 2017, il a été enregistré 1.380 perturbations dans la distribution de l’eau potable en raison d’une faible pluviométrie, des fuites au niveau des canaux et  des pannes électriques et mécaniques, a rappelé M. Necib qui a souligné le caractère « spécial » de la dernière  saison estivale, marquée par une forte canicule et une faible pluviométrie.    ==Installation de trois commissions présidées par le ministère de  l’Intérieur en prévision de la saison estivale==    Pour sa part, le ministre de l’Intérieur a mis en avant la disponibilité de son département à assurer le financement complémentaire de ce programme à travers la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales et le Programme de développement des communes.  Il a également annoncé l’installation de trois commissions sectorielles présidées par le ministère de l’Intérieur qui seront chargées de la préparation et du suivi de la saison estivale, notamment en matière de consommation d’énergie et d’alimentation des citoyens en eau potable.   Dans ce contexte, M. Bedoui a appelé les walis à la nécessité de coordonner avec ces commissions pour la mise en place de plans en se basant sur un diagnostic précis des problèmes rencontré les saisons écoulées et proposer, partant, […]

Poursuivre la lecture

 Algérie-Tunisie: examen des moyens de renforcement de la coopération énergétique bilatérale

février 28, 2018

ALGER- Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a été reçu, mardi après-midi à Tunis, par le chef du gouvernement tunisien,  Youssef Chahed, avec lequel il a examiné les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale notamment dans le secteur de l’Energie, indique un communiqué du ministère. S’exprimant en marge de la tenue du comité ministériel bilatéral Energie algéro-tunisien, les deux parties « ont évoqué les relations bilatérales algéro-tunisienne qualifiées de relations d’exception ainsi que des voies et moyens de les renforcer davantage notamment dans le domaine énergétique  et des hydrocarbures », souligne le communiqué.  Lire aussi: Algérie-Tunisie: les relations bilatérales « exceptionnelles » évoquées à Alger Co-présidant les travaux de ce comité, M.Guitouni avait approuvé avec son homologue tunisien, M. Khaled Kaddour, le lancement des travaux d’approvisionnement de la ville historique de Sakiet Sidi Youcef en gaz naturel à partir des réseaux algériens. Guitouni a souligné « l’importance symbolique de cette décision qui vient en application des orientations et instructions du Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika dans le cadre des actions de commémoration des événements historiques de Sakiet Sidi Youcef durant lesquels des martyrs algériens et tunisiens sont tombés au champ d’honneur ». Le projet de réalisation devrait se concrétiser avant la fin de l’année en cours. Les parties se sont également entendues sur la poursuite des discussions autour du renouvellement du contrat d’approvisionnement de la Tunisie en gaz naturel au-delà de 2019, de l’alimentation de la Tunisie en gaz butane et de l’augmentation des volumes d’approvisionnement en GPL. Les discussions entre les deux parties ont porté sur les contrats et projets liés à l’exploration et la production des hydrocarbures et sur la nécessité d’accélérer les travaux sur les blocs du portefeuille d’exploration de Numhyd, société algéro-tunisienne (Etap et Sonatrach) situés au sud des frontières algéro-tunisiennes. Lire aussi: Réunion du Comité énergie algéro-tunisien les 26 et 27 février à Tunis Concernant le volet électricité, les deux ministres ont décidé de poursuivre les efforts de développement des capacités d’interconnexion pour consolider le système électrique régional et faciliter les échanges commerciaux et de secours dans le cas d’incidents majeurs, selon le ministère. Les ministres ont, en outre, abordé la possibilité de mise en place d’un jumelage entre les agences algérienne et tunisienne d’efficacité énergétique (Aprue et Anme) et de renforcer le volet formation ainsi que les échanges d’expériences et de savoir-faire entre les deux pays. Le Procès verbal  de cette réunion du comité bilatéral a été signé par les deux ministres, en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Tunisie, M. Abdelkader Hadjar.  La réunion a été une occasion pour les deux parties de faire le point sur les travaux réalisés suite à la dernière réunion du comité bilatéral tenu à Alger le 07 février 2017. Les relations qui lient les deux pays ont été qualifiées d’exceptionnelles par les deux ministres, notamment sous l’impulsion du Présidents Bouteflika et du Président tunisien Mohammed Béji Caïd Essebsi. 

Poursuivre la lecture

Volonté de l’Algérie de développer son partenariat avec la Turquie

février 27, 2018

ALGER – Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé mardi la volonté de l’Algérie de développer son partenariat économique avec la Turquie et de le hisser au rang d’excellence qui caractérise les relations politiques entre les deux pays. « Le Gouvernement algérien veillera à accélérer la mise en œuvre de tout ce qui a été convenu entre les deux pays en vue de hisser les relations économiques au rang d’excellence », a précisé M. Ouyahia dans une allocution à l’ouverture d’une rencontre d’hommes d’affaires algériens et turcs en présence du président turc, Recep Tayyip Erdogan. « Le président Bouteflika accueille un ami et le dirigeant d’un grand pays frère avec lequel l’Algérie partage des relations historiques empreintes d’amitié et de coopération multiforme », a dit M. Ouyahia en s’adressant au président turc. Lire aussi: Erdogan appelle les hommes d’affaires turcs à investir en force en Algérie Il a rappelé que le traité d’amitié et de coopération qui lie l’Algérie et la Turquie depuis 2006 avait permis de jeter les bases de relations denses et multiformes allant de la concertation politique à des relations économiques fortes en passant par la coopération technique. « Dans le domaine économique, la Turquie est le sixième client et le septième fournisseur commercial de l’Algérie avec un volume global d’échanges de quelque 4 milliards de dollars en 2017 », a précisé le Premier ministre. Lire aussi: Algérie-Turquie: signature de sept accords de coopération dans divers domaines Près de 800 entreprises turques sont présentes en Algérie dans différents secteurs, a-t-il ajouté, rappelant que l’Algérie était le quatrième pays au monde où des entreprises turques ont obtenu le plus grand nombre de contrats pour la réalisation de projets pour un montant de près de 3,5 milliards de dollars en 2015. Pour M. Ouyahia, les entretiens entre le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue turc, les échanges entre les délégations algérienne et turque et le forum d’homme d’affaires sont à même d’offrir de nouvelles opportunités aux deux pays.

Poursuivre la lecture

BM: conférence régionale de haut niveau sur les jeunes et la finance en mars à Alger

février 27, 2018

WASHINGTON – Une conférence régionale de haut niveau est prévue à Alger les 26 et 27 mars prochain pour discuter de l’emploi, l’innovation et l’économie de services dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord, a appris l’APS auprès de sources proches de la Banque Mondiale (BM). La rencontre, organisée conjointement par le ministère des Finances, la BM et le Fonds monétaire arabe sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, se tiendra sous le thème « Jeunesse, Technologie et finance « , a-t-on précisé de même source. La conférence a pour objectif d’enclencher un débat et un échange fructueux sur la problématique de l’emploi dans les pays de la région Mena et d’exposer les moyens de faciliter l’emploi des diplômés et d’absorber le chômage parmi la population croissante. Outre les hauts responsables de la BM, la conférence rassemblera des entrepreneurs du monde entier, des académiciens de renom et des décideurs politiques pour débattre des règlementations et des systèmes éducatifs modernes en mesure de soutenir le développement du secteur privé. Au programme de la conférence, figurent également des sessions qui seront consacrées à des thèmes en relation avec l’économie de services, entre autres, l’emploi, la création de start-ups, les plateformes technologiques d’emplois, la consolidation des infrastructures des télécommunications et les systèmes de payement modernes.

Poursuivre la lecture

Erdogan appelle les hommes d’affaires turcs à investir en force en Algérie

février 27, 2018

ALGER – Le président turc, Recep Tayyip Erdogan a appelé, mardi à Alger, les hommes d’affaires turcs à investir en force en Algérie qu’il a qualifiée d’ »une île de stabilité politique et économique en la Méditerranée et en Afrique ». « L’Algérie (…) offre d’importantes et diverses opportunités d’investissement » (Erdogan) Dans son allocution à l’ouverture des travaux du forum des hommes d’affaires algériens et turcs, M. Erdogan a indiqué que « l’Algérie, qui est une île de stabilité politique et économique en la Méditerranée et en Afrique, offre d’importantes et diverses opportunités d’investissement », soulignant que « les entreprises et hommes d’affaires turcs doivent développer leurs activités dans ce pays frère ». Lire aussi: Algérie-Turquie: signature de sept accords de coopération dans divers domaines Le président turc a promis de ne ménager aucun effort -avec le président de la République, Abdelaziz Bouteflika- pour augmenter le niveau des échanges commerciaux entre les deux pays et le faire passer de 3,5 milliards USD actuellement à 5 milliards USD dans les plus brefs délais, puis à 10 milliards USD dans une seconde étape.

Poursuivre la lecture