La Charte de partenariat sociétaire privé-public, un

ALGER – Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a affirmé samedi à Alger que la Charte de partenariat sociétaire privé-public, signée récemment par le Gouvernement, le Patronat et l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), constituait un document « référentiel » qui requiert une loi.

La Charte sociétaire privé-public est un « document référentiel » qui nécessite une loi, a déclaré M. Ouyahia lors d’une conférence de presse animée à l’issue de la clôture des travaux de la 4e session ordinaire du Conseil national du parti, ajoutant que « l’Etat est régi par des lois ».


Lire aussi: La mise en oeuvre du Partenariat sociétaire soumise à l’approbation du Président de la République


Après avoir rappelé les différentes lois relatives à la privatisations de 1995 à 2002, le secrétaire général du RND a souligné que « certains sur la scène politique ont crée un conflit sans aucun contenu politique ».

« Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a donné une instruction de subordonner tout partenariat à son accord », a expliqué M. Ouyahia, précisant que le « Président a tranché, ainsi, sur cette question ».


Lire aussi: Tripartite: Signature de la Charte sur le Partenariat sociétaire


Indiquant par ailleurs que « la loi de Finances 2018 a été adoptée par le Parlement avec un déficit de 1.800 milliards de dinars », M. Ouyahia a estimé que « l’augmentation du prix de baril de pétrole à 65 ou encore à 70 dollars ne peut résoudre la crise ».