Communauté nationale à l'étranger: des mesures pour faciliter la création des micro-entreprises en Algérie

Alger- Les jeunes issus de la communauté nationale établie à l’étranger pourront désormais créer des micro-entreprises en Algérie en bénéficiant des dispositifs d’appui à la création d’activité, dans le cadre des mesures prises par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant à inciter les membres de la communauté à participer au développement de l’économie nationale.

Parmi les mesures prises par le président de la République en faveur de la communauté nationale à l’étranger, figure celle qui permet aux jeunes de cette communauté de pouvoir bénéficier des dispositifs d’appui à la création de micro-entreprises en Algérie dans de nombreux secteurs.

Dans ce cadre, le programme du président de la République « accorde un intérêt particulier à la communauté nationale à l’étranger et à sa participation active dans tous les secteurs de l’économie nationale », note un document établi par le ministère du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, et dont l’APS a obtenu une copie.


Lire aussi: Ouyahia réitère la volonté du gouvernement à renforcer le dialogue avec la communauté nationale à l’étranger


« Cet intérêt a été réaffirmé par le Premier ministre lors de sa rencontre, le 7 décembre 2017 à Paris, avec les membres de la communauté nationale, à l’occasion de sa visite officielle en France », rappelle la même source.

Il s’agit de faire bénéficier les jeunes de la communauté nationale à l’étranger des mécanismes mis en place pour promouvoir l’esprit d’entreprenariat par la création de micro entreprises et les faire  participer activement à l’essor économique et social du pays.

A ce titre, des mesures de facilitation et d’incitation ont été prises à l’effet d’encourager les ressortissants algériens à l’étranger, notamment les jeunes, à venir investir dans leur pays et mettre leur savoir faire et leurs compétences au service de leur patrie.

A  cet effet, des critères d’éligibilité aux dispositifs de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale des assurances-chômage (CNAC), la structure de financement, les délais de remboursement et le processus de validation des dossiers ont été définis  par le ministère du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, ajoute le document.

En plus de leur participation au montage financier du projet à travers l’octroi d’un prêt non rémunéré, ces deux organismes (ANSEJ et CANC) assurent également un accompagnement aux promoteurs tout au long du processus de création de la micro entreprise et lors de la phase d’exploitation avec des avantages fiscaux et parafiscaux accordés aux bénéficiaires de ces dispositifs.

A partir de l’année 2018, l’ANSEJ et la CNAC développeront un service électronique qui donnera aux jeunes porteurs de projets la possibilité d’une inscription en ligne leur permettant de suivre l’évolution de votre dossier.


Lire aussi: Communauté algérienne à l’étranger: les modalités d’acquisition de logement en Algérie fixées


Par ailleurs, un portail sur le site du ministère du Travail est en préparation et sera exclusivement destiné à informer la communauté nationale à l’étranger de toutes les opportunités et de tous les avantages d’investissement existants.

De plus, l’ANSEJ et la CNAC organiseront, durant la période estivale, des journées portes ouvertes à l’intention des jeunes compatriotes en vacances au pays, au cours desquelles toutes les informations nécessaires leur seront fournies.