Artisanat: conjuguer les efforts pour la promotion et l'amélioration de la production traditionnelle

ALGER- Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Hacène Mermouri, a appelé mercredi à Alger, l’ensemble des acteurs de l’artisanat à la nécessité de conjuguer les efforts en vue de promouvoir et développer la qualité de la production traditionnelle et artisanale, afin de lui permettre de « contribuer à la diversification des ressources de l’économie nationale, particulièrement au vu de la crise que connait le pays ».

S’exprimant à l’issue des travaux de la session ordinaire de l’assemblée générale de la chambre nationale de l’artisanat et des métiers, M. Mermouri a indiqué que l’artisanat était un secteur « vital sur qui on peut miser pour contribuer à la diversification des ressources, hors hydrocarbures, de l’économie nationale, et ce au vu des atouts dont il recèle en matière de création de richesses, de postes d’emploi et d’amélioration du produit intérieur brut (PIB) ».

Le ministre a affirmé à cet égard que l’état avait placé « ce secteur parmi les secteurs prioritaires », ce qui accentue -a-t-il dit- « le poids de la responsabilité qu’il nous incombe, et partant la nécessité d’oeuvrer ensemble à surpasser les difficultés et relever les défis pour hisser ce secteur à la place qu’il mérite ».

Pour M. Mermouri, l’assemblée générale de la chambre nationale de l’artisanat et des métiers est « une occasion pour soulever les préoccupations et proposer des projets en vue de leur concrétisation en réalisations à même de développer le secteur dans l’ensemble des wilayas du pays », d’autant -a-t-il dit- que ce domaine est « un des leviers du développement local et national ».

Rappelant le nombre d’artisans actifs inscrits aux registres de l’artisanat et des métiers dépassant actuellement les 340.000 artisans, le ministre a souligné que « 74 structures de soutien ont été exploitées jusque là, en sus d’autre structures qui devraient être réceptionnées prochainement dans les différentes wilayas du pays ».

Abordant le volet formation, M. Mermouri a fait savoir que « plus de 10.000 artisans ont bénéficié, depuis 2015, d’une formation pratique et technique dans les différentes spécialités artisanales, dont 1850 au cours du premier semestre 2017, outre 9426 artisans et porteurs de projets ayant suivi une formation dans la gestion d’entreprises, dont 2174 au cours de la même période ».

 


Lire aussi: 790 millions de dinars débloqués au profit des artisans pour la promotion de l’artisanat et des métiers


 

Dans ce contexte, le ministre a indiqué que 80 artisans ont suivi une formation dispensée par des experts brésiliens dans le domaine des pierres précieuses, domaine qui connaît selon M. Mermouri « un grand développement ».

S’agissant de la promotion et de la commercialisation, le ministre a fait état de l’organisation de plus de 200 manifestations et expositions pour la promotion des produits de l’artisanat ayant connu la participation de près de 400 artisans, rappelant par la même occasion que le secteur « s’est renforcé depuis 2015 par la mise en place d’un fichier national numérique de l’artisanat et des métiers qui a permis de moderniser le système statistique et informatique de la dynamique des artisans et des activités artisanales ».

Au terme de cette rencontre, une convention de coopération et de partenariat a été signée entre la chambre nationale de l’artisanat et des métiers et la Compagnie internationale d’assurance et de réassurance (CIAR), en vertu de laquelle les artisans et les chambres de l’artisanat et des métiers au niveau national pourront bénéficier de réductions pouvant aller à 90% sur les différentes polices d’assurance.