CARE est un espace de rencontres de type « think-tank »

Mise en place prochaine d’un Observatoire national de l’épargne

octobre 31, 2017

ALGER- Un Observatoire national de l’épargne sera mis en place par les banques en vue d’appréhender la réalité de l’épargne en Algérie et de mettre en place des mécanismes adaptés pour mieux drainer les fonds, a indiqué mardi à Alger le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya. A travers cet Observatoire, il s’agira d’élaborer des études et de procéder à la collecte des données, des statistiques et des sondages d’opinion sur l’épargne, dont les résultats seront exploités par les banques pour une meilleure collecte de l’épargne, a expliqué M. Raouya en marge de l’inauguration du nouveau siège de la Cnep-Banque (Cheraga), en présence notamment du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, du gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, du président de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF), M. Boualem Djebbar, et des P-dg des banques. Pour sa part, M. Djebbar a relevé que l’accumulation, l’augmentation et le développement de l’épargne restait la « préoccupation permanente » des banques, en précisant que cet Observatoire activera sous l’égide de l’ABEF. Selon lui, la baisse de l’épargne au niveau des banques est principalement due à une forte consommation des crédits. Lire aussi : PLF 2018: amélioration de certaines données de l’économie nationale Par ailleurs, en marge de la cérémonie de l’inauguration du siège de la Cnep-banque, M. Loukal a indiqué à la presse que les réserves de change de l’Algérie étaient actuellement à 102 milliards de dollars. Interrogé sur l’apport des banques dans le financement du secteur économique, le gouverneur de la Banque d’Algérie a considéré que ces établissements bancaires « ont les capacités pour poursuivre leur soutien à l’économie nationale si bien que le taux de croissance des crédits reste autour de 10%, ce qui augure une performance assez remarquable ». Concernant le financement non conventionnel, M. Loukal a indiqué que sa mise en place était en cours, en précisant que ce dispositif sera accompagné d’un encadrement « très rigoureux » de façon à permettre à financer le déficit du Trésor public et de sa dette sans générer d’inflation. « Nous avons les outils pour maîtriser l’inflation et il n’y aura pas d’inflation », a-t-il assuré. Pour ce qui est de la dépréciation de la monnaie nationale par rapport aux devises étrangères, le gouverneur a observé que depuis juillet 2017, l’euro a connu une envolée sur les marchés internationaux de sorte que la parité de l’euro par rapport au dollar est passée de 1,04 dollar à 1,2 dollar. « Il est normal que les monnaies subissent des dépréciations, et le dinar ne peut échapper à cette évolution », a-t-il indiqué tout en exprimant son optimisme pour ce qui est de l’évolution du Dinar en 2018.

Poursuivre la lecture

Accorder plus d’importance au développement de l’industrie pétrochimique

octobre 31, 2017

ADRAR- Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonatrach, Abdelmoumene Ould Kaddour, a affirmé, mardi à Adrar, que Sonatrach va à travers ses plans de développement futurs accorder plus d’importance au développement de l’industrie pétrochimique dans l’exploitation de gaz. « Le groupe Sonatrach entend, à travers ses plans futurs accorder davantage d’importance au développement de l’industrie pétrochimique en matière d’exploitation du gaz, et ne plus se contenter de l’extraire et de le commercialiser, eu égard aux importants revenus et plus-value que cela engendrera à l’économie nationale », a indiqué M.Ould Kaddour lors de l’inspection du projet Reggane (Sud d’Adrar). Il a, à ce titre, souligné que les prochaines années seront dédiées au développement des champs et au renforcement de l’industrie pétrochimique dans les projets d’exploitation gazière et pétrolière. Lire aussi : Investissements en hydrocarbures: nécessité d’une adaptation à un environnement multidimensionnel Lors de son inspection du projet Reggane, dont les travaux tirent à leur fin et où il supervisé les premiers essais techniques gaziers, le PDG de Sonagraphe a salué le niveau élevé des mesures de sécurité prises pour la protection des personnels dans cette installation gazière, déclarant, à ce propos, que ‘‘ce chantier a été marqué par une absence totale d’accidents de travail, grâce au mesures de sécurité judicieuses adoptées’’. Il a, en outre, fait savoir que le retard accusé dans les travaux d’exécution a été largement rattrapé permettant ainsi au groupe Sonatrach de respecter les engagements d’approvisionnement énergétique de ses clients et d’honorer les contrats internationaux en la matière.  S’agissant de la stratégie nationale de transition énergétique 2030, M.Ould Kaddour a relevé l’orientation de Sonatrach vers cette perspective, en recourant à l’exploitation des énergies propres au niveau de certaines de ses installations pétrolières, à l’instar de ce qui s’est fait à Hassi-Messaoud (wilaya d’Ouargla). Lire aussi : Sonatrach : le constat critique de Ould Kaddour  

Poursuivre la lecture

Datte: plus d’un million de tonnes en Algérie en 2017 dont 3% destinée à l’exportation

octobre 31, 2017

ALGER- La production de la datte a presque doublé passant de 600 096 tonnes en 2012 à environ 1 100 000 tonnes en 2017 dont 3% sont exportées, a indiqué mardi à Alger la directrice générale de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), Wahiba Bahloul. L’Algérie est classée parmi les principaux pays producteurs de dattes (4è rang mondial avec 14 % de la production mondiale) et le montant des exportations en 2016 a été de 37 millions de dollars ce qui est qualifié d’insignifiant par rapport au potentiel existant, a précisé Mme Bahloul lors d’une conférence de presse de présentation consacrée au 3ème du Salon international de la datte de Biskra (SIDABTECH) prévu du 2 au 5 décembre prochain. Initié par la Chambre de commerce et d’industrie des Zibans et la CACI, le Salon s’intéressera au créneau des dérivés de la datte qui renferme des opportunités pour la création de nombreuses petites et les moyennes entreprises (PME) pouvant employer plusieurs personnes ainsi qu’à Lire aussi : Exportation des dattes: appel à une augmentation des superficies des palmeraies l’exportation pour contribuer à l’effort de diversification des exportations hors hydrocarbures, a ajouté la directrice générale. Les exportateurs seront présents à ce Salon, a précisé, de son côté, Rachid Saï, directeur de l’animation et du développement de l’entreprise à la CACI. Lors de cet évènement, il est prévu une rencontre entre les différents acteurs intervenant dans le domaine de la datte notamment les producteurs, distributeurs, exportateurs, agronomes, industriels, banquiers et pouvoirs publics dans le but est montrer les opportunités d’affaires et d’investissement. M. Saï a fait observer que seulement 54 variétés parmi les 360 existantes sont mises sur les marchés national et international principalement Deglet Nour et Degla Beida. La datte est destinée à une quarantaine de pays et des efforts sont déployés pour pénétrer la Chine et le VietNam, ont précisé les organisateurs. Durant ces dernières années, des efforts considérables ont été consentis en matière de transformation de la datte, à travers notamment les investissements et la création d’usines modernes spécialisées dans la transformation des dattes, a-t-il informé. Lire aussi :Biskra: prévision d’exportation de 50.000 tonnes de dattes En 2015, il a été enregistré environ 20 entreprises activant dans la transformation de la datte passant à plus de 80 entreprises en 2017 dans différentes wilayas du pays pour obtenir des produits dérivés de dattes comme le sucre de datte, le miel, les dattes fourrées, le vinaigre de dattes, la farine de datte, le café de datte. Le Salon s’articulera autour des volets liés à la production, l’exposition des différentes variétés de dattes, l’équipement et la transformation ainsi que le conditionnement en plus de conférences traitant de divers thèmes à caractère économique et réglementaire. Les banques, les compagnies d’assurance, les écoles d’agronomie et les instituts de recherche seront aussi présents à ce salon.

Poursuivre la lecture

Vers la relance de la Banque de l’Habitat 

octobre 31, 2017

ALGER- Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, a fait état mardi de la possibilité de relancer la Banque de l’Habitat en coopération avec la CNEP-Banque dans le cadre de la diversification des modes de paiement et de financement des projets d’habitat. Le secteur examine avec la CNEP-Banque les modalités de relance de la Banque de l’Habitat et d’encourager le financement de certaines formules par son biais, a indiqué M. Temmar devant la commission des finances et du budget de l’APN dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances (PLF) 2018. Lire aussi : Logement: Cnep-Banque lance une nouvelle formule de location-vente Le secteur ne dispose pas d’une banque pour financier ses projets au regard de la forte pression sur la CNEP et le Crédit populaire d’Algérie (CPA), a affirmé le ministre. Le ministre a eu plusieurs rencontres avec le directeur général de la CNEP pour organiser cette opération et relancer la banque de l’Habitat. Par ailleurs, et concernant le logement locatif dont le projet est en cours de préparation, M. Temmar a indiqué qu’il s’agit d’un projet d’investissement visant à atténuer la charge sur le budget de l’Etat et à offrir au citoyen une formule adaptée à son pouvoir d’achat. Dans ce cadre, le promoteur immobilier bénéficie d’un crédit bancaire lui permettant de réaliser des logements destinés à la location contre un montant fixé selon la wilaya et la ville et en fonction du pouvoir d’achat du citoyen.

Poursuivre la lecture

Budget 2018: Plus de 190.000 logements et 80.000 aides au logement rural inscrits

octobre 31, 2017

ALGER- Le secteur de l’habitat prévoit en 2018 la réalisation de 190.000 logements de différents types et 80.000 aides au  logement rural, a indiqué lundi à Alger le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar. Lors de sa réunion avec la commission des Finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre du débat sur la loi de finances complémentaire, le ministre a présenté le nouveau programme inscrit dans le cadre du budget 2018, qui prévoit la réalisation de 120.000 unités de type location-vente (AADL) et 70.000 logements promotionnels aidés (LPA), ainsi que 80.000 nouvelles aides au logement rural et 168 infrastructures dans le cadre des équipements publics. Lire aussi: Logement: introduction prochaine d’une nouvelle formule destinée à la location Le secteur a introduit au titre de la loi de finances 2018, deux nouveaux articles dont le premier (article 107) autorise le trésor public à prendre en charge les intérêts pendant la période de différé et prévoit la bonification à 100% du taux d’interêt des prêts accordés par les banques publiques et privées dans le cadre de la réalisation de 120.000 logements  (location- vente) inscrits pour l’exercice 2018. Le second article (117)  prévoit la prolongation jusqu’au mois d’août 2019 des délais d’application  de la loi 08-15 du 20 août 2008, amendant et fixant les règles relatives à la finalisation des constructions et à leur mise en conformité. Un autre article (109) a été introduit, relatif à la levée des sanctions liées à l’infraction aux règles d’urbanisation.   Habitat: un budget sectoriel de plus de 158 milliards de dinars au titre de la loi de finances 2018   Le secteur de l’Habitat bénéficie d’un budget de plus de 158 milliards de dinars au titre de la loi de finances 2018, a indiqué mardi à Alger le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar. Le budget du secteur s’élève à 158,524 milliards de dinars, dont 16,624 milliards de dinars pour le fonctionnement et 141,90 milliards de dinars pour l’équipement, outre 78,41 milliards de dinars au titre du compte d’affectation spéciale. Le secteur s’emploie à diversifier les modes et les sources de financement des projets d’habitation afin de réduire le financement direct par le Trésor et de tenir compte des capacités financières des ménages, a précisé le ministre lors d’une réunion avec la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances (PLF) 2018. Lire aussi :La nouvelle formule introduite dans le marché locatif vise à diversifier l’offre Le ministre a souligné « la poursuite de la réalisation des programmes d’habitat dans le cadre de la démarche du gouvernement visant à promouvoir le secteur et à répondre à la demande des citoyens à travers l’ensemble du territoire national ». La Mosquée d’Alger a bénéficié d’une nouvelle autorisation de 30,54 milliards de dinars pour parachever toutes les infrastructures du projet et le livrer dans les délais fixés. La valeur des autorisations de programmes proposés en matière d’aménagement et d’urbanisme est estimée à 32,50 milliards de dinars, dont 25 milliards de dinars pour la […]

Poursuivre la lecture

Ould Kaddour supervise les premiers essais gaziers du projet Reggane 

octobre 31, 2017

ADRAR- Le président directeur général du groupe Sonatrach, Abdelmoumene Ould Kaddour a supervisé mardi les premiers essais techniques gaziers du projet Reggane (Sud d’Adrar). Une présentation sur le projet, développé avec des partenaires étrangers pour un investissement de plus de 2 milliards DA, a été faite au premier responsable de Sonatrach. Le complexe gazier du projet Reggane, qui, une fois opérationnel, devra produire quelque 8,244 millions m3/jour de gaz et 148 barils/ jour de condensat, est actuellement à 95,3% d’avancement de ses travaux confiés au groupe Petrofac (EAU) et devra être livré avant la fin de 2017, a-t-on fait  savoir. Lire aussi: Sonatrach: réception de plusieurs projets gaziers d’ici au 1er trimestre 2018 Ceci permettra ensuite d’entamer les exportations de gaz à partir de ce complexe qui exploitera 10 puits du champ gazier de la région dans une première étape, a-t-on signalé. Le contrat signé avec le groupe Petrofac comporte la réalisation d’un centre de traitement de gaz, un réseau de collecte de gaz et une ligne  d’expédition de gaz sur 74 km, sachant que les réserves de ce périmètre gazier englobant les gisements de Reggane-Nord, Kahlouche, Kahlouche-Sud, Sali, Tiouliline et Azrafil Sud-est, sont estimées à près de 88,6 milliards  m3, dont 55 milliards m3 récupérables, selon la fiche technique du projet. Le plan de développement de ce périmètre prévoit une production de 2,76 milliards m3/an de gaz avec une période de production de douze (12) années, est-il précisé.    

Poursuivre la lecture

L’apport de la blockchain et de la cryptomonnaie à l’économie numérique en Algérie . 20 novembre 2017, Hôtel Sofitel. N.BELOUAR- R.Hamza- R.Lebiz- A. Babaci

octobre 31, 2017

La blockchain dont l’application la plus connue est le bitcoin, une crypto monnaie parmi près de 950 autres, a été créé en 2008, suite à la crise de subprimes et à la perte de confiance vis à vis des banques. Cette technologie a été créée pour ne pas passer par un tiers de confiance, un intermédiaire tel une banque. 

Poursuivre la lecture

Environnement: installation de la commission nationale chargée des aires protégées

octobre 31, 2017

ALGER – La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, a présidé lundi, l’installation officielle de la commission nationale chargée des aires protégées et ce lors d’une rencontre avec les cadres du secteur et les représentants de huit (8) autres départements ministériels. La commission est composée de représentants des ministères de la Défense nationale, de l’Intérieur et des collectivités locales, des Finances, des Ressources en eau, de l’Agriculture et de la Pêche, de l’Enseignement  supérieur et de la Recherche scientifique, du Tourisme, de la Culture ainsi que l’Agence nationale pour la protection de l’environnement et nombre d’associations activant dans le domaine environnemental et écologique. Cette commission a été installée conformément au décret exécutif n  16-259 du 10 octobre 2016 et en application de la loi 11-02 du 17 février 2011 relative aux aires protégées dans le cadre du développement durable. Le rôle de la commission consiste en l’examen et l’approbation des études de la classification relative aux aires protégées et d’en émettre l’avis sur la proposition et l’utilité de cette classification et de son rôle dans le développement durable du secteur. Intervenant lors de la cérémonie d’installation de la commission, la ministre a affirmé qu’ »elle accorde un intérêt particulier à cette commission pour préserver le capital biologique et l’utilisation rationnelle des ressources naturelles. Elle a également précisé que cette étape s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement à préserver la diversité biologique ainsi qu’il est indiqué dans la constitution dans son article 19 qui stipule que l’Etat garantie l’utilisation rationnelle des ressources naturelles. Cette commission composée de huit départements ministériels et de représentants de la société civile veillera à examiner et approuver les études de classification relative aux aires protégées considérées en tant que grand dépôt naturel, a souligné la ministre qui a ajouté que l’amélioration et la valorisation des ressources naturelles constituent une opportunité majeure pour le développement touristique écologique. Pour rappel, les aires naturelles protégées sont un espace crée en vue de préserver la faune et la flore ainsi que les systèmes écologiques.

Poursuivre la lecture

Guitouni évoque la coopération énergétique avec les ambassadeurs des Etats-Unis et Pays-Bas

octobre 31, 2017

ALGER – Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, s’est entretenu lundi avec l’ambassadeur des Etats-Unis à Alger, John Desrocher, et celui des Pays-Bas, Robert Van Embden, avec lesquels il a évoqué les perspectives de la coopération énergétique, a indiqué un communiqué du ministère. Lors de ces deux entretiens, les parties ont passé en revue les relations de coopération et de partenariat dans le domaine énergétique, dans l’amont et l’aval pétrolier et gazier, dans le développement des énergies  renouvelables et dans l’efficacité énergétique, a précisé la même source. A cet effet, M. Guitouni a mis en avant les opportunités d’investissement dans des projets structurants et créateurs de richesse en Algérie. Le ministre a également abordé les différents mécanismes à mettre en place à l’effet de réaliser « un saut qualitatif et insuffler une nouvelle dynamique » dans les relations bilatérales à travers, notamment, la  formation, le transfert de technologie et de savoir-faire et les échanges d’expériences.

Poursuivre la lecture

L’avant-projet détaillé du port de Cherchell en cours de réalisation

octobre 31, 2017

AIN DEFLA – Un avant-projet détaillé relatif au port de Cherchell (Tipasa) est « en cours de réalisation », a affirmé lundi à Hoceinia (Aïn Defla) le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, signalant que cette infrastructure comptera parmi les « plus grandes du genre à l’échelle de la Méditerranée ». « Nous nous attelons à achever l’avant-projet détaillé se rapportant au port de Cherchell, une infrastructure qui comptera parmi les plus grandes au niveau méditerranéen », a soutenu M. Zaâlane en marge d’une cérémonie marquant l’achèvement du creusement du tunnel El Gants qui s’inscrit dans le cadre du projet de dédoublement de la voie ferrée El Affroun (Blida) et Khémis Miliana (Aïn Defla). Lire aussi: Transport: Zaalane s’enquiert des préparatifs du lancement du projet du Port Centre d’El-Hamdania (Cherchell) Le ministre a fait état d’une opération d’aménagement du port, en cours de réalisation, relevant que cette infrastructure ne sera pas située loin du corridor des voies maritimes détenant 21 % de la navigation mondiale. Outre le fait qu’il sera relié à l’autoroute Est-Ouest et au chemin de fer, l’importance du futur port de Cherchell réside dans le fait qu’il est mis en place à proximité d’une zone industrielle, a-t-il expliqué, notant  qu’une fois opérationnel, il soulagera le port d’Alger, en ce sens que ce dernier verra l’une de ses parties dédiées au tourisme et aux activités récréatives. Selon M. Zaâlane, la concrétisation de ce projet permettra à l’Algérie de « se repositionner » et d’ »aspirer au statut de pays émergents, dont la force ne peut que reposer sur les infrastructures de base », a-t-il appuyé, relevant que le programme du Président de la République en fait un projet structurel d’une grande priorité. Lire aussi: Port Centre d’El-Hamdania: une 1e tranche de 1,5 milliard DA affectée aux indemnisations des expropriés  

Poursuivre la lecture